Samedi 21 septembre 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

A Singapour, on danse à tout âge avec Danza Attitude !

Par Lepetitjournal Singapour | Publié le 10/09/2019 à 14:30 | Mis à jour le 10/09/2019 à 14:30
Photo : @Lee Kok Hong
danza attitude

Danza Attitude, une école-boutique de danse pour tous âges et tous niveaux, vous propose des cours de danse modern jazz mais aussi des cours hebdomadaires de yoga et de NIA (Non-Impact Aerobic) à partir du 16 septembre pour une semaine de cours d’essai gratuits.

 

Témoignages de deux élèves et du professeur de danse.

 

- Comment la danse est-elle rentrée dans votre vie ?

Ardella Bang, professeur de danse : Depuis que je suis très jeune, je me suis identifiée comme une danseuse. J'ai éprouvé une joie incroyable à travers le mouvement, je l’ai donc pratiqué sans arrêt. Ma mère m'a toujours dit que je ne pouvais pas rester tranquille, j'ai toujours eu besoin de toucher les choses pour ressentir et expérimenter afin d'apprendre et de découvrir. Je suppose que c’est ainsi que j’ai découvert la danse, quelque chose que je ne pouvais pas sentir avec les mains, mais qui me touchait lorsque je bougeais.

Véronique Lescaut, élève : J’ai commencé en Égypte où j’habitais, puis j’ai continué en stage de danse annuel à Cannes chez Rosella Hightower. 

Rigmor Berthier, élève : Depuis toute petite, j'ai toujours adoré danser. Je viens du nord de la Norvège où il n'y avait pas énormément de choix. J'ai donc passé des heures à regarder des spectacles de danse à la télé en rêvant de tutus et de pirouettes…

 

- Quel est votre parcours de danseuse ?

Ardella : J'avais 4 ans quand j'ai pris mon premier cours de ballet. Au cours de ma formation de danse, j'ai été exposée à la danse chinoise, au street jazz, au jazz lyrique, au Cunningham, au Graham, au Limon, à la danse contemporaine et au ballet.

Véronique : La danse est entrée dans ma vie à l’âge de 6 ans... pour régler des problèmes de pied plat... J’ai beaucoup dansé durant toute ma jeunesse et mes études.... J’y ai étudié beaucoup de styles différents. 

Rigmor : Je crois que j'avais 6 ans lors de mon premier cours de danse. C'était un cours de danse folklorique norvégienne. 

 

- Etait-ce un rêve d’être danseuse ?

Ardella : Je ne m'attendais pas à découvrir autant de styles différents de danse et à enseigner la danse. J'ai toujours voulu être une artiste. Je suis contente d'avoir pu m’exprimer sur scène. Maintenant, je vois aussi le studio comme une scène. Je trouve étonnant et stimulant de voir nos élèves investir du temps et de l’énergie en classe pour se produire devant les autres.

Danza attitude

 

- Ardella, quel style de danse allez-vous enseigner ?

Ardella : Je vais enseigner le jazz contemporain. L'accent sera mis sur la transition, vers et depuis le sol avec une sorte de fluidité et de rythme au mouvement. Parfois, je suis influencée par la musique pendant la chorégraphie, parfois je laisse le mouvement parler pour lui-même. Cela dépend vraiment.

 

- Qu'est-ce qui vous a attiré chez Danza Attitude ?

Ardella : Serenella (la fondatrice de Danza Attitude) est une femme extraordinaire qui a réussi à créer une communauté de femmes françaises au travers de la danse. C’est son bébé et elle ne voulait pas le voir disparaitre. Je suis heureuse d’être arrivée au bon moment pour prendre le relais en attendant la nouvelle équipe dirigeante et continuer à faire partie de cette belle aventure.

Véronique : Après un an à traîner mes guêtres dans des tas de cours qui ne m’ont pas plu, (car à Singapour les cours sont beaucoup trop académiques pour moi), je suis tombée sur Danza attitude par hasard.... Et je l’ai choisi plus par envie de tenter un groupe francophone et a priori plus fun que tous les cours tentés à Singapour. Comme on dit en anglais : “There is no going back”... J’adore l’ambiance.... La qualité et la bienveillance du cours. La solidarité. Le spectacle. Bref c’est ma bouffée d’oxygène de la semaine. 

Rigmor : Quand j'ai commencé avec Danza Attitude, je n'avais pas pratiqué la danse depuis presque 15 ans. J'avais toutefois évoqué au bureau que j'avais envie de recommencer pour m'amuser, certainement pas pour chercher à devenir une prima ballerina ni participer à des compétitions. Une collègue m'a alors parlé de Danza Attitude et j'ai fait un cours d'essai. J'ai tout de suite adoré l'approche de Danza Attitude : on y travaille bien, mais on s'amuse bien aussi. La prof sait quand elle peut nous pousser plus loin et quand il faut arrêter. Nous sommes toutes des femmes avec des quotidiens chargés et la danse est devenue, pour moi, un endroit pour respirer, pour prendre soin de mon corps en faisant une activité que j'adore, avec des personnes sympas.

 

- Et après la danse ?

Ardella : Vous revenez à votre vie en tant qu’individu, un peu plus aguerri. Vous appréciez davantage les petites choses de la vie. Après tout, la vie est une danse, n'est-ce pas ?

Veronique : Après la danse il y a la musique, le yoga, les massages, la qualité de vie qui va avec la danse, les spectacles, les amitiés. Il y a ceux qui ont choisi d’en faire un métier et d’autres comme moi qui ne peuvent pas s’en passer, même si cela n’a rien à voir avec mon activité professionnelle... Et tant mieux... ce n’est que du bonheur !

Rigmor : Depuis 4 ans, je suis co-fondatrice et directrice de Lime Agency, une agence créative à Singapour. Je suis mariée et j’ai deux enfants de 17 et 12 ans.

danza attitude

- Pourquoi recommanderiez-vous Danza Attitude ?

Ardella : C'est une école unique avec une équipe dirigeante motivée et passionnée par la danse qui souhaite partager son enthousiasme. Nous apprécions nos étudiants et notre métier. Nous nous efforçons constamment de créer des liens et d’inspirer. Nous espérons que le monde entier dansera !

Véronique : Je conseille Danza Attitude car c’est le seul cours à mon goût, qui ne se prenne pas trop au sérieux, où la partie ludique a sa place et où les styles se renouvellent sans cesse. Pour cela, il faut demander à voir quelques extraits des spectacles.... À 46 ans, je suis remontée sur scène contre toute attente (et contre mon gré initialement) et non seulement j’y ai pris goût mais j’ai adoré les séances d’improvisation qui me semblaient être une vraie torture au départ... 

Rigmor : Tout d'abord, parce que les cours sont adaptés à une large audience avec des niveaux variés et pour tous les âges. On pratique et on se maintient en forme tout en s'amusant. Après chaque cours, on sent clairement que nos muscles ont bien travaillé. Les horaires sont également adaptés à différents modes de vie et disponibilités, avec aussi bien des cours en journée qu’en soirée. Il s'agit enfin de groupes dans lesquels on se sent bien, avec une excellente ambiance. 

 

Mise à part les cours hebdomadaires, Danza Attitude vous proposera pendant toute l’année des ateliers-découvertes pour tester différents styles de danse et de libre expression corporelle.

https://youtu.be/0Mdu6tMQIjQ

www.danza-attitude.com

Sabrina Zuber, tel: +65 9018 6358, Danza.attitude.sg@gmail.com

The Substation, 45 Armenian Street, 179936 Singapore

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Munich Appercu
TRADITIONS

INSOLITE - Les petits secrets de l'Oktoberfest

L'Oktoberfest est connue dans le monde entier. Certes. Mais certains chiffres et certaines anecdotes sont pourtant passés sous silence ou tombés dans l'oubli. En voici un florilège.