Jeudi 18 juillet 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Sandra Marichal : Aller au bout de ses rêves depuis Singapour

Par Laetitia Dubois Crochemore | Publié le 02/07/2019 à 14:30 | Mis à jour le 03/07/2019 à 02:57
Sandra Marichal Up2Degrees

Sandra, à Singapour depuis 7 ans est une Française qui s’investit à 200% dans les causes qui lui tiennent à cœur. Fervente défenseuse de l’environnement, elle a créé Up2Degrees une organisation dont la mission de convaincre le gouvernement singapourien de maintenir la température climatisée entre 23 et 25°C dans les lieux non résidentiels, a été accomplie. En septembre prochain, elle va participer à la fameuse course « Clipper Race Around the World » pour un tour du monde depuis Londres. Focus sur cette française hors du commun.

 

Une spécialiste du marketing amoureuse de l’Antarctique

 

Sandra diplômée d’école de commerce, a très vite pris goût à la vie à l’étranger : le Canada et le Royaume Uni durant ses études, le Luxembourg pour commencer sa carrière professionnelle, puis Singapour où elle s’est installée il y a 7 ans. Elle est aujourd’hui responsable marketing dans une très grande société de réseaux sociaux. Elle fait partie de ces femmes qui vivent leur vie complètement. Elle n’a pas d’enfant, pas de mari, pas d’appartement ou de maison à elle pour le moment mais elle vit ses rêves et les fait partager. 

Fascinée par l’Antarctique, elle se rend en 2014 à une conférence de Robert Swan, un protecteur actif de l’Antarctique et des énergies renouvelables. Il est le fondateur de « 2041 », une organisation dédiée à la préservation de l’Antarctique et auteur avec Gil Reavill de Antarctica 2041: My Quest to Save the Earth's Last Wilderness.

Lors de cette conférence, assise au premier rang, elle est transportée et a une révélation. Elle propose à Robert Swan de travailler pour lui, de l’aider dans son action. Il lui indique de garder son emploi actuel : le marketing est très important pour convaincre et retenir l’attention du public et de le rejoindre dans sa prochaine expédition. Deux ans plus tard, Sandra se rend en Antarctique avec lui.

 

Sandra Marichal Up2Degrees Singapour

 

Up2Degrees

 

Cette expédition est bien sûr pleine de sens pour Sandra. Elle a pu constater ce qu’elle savait déjà : la fonte des glaces en Antarctique, l’urgence d’agir et de stopper ce phénomène dramatique. Elle voudrait faire quelque chose à son niveau. Comment ? Elle se souvient de son étonnement lors de son arrivée à Singapour de l’inexistence du recyclage des déchets, de la température très basse dans les centres commerciaux, cinémas et autres… « En effet, cette surconsommation d’air conditionné n’est pas sans impact sur l’environnement et le réchauffement de la planète. Par ailleurs, l’antarctique est en train de fondre et s’il fondait complètement, le niveau de la mer augmenterait de 60 mètres submergeant la majeure partie de Singapour », signale Sandra. Augmenter l’air conditionné de quelques degrés pourrait modifier le cours des choses.

Elle décide donc de se pencher sur le sujet. Avec sa famille, des amis, des collègues, ils commencent à mener une enquête sur les comportements des Singapouriens face à la climatisation dans les immeubles non résidentiels : « Plus un shopping mall est chic et luxueux plus sa température y est basse, le froid serait synonyme de luxe.», explique Sandra. Il y a donc énormément de comportements inadaptés dans la gestion de la climatisation à Singapour. Elle demande le temps partiel à sa société de conseil et fonde l’organisation « Up2Degrees ». Le but est de rédiger, avec son équipe, un rapport sur les améliorations possibles à apporter. Elle investit son propre argent dans cette cause. Elle présente ce rapport au parlement singapourien et est entendue. Elle parvient à convaincre le gouvernement de fixer la température de l’air conditionné dans les lieux non-résidentiels entre 23 et 25°C. Cette victoire va lui valoir de remporter en 2017 le Women Eco Game Changer Awards 2017.

 

Sandra Marichal Up2Degrees Singapour

 

La « Clipper Race Around the World »

 

Mais cette jeune trentenaire issue d’une famille de marins (son père et son grand-père étaient passionnés de marine mais n’ont jamais fait le tour du monde) n’en reste pas là et elle a décidé de réaliser un tour du monde d’un an. Elle va partir de Londres le 1erseptembre prochain pour participer à la fameuse « Clipper Race Around the World ». Cette course créée par Robin Knox Johnston, le premier homme à avoir fait le tour du monde en solo sans escale, est une course accessible aux non-initiés à la voile (un entrainement spécifique est à suivre pour y participer). La douzième édition va débuter en septembre 2019. L’itinéraire est le suivant :

 

Sandra Marichal Singapour Clipper race around the world

 

Les escales sont planifiées toutes les 6 semaines.

 

Sandra nous explique qu’il y aura 11 bateaux et que l’équipage par bateau sera composé au maximum d’une vingtaine de personnes : tous les participants ne font pas le tour du monde mais certaines étapes. Elle se prépare à un voyage extraordinaire, au contact de l’océan. Selon elle, « c’est le contact avec la nature qui fait prendre conscience aux gens de sa fragilité et de la nécessité d’agir pour la préserver ». Pour cette aventure, elle a, une fois de plus, investi toutes ses économies et suspendu sa vie professionnelle. Cette course compte comme partenaire l’UNICEF, qui sponsorise le voilier à bord duquel elle sera le coordinateur d’équipe. Elle a créé une page Facebook pour collecter des fonds pour l'UNICEF et aussi pour l'aider à financer son voyage. Durant son périple, la communication avec le continent sera limitée cependant une amie à elle tiendra à jour la page Facebook. Elle n’a pas encore de plan pour l’après tour du monde mais compte bien trouver d’autres défis pour promouvoir la sauvegarde de l’environnement et l’autonomisation des femmes comme elle l’a déjà fait avec Christine Amour-Levar via l’association Her Planet Earth.

Sandra est une battante qui ne renonce pas à ses rêves et aime les faire partager. Ci-dessous quelques liens sur ces différentes actions, n’hésitez pas à la soutenir, c’est une jeune femme qu’il ne faut pas perdre de vue !

 

Pour regarder la vidéo, c’est ici

 

https://gogetfunding.com/sandramarichal/

 

Retrouvez-la sur Instagram

Nous vous recommandons

Laetitia Crochemore

Laetitia Dubois Crochemore

Juriste en droit des affaires, diplômée et passionnée d’histoire de l’art, Laëtitia aime vous faire partager ses coups de cœurs et expériences singapouriennes.
0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Singapour

Visas : Ouverture du centre VFS à Singapour

M. Vinay Malhotra, Regional Group Chief Operating Officer (Middle East, South Asia & China) àVFS Global, M. Marc Abensour, Ambassadeur de France à Singapour et Mme Sandrine Lelong-Motta, sous-directri

Sur le même sujet