Mardi 13 novembre 2018
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

RYAN CURATOLO – Il court, il court le Jockey…

Par Catherine Soulas Baron | Publié le 18/10/2018 à 18:00 | Mis à jour le 19/10/2018 à 11:21
Photo : @ Singapore Turf Club
Ryan Curatolo Jockey Singapore Turf Club

Petit retour en 2016… Entouré par sa famille, le jockey Ryan Curatolo est rayonnant. Le Prix Jeune Espoir des Trophées des Français de l'étranger, organisés par Lepetitjournal.com, lui est décerné sous les ors du Quai dOrsay. Si jeune et si talentueux! Les hasards de l’expatriation le conduisent à Singapour en 2017.

 

Un compétiteur victorieux

Ryan Curatolo n’a que 26 ans mais son palmarès est déjà impressionnant. Champion des apprentis jockeys à New-York en 2013, il rejoint le club de Macao (Chine) où en 4 ans, il remporte plus de 100 victoires, dont sept dans des courses de groupe considérées comme les ‘’meilleures courses’’. Il déboule au Japon (les licences sont temporaires pour 3 mois) et s’arroge 30 victoires en 3 mois à Tokyo. Un record pour un jockey étranger!

En septembre 2017, Ryan rejoint le Singapore Turf Club et passe un examen grandeur nature. Sur cet hippodrome exceptionnel, le jockey français exécute, en trois jours, quatre courses dont deux victorieuses. Un test concluant qui lui permet de faire grandir sa notoriété auprès des professionnels du milieu hippique et de signer un contrat d’un an avec le club en tant que jockey free lance. A ce titre, il peut courir  dans les clubs qui lui proposent des offres. Il finit ainsi deuxième du Derby de Macau en juillet dernier et gagne à Singapour le Golden Horse Shoe (groupe 2), prix doté de 350.000 S$.

 

Un travailleur acharné

Mais ne vous y fiez pas. Sous la gentillesse, une maturité, une endurance forgées par une discipline de fer! Car un jockey est non seulement un sportif de haut niveau, mais aussi un redoutable stratège. Stratégie, discipline, exigence, rigueur et complicité avec le cheval sont les exigences du métier. Son emploi du temps est draconien. Son entrainement commence tous les matins à 5h30. Ryan passe deux heures sur le champ de courses, avant que le soleil et la chaleur ne s'installent. Il monte les chevaux au trot, au galop de chasse ou au galop de préparation selon les jours. Il enchaîne ensuite la course à pied, le vélo.  Il se soumet à un régime alimentaire extrêmement strict. Car pour s'engager dans une course, défense de dépasser 54 Kg  avec selle et matériel. Enfin, entre 19h à 20h, les vendredi et samedi, il peut disputer jusqu’à 8 courses.

 

Vous l’aurez compris, Ryan Curatolo soulève souvent des trophées. Cependant, il avoue qu’être Lauréat du Prix du Jeune Espoir des Trophées des Français de l’étranger a eu un goût particulier. Cette récompense lui a permis de renforcer son image de personne sérieuse et professionnelle, sa confiance en lui et également d’être connu et reconnu en France. ‘’Je suis fier » dit-il « d‘incarner certaines valeurs et surtout de représenter au mieux la France à l’étranger.’’

 

Si vous voulez rencontrer Ryan Curatolo, allez-donc passer un bon moment aux courses à Kranji. Misez sur Ryan et son cheval, mais quoique vous fassiez, n’imaginez  surtout pas le rattraper, car il court, il court notre jockey… !

 

 

Plus de 1000 courses par an au Singapore Turf Club

 

Rappelons que le Singapore Turf Club a été fondé en 1842. Dénommé  the Singapore Sporting Club, il gérait le Serangoon Road Race Course at Farrer Park. En 1843, première course hippique à Singapour. En1924, le Club change de nom et devient the Singapore Turf Club. En 1933, le Club déménage à Bukit Timah . Enfin en 2000, le Club s’établit au Singapore Race course, à Kranji.

 

C’est aujourd’hui le seul club hippique de Singapour, il fait partie du  Malaysian Racing Association (MRA) qui réglemente les 3 Turf Clubs en Malaisie: Selangor Turf Club, Pena Turf Club ng  and Perak Turf Club. Le Singapore Turf Club est le seul opérateur des courses hippiques et des services de paris. Il y a 1400 chevaux qui disputent de belles allocations lors des 100 réunions organisées deux  fois par semaine, le vendredi soir et le samedi après-midi. Jusqu’à 20.000 personnes peuvent assister à une course internationale.

Catherine Soulas Baron

Catherine Soulas Baron

Depuis 14 ans en Asie, juriste de formation, Catherine est passionnée par le patrimoine, l'histoire, la gastronomie et les questions interculturelles. Elle est lauréate des Trophées des Français de l'étranger (Prix Art de Vivre 2014)
0 Commentaire (s)Réagir
Sur le même sujet