Jeudi 25 avril 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Olivia, la cuisine du Barcelone cosmopolite, jeune, ouvert au monde

Par Michèle Thorel | Publié le 11/03/2019 à 14:30 | Mis à jour le 11/03/2019 à 14:30
Olivia, Cuisine Barcelone, Singapour

Tout nouveau, tout plein de l’exubérance joyeuse des Ramblas de Barcelone, Olivia est la taverne catalane de charme par excellence, ouverte le 22 février dernier, sur Keong Saik Road.

 

Ils en ont rêvé ; ils l’ont fait. Ils ne cherchaient que le moment propice et l’endroit idoine. Alain et Miquel forment un tandem bien huilé. Rencontre au lancement de Catalunya Singapour puis Hong Kong, Alain, ex sous-chef d’elBulli (Ah, quand même) aux fourneaux, et Miquel, en sommellerie et management.

 

Olivia, c’est le prénom de leur jeune muse, la petite fille d’Alain, 8 ans. Pas un bar à tapas, pas un restaurant traditionnel. Olivia veut exprimer l’éclectisme culturel qui caractérise Barcelone, vieille dame pleine d’allant, de 4 000 ans où migrants de tous les continents se sont installés au fil du temps. Barcelone, c’est aussi l’âme espagnole mêlée à la personnalité catalane. Du feu, du rire, du cœur. Et de l’élégance !

 

La salle est magnifique, chaleureuse, lumineuse. Un cachet fou. Tout vient de Barcelone. Designer, lampes, tables, chaises, vaisselle…, jusqu’aux tomettes au sol ! Attention méticuleuse aux détails, ambiance méridionale, matériaux nobles et bruts (bois, pierre, terre cuite…), larges baies vitrées aux deux extrémités, tables rondes pour la convivialité et surtout, la cuisine carrée, superbe, ouverte et au centre. L’âme du foyer, c’est la cuisine ; l’âme du chef, c’est là qu’elle s’exprime.
On est bien chez Olivia. On se sent comme à la maison.

 

Olivia, Cuisine Barcelone, Singapour

 

Dans les assiettes, c’est la tradition espagnole dans l’utilisation de sauces riches, la personnalité catalane avec et les multiples influences internationales. Cosmopolite. Et catalan. Pas de menu, mais une carte suffisamment variée, équilibrée et pleine de tentations : y aller avec un esprit de partage et décontracté. De nombreux plats sont servis dans une petite cocotte et se prêtent à la dégustation à plusieurs.

 

Dans les saillies mémorables, retenons l’inimitable jambon Iberico de Bellota (espèce de cochon très foncé, voire noir, ne se nourrissant que de glands sauvages et autres pâturages), richesse aromatique et fondant exceptionnel ($32), l’aubergine confite fourrée à une purée d’olives noires et de pâte de miso japonais, petit muffin aux olives craquant dessus, moelleux dedans ($12) : instant fatal où l’on doute de vouloir repartir… Une revenante star de feu ! Catalunya : roulé d’avocat et homard ($25), pour les nostalgiques…

 

Des plats de résistance carrément bons, riches et sans complexes :

- Cannelloni fourrés de viande de bœuf et veau, mijotés dans une sauce tomates, nappés d’une Béchamel allégée aux herbes ($24) : le plat synonyme de réconfort simple, direct, immédiat. Une version végétarienne délicieuse aux épinards, fromage frais et raisins de Corinthe ($21).

- Poulpe grillé sur lit de risotto noir, jus aux fruits de mer servi en portion généreuse et en cocotte ($30) : comme du bonbon fondant et des arômes iodés puissants.

- Duo de thon et poivrons grillés dans un jus envoûtant épicé de piments de Piquillo : doux et parfumés (ingrédients fondamentaux de la cuisine ibérique), grillés à la torche et confits ($35) : original, fin, léger.

- Lotte en cocotte (appelée « crazy monkfish »), sauce rouge au romarin frais et juste une pointe de petits piments pour relever subtilement le tout ($38).

 

Garder impérativement une petite place pour le bouquet final : un cheesecake maison, recette originale de Patricia, maman de la petite Olivia. Servi comme une tarte tiède, mousse au goût étrange de fromage délicatement adouci par une infime pointe de sucre ambré sur une pâte brisée toute fine. On ose le dire : une tuerie ! ($14).

 

La carte des vins regorge de pépites hispaniques et d’ailleurs, à des prix  sympathiques (nombreuses bouteilles à moins de $80).

 

Lorsque savoir-faire et cuisine du cœur sont réunis dans un décor chic et urbain, c’est un moment de bien-vivre, bien-manger, bien-rire et bien-savourer garanti.

Le service, tout en chaleur humaine spontanée mais toujours discret, est l’ultime atout d’un restaurant à découvrir le plus vite possible.

 

Olivia – 55, Keong Saik Road – Singapore 089158 – T : 6221 0522 – MRT Outram Park

 

Nous vous recommandons

Michele

Michèle Thorel

Gourmande, gourmet, curieuse des gens, des odeurs, des couleurs, des saveurs. Fitness Pilates et Life coach. Traductrice et pianiste. Responsable marketing et communication dans une ancienne vie, dans l’agro-alimentaire, évidemment.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Élections européennes. Comment voter par procuration ?

Les élections européennes auront lieu le 26 mail. Si vous ne pouvez pas vous déplacer pour voter personnellement, il vous est possible de faire établir une procuration de vote. Voici les démarches à f