Mercredi 20 octobre 2021
TEST: 2288

Mois de sensibilisation au cancer de la peau - la détection précoce

Par Article Partenaire | Publié le 12/05/2021 à 18:00 | Mis à jour le 12/05/2021 à 18:00
dos avec grains de beauté détection cancer

Le mois de mai est le mois de la sensibilisation mondiale au cancer de la peau et, comme la population française de Singapour s’établira probablement sous les tropiques cet été, le moment est tout choisi pour attirer l'attention sur ce cancer insidieux.

J'ai effectué ma formation médicale en Australie, vous pouvez donc imaginer à quel point il était primordial pour un médecin généraliste d'être particulièrement attentif à l’évolution des grains de beauté et au cancer de la peau. Deux tiers des Australiens se verront diagnostiquer un cancer de la peau avant l'âge de 70 ans. Le cancer de la peau est le 6èmecancer le plus répandu à Singapour.

 

Les Français et notre amour du bronzage

Les grains de beauté étaient autrefois considérés comme des marques sombres séduisantes sur la peau. Ils deviennent un phénomène de mode en France à partir du XVIe siècle, lorsque les mouches (grains de beauté artificiels posés sur le visage) sont adoptées par la bourgeoisie espagnole. De nos jours, les grains de beauté sont plus couramment appelés taches ou naevi mélanocytaires. 

Dans les années 1920, Coco Chanel introduit le concept de "bronzage sain". Diverses huiles de bronzage sont utilisées pendant l'âge d'or du bronzage dans les années 60 à 80, à l’origine du teint hâlé tropézien de Brigitte Bardot. Depuis lors, le nombre de mélanomes - un cancer de la peau lié au soleil qui peut se développer par dégénérescence des grains de beauté - a malheureusement été multiplié par cinq.

 

Risques et typologie des cancers de la peau

Les risques de cancer de la peau sont déterminés par votre type de peau (plus vous avez le teint clair, plus le risque est élevé), vos antécédents familiaux, le nombre de grains de beauté que vous avez (malheureusement, plus il y en a, plus le risque est élevé) et le degré d'exposition au soleil au cours de votre vie.

Plus de 80 % des cancers de la peau sont considérés comme pouvant être évités en réduisant l'exposition aux rayons UV. Les mélanomes peuvent se propager rapidement et sont responsables de près de 90 % des décès dus au cancer de la peau.  La bonne nouvelle, c’est que s'il est détecté et soigné à un stade précoce, le taux de survie à 5 ans est de 95 %.

Les autres cancers de la peau courants sont les carcinomes basocellulaires (CBC) et les carcinomes spinocellulaires (CSC).

Certains types de CSC peuvent provenir d'une infection par le virus du papillome humain et de verrues génitales. Certaines affections cutanées chroniques peuvent évoluer vers un cancer cutané non mélanique (lichen scléreux, lupus, tuberculose).

Que pouvez-vous faire pour vous protéger ?

- Arrêtez de fumer : e tabagisme est un facteur de risque pour les CSC.

- Réduisez au minimum l’exposition aux rayonnements ultraviolets du soleil et des lits de bronzage.

- Assurez-vous d'appliquer une protection solaire adéquate avant vos activités de plein air.

- Choisissez un écran solaire à large spectre : anti UVA et anti UVB.

- L'indice SPF dépend de votre carnation. Plus vous avez le teint clair, plus l'indice SPF est élevé mais il n'est pas nécessaire de choisir un indice SPF supérieur à 50. Un indice SPF 50 bien appliqué bloque 98 % des UVB contre 99 % avec un indice SPF de 100 %.

- Appliquez la crème solaire 20 minutes avant de sortir.

- Appliquez toujours la crème solaire avant n’importe quel répulsif pour insectes.

- Surveillez tout changement d’aspect de vos grains de beauté ou une texture de peau qui ne semble pas bien guérir. Un éventuel cancer de la peau peut se présenter sous la forme d'une bosse, d'un nodule ou d'un ulcère progressif et peut saigner.

- Portez une attention particulière aux grains de beauté ou aux lésions cutanées difficiles à voir : derrière les jambes, dans le dos, entre les orteils, derrière les oreilles et au niveau du cuir chevelu.

- Faites régulièrement examiner votre peau par un professionnel qualifié. En fonction de vos facteurs de risque, les examens de la peau peuvent être effectués aussi souvent que tous les trois mois !

- Vérifiez votre taux de vitamine D. Il a été démontré qu'un faible taux de vitamine D augmente le risque de cancer de la peau.

- Envisagez de vous faire vacciner contre les infections à papillomavirus (HPV).

Lorsqu'ils sont détectés et traités à un stade précoce, les cancers de la peau ont de grandes chances d’être guéris. Et dans les premiers stades de développement du cancer de la peau, c'est vous qui avez le plus de chances de constater des changements. Vérifiez votre peau et si vous avez des inquiétudes, consultez votre médecin généraliste qui pourra rapidement analyser votre peau.

 

Le Dr Valérie Druon est un médecin généraliste australien francophone qui s'occupe de la communauté internationale de Singapour depuis plus de 9 ans. Outre ses diplômes de médecine générale, elle est également titulaire d'un diplôme d'études supérieures en dermatologie familiale.

 

Osler Health International
Star Vista, 1 Vista Exchange Green,
# B1-27, The Star Vista, Singapore 138617

Tél. : +65 6339 2727
Email : starvista@osler-health.com

www.osler-health.com

Article Partenaire

Les “articles partenaires” ne sont pas des articles de la rédaction de lepetitjournal.com. Ils sont fournis par ou écrits sur commande d’un annonceur qui en détermine le contenu.
0 Commentaire (s) Réagir