Toute la vérité sur le THS

Par Osler Health International | Publié le 05/06/2022 à 18:30 | Mis à jour le 05/06/2022 à 18:30
ménopause en lettre de bois

Qu’est-ce que le THS?

Le traitement hormonal de sustitution, ou THS, est largement utilisé pour le traitement des symptômes de la ménopause. Le THS vise à remplacer les hormones que le corps féminin cesse de produire pendant la ménopause, à savoir l’œstrogène.

La ménopause est un événement normal et naturel chez toutes les femmes. Elle se produit lorsque les ovaires cessent de produire des follicules, ce qui entraîne une baisse des niveaux d'œstrogènes et d'autres hormones. La ménopause est diagnostiquée lorsqu'une femme n'a pas eu de règles pendant 12 mois. La périménopause est la période de transition vers la ménopause et peut commencer à tout moment entre 45 et 55 ans. L'âge moyen de la ménopause est de 51 ans.

 

Pourquoi recourir au THS ?

Le THS est le traitement le plus efficace pour les symptômes les plus courants de la ménopause.  Pendant la périménopause et la ménopause, jusqu’à 80% des femmes ont des bouffées de chaleur, accompagnées ou non de sueurs nocturnes.  Les femmes peuvent également souffrir de sécheresse vaginale, de symptômes urinaires, de fatigue, de sommeil perturbé, de sautes d’humeur, d’une baisse  de la libido et de douleurs articulaires.

Le THS est l'un des moyens les plus importants de prévention et de traitement de l'ostéoporose, qui est l'affaiblissement des os entraînant un risque accru de fractures. Les os s'affaiblissent en raison de la baisse des œstrogènes à la ménopause.

 

On a également constaté plus récemment que le THS avait des effets bénéfiques sur le système cardiovasculaire grâce à ses effets sur le cholestérol, le métabolisme du glucose et la fonction artérielle. Des études ont identifié des bénéfices cardiovasculaires chez des femmes en bonne santé commençant un THS peu après le début de la ménopause. La dose et le type d'hormones au début du traitement semblent cruciaux pour obtenir un bénéfice cardiovasculaire et, bien que ces éléments soient encore à l'étude, la science semble certainement aller dans cette direction très positive pour les femmes.

 

Le THS améliore-t-il la fonction cognitive et prévient-il la démence d'Alzheimer ? Au moment de la rédaction de cet article, les données actuelles sont contradictoires. On pense qu'un faible taux d'œstrogènes à la ménopause augmente le risque de démence, et certaines études mineures suggèrent que le fait de commencer un traitement THS au début de la transition ménopausique pourrait prévenir la maladie d'Alzheimer - mais le rôle du THS dans la réduction du risque n'a pas été confirmé et nécessitera de plus amples et plus longues recherches.

 

Il existe un consensus sur le fait que les femmes ayant une ménopause prématurée avant l'âge de 40 ans (appelée insuffisance ovarienne prématurée) devraient se voir conseiller de suivre un THS et de continuer à le faire au moins jusqu'à l'âge naturel de la ménopause, s'il n'y a pas de contre-indications. On a constaté que ce traitement a des effets protecteurs contre les maladies cardiovasculaires, l'ostéoporose et les troubles cognitifs dans ce groupe de femmes. C'est aussi largement vrai pour les femmes qui connaissent une ménopause précoce avant l'âge de 45 ans, qu'elle soit naturelle ou due à une intervention chirurgicale telle que l'ablation des ovaires.

 

Y a-t-il des risques à suivre un THS?

L'innocuité du THS a été remise en question il y a une vingtaine d'années, lorsqu'une étude connue sous le nom de Women's Health Initiative a fait état d'un risque accru de cancer du sein et de maladie cardiaque lié au THS. Cela a eu un impact majeur sur les pratiques de traitement de la ménopause, qui persiste encore aujourd'hui. Depuis lors, des recherches de bien meilleure qualité ont été menées et les résultats antérieurs ont été réanalysés. Les dernières conclusions montrent que le THS est sûr pour la plupart des femmes - celles qui présentent un faible risque sous-jacent de cancer du sein - s'il est commencé dans la cinquantaine ou dans les dix ans suivant la ménopause. Le risque de cancer du sein lié au THS est inférieur à celui lié à l'excès de poids ou à la consommation de deux unités d'alcool ou plus par jour. La plupart des femmes ne développeront pas de cancer du sein à la suite de leur exposition au THS.  Le risque de caillots sanguins sous THS est similaire à celui lié à d'autres facteurs de risque tels que le surpoids ou le tabagisme. En fait, il n'y a pas de risque accru de caillots sanguins avec les gels ou les patchs de THS.

 

La prudence est de mise chez les femmes présentant des saignements vaginaux anormaux qui n'ont pas été évalués et chez les femmes ayant des antécédents personnels de cancer du sein, de maladie cardiovasculaire établie ou de maladie hépatique active.

 

Quels sont les différents types de THS ?

En résumé, le THS peut être administré sous forme de comprimés oraux, de gels et de patchs à appliquer sur la peau, et de pessaires vaginaux à insérer. Le THS peut être uniquement à base d'œstrogènes, ce qui est utilisé chez les femmes qui ont subi une ablation de l'utérus (hystérectomie). Les femmes dont l'utérus est intact ont besoin de progestérone associée à des œstrogènes pour protéger la muqueuse utérine. C'est ce que l'on appelle le THS combiné, qui peut être administré sous forme cyclique pour provoquer un saignement comme un cycle menstruel normal, ou sous forme de THS combiné continu, sans règles. Les œstrogènes peuvent également être administrés sous forme de pessaire vaginal pour traiter très efficacement les symptômes génito-urinaires de la ménopause, sans qu'il soit nécessaire d'ajouter de la progestérone.

 

Comment puis-je décider de ce dont j’ai besoin?

Il est fortement recommandé de consulter votre médecin généraliste pour discuter si et quel THS vous convient.  Chez Osler Health, nous avons des informations sur notre section Santé des femmes de notre site Web (désolé, la fiche d’information est en anglais!): https://osler-health.com/wp-content/uploads/2021/08/Menopause-Factsheet-Osler-Health-1.pdf


Votre médecin procédera à une anamnèse approfondie, à un examen et peut-être à des tests afin d'évaluer si vous êtes apte à suivre un THS et de déterminer le type de THS qui vous convient le mieux. C'est aussi une bonne occasion de vérifier que vous êtes à jour dans vos dépistages de routine, comme le dépistage du cancer du col de l'utérus et du sein.

N'oubliez pas qu'il n'y a pas deux femmes identiques et qu'il est essentiel d'individualiser le traitement, en fonction de vos symptômes, de vos antécédents médicaux, ainsi que de vos préférences et priorités personnelles.

N'hésitez pas à prendre rendez-vous si vous souhaitez discuter de votre parcours de ménopause.

 

La Dre Valerie Druon est médecin de famille francophone et est basée à Osler Health Star Vista.

Rendez-vous sur www.osler-health.com pour prendre rendez-vous.

Sur le même sujet
Osler Health International

Osler Health International

Osler Health International est une clinique médicale accueillante, reconnue pour son approche éthique, qui vise à offrir des soins familiaux personnalisés et de confiance.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale