Sabrina Candeloro Zuber – Une page se tourne, entre Singapour et la France

Par Laurence Huret | Publié le 11/07/2022 à 22:45 | Mis à jour le 12/07/2022 à 11:54
Photo : @Anne Valluy
Le portrait de Sabrina Candeloro Zuber

Musicienne-comédienne, à la tête de la compagnie artistique Bellepoque, Sabrina Candeloro Zuber a adoré vous faire partager ses coups de cœur culturels, au fil de ses nombreuses interviews publiées dans Lepetitjournal.com. Après 18 années passionnantes à Singapour, elle est partie s’installer en France, mais ce n’est qu’un au revoir… Merci pour nos échanges  à bâtons rompus toujours très riches au sein de l'équipe éditoriale et à très bientôt Sabrina!

 

Sabrina, quel était votre parcours avant votre arrivée à Singapour ? 

Après des études de langues et littératures étrangères à l’Université de Florence, une formation de piano au Conservatoire et des années de gymnastique rythmique, j’ai commencé mon parcours professionnel comme enseignante de langue italienne en Allemagne ; en même temps, j’étais bénévole auprès d’un musée ethnographique car j’avais envie de réaliser des projets d’échanges culturels. L’occasion s’est présentée quelques années plus tard dans ce domaine, lorsque mon mari et moi-même avons quitté l’Allemagne pour nous installer à Strasbourg, la ville natale de mon époux.

C’est dans cette ville que j’ai pu compléter mes études avec un master en gestion de projet culturel et faire partie de l’équipe de programmation d’un grand festival transfrontalier d’une durée de 6 mois.

La musique a toujours fait partie de ma vie ! J’ai toujours continué à jouer du piano et à suivre des cours de chant lyrique.

Notre arrivée à Singapour, il y a 18 ans, m’a permis de réunir mes expériences et mes compétences et de lancer ma propre activité artistique, d’abord avec l’agence de consulting Arsmedia et puis avec ma compagnie Bellepoque.

Création, écriture de spectacle, recherche de fonds, marketing et communication, gestion de projets, mais aussi monter sur scène et m’épanouir en tant que chanteuse, comédienne et même danseuse, dans les années plus récentes : c’est mon quotidien ! J’adore cette opportunité de toucher à tous ces domaines complémentaires et je pense que ça correspond parfaitement à ma nature curieuse et créative.

Je serai éternellement reconnaissante à Singapour qui m’a offert une superbe plateforme pour me réaliser.

 

Sabrina Candeloro Zuber
Cast Esplanade - juin 2022 @Ambassade d'Italie à Singapour

 

Que retiendrez-vous de votre collaboration avec Lepetitjournal Singapour ? 

J’ai commencé à écrire pour LePetitJournal en 2019 ( Merci Laurence! ). C’était pour moi l’occasion de raconter des histoires d’artistes, de designers et autres personnalités que j’admire beaucoup.

J’ai aussi appris à connaitre les coulisses d’une publication grand public, car je n’avais jamais intégré une équipe rédactionnelle auparavant. « Dulcis in fundo », j’ai beaucoup apprécié les réunions d’équipe, les échange d’idées et les conversations libres autour de sujets différents et variés.

 

Quelles sont les interviews qui vous ont le plus marquée ? 

A travers les interviews réalisées, j’ai voulu faire rencontrer des personnalités de la culture au grand public et surtout donner un aperçu des chemins et des histoires qui se cachent derrière les plumes et les paillettes du monde des arts. C’est très souvent un parcours marqué, certes par la passion, mais aussi par la discipline, le travail continu et le besoin de se dépasser.

Difficile de dire quelle interview m’est la plus chère, peut être celle avec la danseuse étoile de l’Opéra Garnier, Léonore Baulac, en 2019, parce que elle incarne celle que j’aurais voulu être, ahahahah ! 

 

Sabrina Zuber
Tai Chi au Jardin Botanique @ Béatrice Contini

 

Qu’est-ce qui va le plus vous manquer de Singapour ? 

La météo, certainement, car je suis un lézard tropical et j’adore la chaleur !

Le Jardin Botanique, un lieu sacré pour moi, car j’y ai pratiqué le yoga, le taichi et le qigong pendant des années, un lieu chargé d’énergie positive ! C’était mon refuge préféré pendant le Circuit Breaker…

Le dynamisme typiquement asiatique, car ici tout est possible et tout va très vite. Les amis et les collègues plus proches, même si je suis une personne très fidèle et je sais qu’il sera possible de nourrir les liens importants et continuer à partager nos vies, malgré les distances géographiques.

 

Quels sont vos prochains projets ?

Étant « Permanent Resident », j’ai la chance de pouvoir revenir travailler à Singapour pour des projets spécifiques. De ce fait, ma compagnie Bellepoque reste ouverte et active ici (depuis mon départ fin avril, je suis déjà revenue début juin pour un très beau projet de musique classique) ; je suis actuellement en phase d’écriture d’un nouveau spectacle pour 2023.

En même temps, je planifie la création de l’antenne française de la Bellepoque, afin de réaliser des projets d’échange entre les deux pays et des résidences artistiques de création. Je croise les doigts pour que le tout premier projet Bellepoque/France ait lieu en automne 2023. (photo « en répétition »)

Le projet le plus immédiat ? La rénovation d’une petite maison du début des années 30 en France ! Une véritable première pour moi, qui ne connaissait rien au bricolage et jardinage. Mon futur jardin est rempli de rosiers, lilas et pivoines… Comment y résister ?!

 

Sabrina Candeloro Zuber

 

Sur le même sujet
Laurence Huret

Laurence Huret

Co-Directrice de l'édition. Avocate de formation, Laurence multiplie les engagements auprès de la communauté française à Singapour : Elue Conseillère consulaire, elle est membre du CA de l’Alliance française et du Conseil d’établissement du Lycée français
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale