ONE : le nouveau visa dédié aux top talents

Par Laudine Daniel | Publié le 06/09/2022 à 18:30 | Mis à jour le 08/09/2022 à 05:46
one nouveau permi de travail a singapour_0

Quelques mois après l’annonce de profonds changements dans la procédure de délivrance des EP (Employment Pass), un des précieux sésames permettant aux étrangers de travailler à Singapour, et l’augmentation - effective depuis le début du mois - du salaire minimum pour ce visa (5.000 SGD soit environ 3.600 EUR et 5.500 SGD soit environ 3.950 EUR pour le secteur financier), le MOM (Ministry of Manpower) a dévoilé la semaine dernière les contours d’un visa d’un genre nouveau, réservé à l’« élite » des expats, intitulé l’« Overseas Networks & Expertise Pass » (le « ONE pass ») qui prendra effet à compter du 1er janvier 2023.

 

Ce nouveau visa devrait contrebalancer les mesures du début de l’année et devrait ainsi rassurer les entreprises. Néanmoins, il confirme une tendance dans la politique migratoire visant à ne sélectionner que les profils susceptibles d’apporter expertise et compétences de haut niveau à Singapour, ainsi que des profils en mesure d’investir leur fortune dans l’économie locale.

 

A l’instar d’initiatives similaires prises dans d’autres pays (Malaisie ou Thaïlande par exemple) ce nouveau visa est instauré à l’intention de talents issus de différents secteurs : affaires, arts et culture, science et technologie, milieu universitaire ou recherche. Singapour cherche ainsi a sécuriser sa place sur un marché de l’emploi globalisé, en offrant une plus grande flexibilité aux détenteurs de ce nouveau visa.

 

En voilà les grands traits :

Conditions

  1. Le critère principal est le montant du salaire minimum, qui est particulièrement élevé en comparaison des visas existants.

Ainsi il faudra démontrer que le candidat perçoit d’ores et déjà un salaire fixe minimum mensuel de 30.000 SGD (environ 21.450 EUR) pendant l’année précédant la demande, ou que son futur salaire dans le cadre de son emploi à Singapour sera au minimum de ce montant. Seuls 5% des détenteurs actuels d’EP remplissent actuellement cette condition. Pour rappel, le salaire mensuel minimum pour les candidats au PEP qui ne résident pas encore à Singapour est de 18.000 SGD (environ 12.000 EUR) pendant les 6 mois précédant la demande. 

A noter que certains heureux élus, en mesure de démontrer des accomplissements exceptionnels dans leur discipline (arts, culture, sport, science, technologie, université et recherche) pourront être exemptés de cette condition.

  1. Si le candidat ne détient pas de visa longue durée à Singapour lors de la demande, il devra démontrer :
  • qu’il a travaillé pour un employeur dit « établi » (expression désignant une entreprise ayant une capitalisation boursière d’au moins 500M USD ou des revenus annuels d’au moins 200M USD pendant une période au moins d’1 an avant le dépôt de la demande),
  • ou qu’il travaillera pour un employeur dit « établi » (selon la définition ci-dessus) à Singapour.

 

Avantages

Les avantages de ce nouveau visa sont multiples :

  • sa durée : 5 ans renouvelable 5 ans contre 1 ou 2 ans renouvelable une ou plusieurs fois pour 3 ans max. pour les EP – le renouvellement de 5 ans sera conditionné à un salaire moyen mensuel fixe de 30.000 SGD pendant la durée du visa ou à la création par le détenteur du ONE pass d’une entreprise employant au moins 5 salariés citoyens ou résidents permanents gagnant chacun au minimum 5.000 SGD par mois (soit environ 3.500 EUR) ;
  • le visa permettra à son détenteur de créer, de gérer ou de travailler pour une ou plusieurs entreprises en même temps (ce qui est pour l’heure exclu pour les détenteurs d’EP qui doivent travailler pour un seul employeur à la fois) et le visa sera attaché à la personne et non pas à l’entreprise employeur (cela signifie que le détenteur n’aura pas à formuler de nouvelle demande en cas de changement d’employeur et n’aura pas à justifier d’un emploi à Singapour préalablement à la demande de visa si la condition de revenus à l’étranger est remplie) ce qui le rapproche des avantages du statut de résident permanent ;
  • pas d’obligation de respecter le nouveau système par points COMPASS ;
  • pas d’obligation de publication de l’offre d’emploi sur le site mycareersfuture qui oblige les employeurs à donner la priorité aux candidatures locales (obligation à respecter pendant une période de 2 semaines pour les EP – le délai était avant le début du mois de 4 semaines) ;
  • le détenteur pourra faire bénéficier son/sa conjoint/e et ses enfants d’un Dependant Pass et le/la conjoint/e des détenteurs du ONE pass pourront travailler sous « letter of consent » (LOC) ce qui signifie que leur accès au marché du travail sera facilité dès lors qu’ils/elles n’auront pas à remplir les conditions exigées pour les autres visas notamment de salaire, de quota, de qualifications, etc. – on s’en souvient la suppression de ces LOC pour les conjoints des détenteurs d’EP avait ébranlé la communauté expat en 2021 ;
  • pas de taxe patronale (worker levy) ni de quota a respecter, à la différence du visa S-Pass par exemple.

 

Tous ces avantages auront probablement pour effet d’attirer encore davantage les riches fortunes à Singapour. Ils devraient également inciter les groupes internationaux à choisir la cité-Etat pour leurs sièges sociaux en les rassurant quant à la possibilité d’y faire venir leur top management.

 
Laudine Daniel

Laudine Daniel

Laudine a pour expertise le droit du travail dans un contexte international et apporte des solutions pratiques aux entreprises européennes dans la gestion de leurs salariés dans la zone Asie-Pacifique. Elle exerce au sein du cabinet Luther LLP à Singapour
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale