Mardi 25 septembre 2018
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

L’expérience Bio à Singapour par Claire, professionnelle du secteur

Par Claire Chabrières | Publié le 18/02/2018 à 11:44 | Mis à jour le 19/02/2018 à 04:49
Légumes bio à Singapour

 

En général, les consommateurs choisissent d’acheter et de manger bio parce qu'ils veulent une alternative plus saine et plus sûre aux aliments conventionnels et à tous les pesticides toxiques et au risque génétique qu'ils impliquent.

Une autre raison est aussi  environnementale. Manger "local" aide à réduire les émissions de carbone et soutient les fermes biologiques locales dont les méthodes sont meilleures pour la santé du sol à long terme et de  la qualité de eau.

Cette tendance est aujourd’hui mondiale, Singapour n’échappant pas à la règle.

 

 

Recherche de prix bio à Singapour

En décembre 2017, à ShiokFarm, entreprise sociale que j’ai fondé et qui distribue des fruits et légumes bio, nous avons réalisé une étude de prix pour comparer le coût d'un panier de fruits et légumes biologiques chez différents détaillants et épiceries en ligne à Singapour. Nous avons visité les principaux magasins de détail (par ordre alphabétique): Cold Storage, FairPrice (NTUC et Finest), Giant, Market Place, Sheng Siong et Super Nature.

 

Nous avons également fait des recherches sur les boutiques en ligne: Green Circle, Open Taste, Quan Fa, Redmart et Zenxin.

 

Pour chacun de ces magasins, nous avons cherché le prix d'entrée de gamme de tous les produits biologiques que nous distribuons chaque semaine à la communauté ShiokFarm.

Nous avons délibérément exclu les wet markets de notre comparaison car leur offre biologique est très limitée et souvent impossible à tracer.

 

Ce que nous avons découvert

 

revendeurs produits bios

 

 

Lorsqu'on compare les prix de plus de 100 articles, on ne peut s'empêcher de constater la variation importante de certains produits d'un magasin à l'autre (en ligne et hors ligne), selon leur pays d'origine, la saison, etc.

 

Bien qu'il fallait s'attendre à payer un premium pour les produits biologiques, nous n'avions pas anticipé à quel point il serait compliqué d'obtenir les meilleures affaires sur tous les produits. Chaque détaillant est compétitif sur une gamme de produits en particulier et beaucoup moins sur les autres. Il faudrait faire le tour de nombreux magasins pour obtenir le meilleur rapport qualité-prix.

 

Voici un tableau qui compare les prix de certains des articles les plus populaires, magasin par magasin et au kilo. Les cellules vierges signifient que l'option n'était pas disponible lorsque nous avons visité le magasin, ou que le magasin en ligne n'a pas précisé le poids. Lors de nos visites de magasins nous avons demandé au vendeur de peser les articles pour obtenir le prix au kilo.

 

 

 

*Prices collected from each retailer between 15 Dec 2017 and 15 Jan 2018

revendeurs produits bio online, singapour

 

Nos principales constatations

 

  • Acheter en ligne ne garantit pas toujours de meilleurs prix. Même si les boutiques en ligne ont tendance à économiser sur le loyer et la distribution, certains des articles les plus chers comme le bébé maïs (30 $/kg) et les haricots verts (24,95 $/kg) ont été trouvés à Quan Fa et à Open Taste respectivement.

 

  • Les produits qui viennent de loin sont généralement plus chers que ceux cultivés en Asie du Sud-Est. Par exemple, à ColdStorage, les tomates de Malaisie sont vendues à 12$/kg alors qu'elles sont à 25$/kg quand elles viennent d'Espagne.

 

  • Chaque épicier a quelques articles vedettes dont le prix est relativement raisonnable (les pommes sont presque toujours vendues à environ 8 à 10 $/kg, les pommes de terre à 9 à 10 $/kg), puis deux ou trois articles coûtent excessivement cher. Par exemple, les citrons verts coûtent habituellement 20 $/kg, mais Super Nature les vend à 102 $/kg! L'origine n'est peut-être pas la même, mais nous avons eu du mal à comprendre ce qui pouvait justifier une telle différence de prix.

 

  • Le prix des herbes est extrêmement élevé: la menthe se vend à 300 $/kg chez Quan Fa; à titre de comparaison, un article de luxe comme le Foie Gras se vend à 250 $/kg sur le site Web du Petit Dépôt. Zenxin vend du romarin pour 199,33 $/kg - je ne regarderai plus jamais les buissons de romarin de mes parents de la même façon …

 

Quand vous pensez que vous avez trouvé la meilleure combinaison pour votre panier de courses regardez-y à  deux fois.

 

Chez FairPrice Finest, vous pouvez obtenir une bonne affaire sur les pommes, les oranges et les concombres, mais c'est le magasin le plus cher pour les myrtilles (60 $/kg), la citrouille (17,85 $/kg), le poivron (34,44 $/kg) et l'ail (63,53 $/kg). On trouve sur le site web de Super Nature la citrouille à 9,30 $/kg, et à ColdStorage, l'ail n'était qu’à 18,42 $/kg. Vous devez vous rendre à Market Place pour les poivrons les moins chers à 27,67 $/kg.

 

  • La façon dont les prix sont établis fait qu'il est presque impossible d'obtenir toutes les meilleures affaires sur les produits bio disponibles dans toute votre liste de courses.

 

Autres constatations

 

Outre les différences de prix, notre enquête a également mis en évidence quelques autres points:

 

  • Une grande quantité d'emballages en plastique est utilisée.
  • Souvent, il n' y a pas de poids indiqué sur l'étiquette de prix. Nos collègues en ligne offrent souvent un certain nombre de pièces pour un prix fixe mais n'indiquent pas le poids. Si le prix est fixe, alors le poids devrait l’être aussi, non ? Sinon, ils devraient au moins s'engager sur une fourchette de poids.

 

A noter aussi qu’il n’y a pas de norme bio à Singapour. Ainsi, n’importe quelle ferme locale peut décréter être bio. De la même manière, certains producteurs en hydroponie (les légumes poussent dans l’eau) se disent bio, mais pour être bio, le sol doit aussi l’être. L’eau ne peut pas être « bio », et le sol est essentiel pour ses qualités nutritives et son action de filtre.

Bref, il est onéreux de bien nourrir sa famille à Singapour. Un moyen relativement facile de réduire son budget est de consommer des produits qui viennent de la région, mais aussi de faire pousser quelques aliments sur son balcon. Un bac d’herbes, un plant de tomates, un ananas, (presque) tout pousse à Singapour!

 

 

Claire CHABRIERES photo

Claire Chabrières

Claire a monté ShiokFarm en 2015, entreprise à but social est de distribuer des fruits et légumes bio à un prix abordable. Claire est maman de jumeaux de 2 ans et d'un garçon de 5 ans. Sa famille est installée à Singapour depuis 7 ans.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

kyu mer 28/02/2018 - 13:16

Merci beaucoup pour cet article riche d'informations.

Répondre