Dimanche 25 février 2018
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Les Singapouriens et l'Europe

Par Cécile Brosolo | Publié le 08/01/2018 à 14:00 | Mis à jour le 09/01/2018 à 04:27
Photo : Prof. Clara Portela, Singapore Management University (SMU)
Prof. Clara Portela SMU Singapour sciences politiques Europe union européenne UE échanges

Pour Clara Portella, maître de conférence en sciences politiques à la Singapore Management University (SMU), l’intérêt des Singapouriens pour l’Europe et le modèle européen est réel, mais il n’est pas à la hauteur de ce qu’il pourrait être au vu de l’importance des échanges commerciaux entre l’UE et Singapour et de l’attractivité culturelle de l’Europe. 

 

Quelle perception les Singapouriens ont-ils de l’Europe ?

Clara Portella – L’attention que les Singapouriens portent à l’Europe n’est pas à la mesure de l’importance des liens commerciaux qui existent entre l’Union Européenne (UE) et Singapour. L’UE a toujours été l’un des principaux partenaires commerciaux de Singapour. Elle est actuellement le troisième, après la Chine et les Etats-Unis. Pourtant, il n’y a pas de prise de conscience au niveau global à Singapour. Tous les yeux sont tournés vers la Chine et les Etats-Unis. Bien sûr, les relations commerciales avec la Chine se sont intensifiées ces dernières années, alors que celles avec l’Europe ont été plutôt stables, mais cela n’explique pas tout. D’autant plus que l’accord de libre-échange entre l’UE et Singapour va bientôt entrer en vigueur et redonner dynamisme aux échanges commerciaux. La relation entre Singapour et l’UE est assez ambiguë avec, d’un côté, des relations commerciales florissantes et, de l’autre, une certaine distance sur le plan politique et une image générale auprès du grand public plutôt négative.

 

Comment l’expliquez vous ?

- En sciences politiques et sociales, un consensus s’est formé pour reconnaître l’impact des médias sur la perception et l’opinion du grand public. Or, lorsque vous regardez la couverture médiatique de l’Union Européenne par The Straits Times, source d’information principale des Singapouriens, vous vous apercevez qu’il y a relativement peu d’articles et que les sujets abordés renvoient souvent à des thèmes négatifs : crise économique, attaques terroristes, Brexit, crise des migrants, etc. Bien sûr, ces sujets font partie de l’actualité de l’Europe ces dix dernières années, mais l’analyse de l’information pourrait être plus équilibrée, et les médias pourraient aussi parler d’autres sujets plus positifs quand ils évoquent l’Europe.

 

Vous enseignez la politique de l’Union Européenne et l’intégration européenne à la Singapore Management University (SMU) depuis 2009. Comment ce cours a-t-il été accueilli ?

- Lorsque j’ai proposé ce cours à l’Université, on ne peut pas dire que j’aie eu le soutien de mes collègues. A leurs yeux, l’intégration européenne n’était pas un sujet intéressant pour des étudiants à Singapour. J’ai réalisé qu’ils n’avaient aucune idée de l’importance des relations commerciales entre l’Europe et Singapour. Le cours a cependant très bien fonctionné avec les étudiants dès son lancement en 2009. Une trentaine d’étudiants se sont inscrits la première année, et il est plein cette année, avec quarante-cinq inscrits. Je propose également tous les ans une mission d’études de deux semaines en Europe avec un groupe d’étudiants volontaires. C’est un vrai succès. Les étudiants aiment découvrir l’Europe. Ils en profitent généralement pour rester quelques semaines de plus pour visiter.

 

Quelles sont les raisons de ce succès auprès des étudiants ?

- Je pense que leur intérêt pour la politique de l’Union Européenne est lié à celui qu’ils portent à l’ASEAN (Association des Nations de l'Asie du Sud-Est), dont Singapour est un acteur majeur. A travers le modèle avancé de l’Union européenne, les étudiants veulent comprendre ce que signifient intégration régionale et intégration économique, comment cela fonctionne, et quels peuvent être les défis du futur pour l’ASEAN.

Etudiants singapouriens SMU en Europe SINGAPOUR MAGAZINE
Etudiants singapouriens de SMU en Europe, à Brugges

 

L’Europe est donc un modèle suivi en ASEAN et à Singapour ?

- L’UE a été, à une certaine époque, un modèle observé de près par les pays membres de l’ASEAN. A Singapour, l’ancien secrétaire d’Etat de l’ASEAN, M. Ong Ken Yong, a fait de multiples références à l’UE entre 2003 et 2008. Le modèle de l’Europe n’est pas considéré comme un modèle à appliquer en bloc; la nature même de l’UE et de l’ASEAN étant très différente. Mais les pays membres de l’ASEAN voient assurément dans l’Europe un modèle d’intégration économique et certaines pratiques intéressantes pour leur propre organisation. Ces dernières années, les crises auxquelles l’Europe a été confrontée a eu pour effet de réduire l’attractivité du modèle européen. Avec la crise de l’euro, l’idée d’une monnaie unique en ASEAN a disparu. Face à la crise des migrants, le manque d’unité des pays européens a montré une certaine incapacité de l’Europe à relever les grands défis de son temps. Enfin, le Brexit a été perçu comme un revers important pour la construction européenne.

 

Comment améliorer cette perception ?

- Il y a un véritable intérêt des Singapouriens pour la culture européenne qui n’est pas assez exploité. Le Festival du Film européen, par exemple, attire des Singapouriens, mais il cible seulement une certaine élite. Les étudiants sont aussi très actifs. Ils sont de loin les plus intéressés par la culture et les langues. Ils n’ont pas une image négative de l’Europe ; ils sont ouverts et réceptifs. L’UE et les Etats membres devraient être beaucoup plus présents et actifs à l’intérieur des Universités singapouriennes pour tirer profit de l’intérêt des étudiants pour la culture et l’art de vivre européen, et améliorer la perception de l’Europe pour les futures générations.

 

 

Article paru dans le n°10 de notre magazine SINGAPOUR : "L'Europe à Singapour"

Au sommaire de ce numéro paru en Novembre 2017 : un dossier « L'Europe à Singapour » consacré à cette Europe multiple, protéiforme qui s’incarne dans celles et ceux qui représentent ici l’exceptionnelle richesse et diversité culturelle du vieux continent et coopèrent localement dans le commerce et l’industrie, la sécurité, la santé, le climat et l’environnement, l’urbanisme, la recherche-développement, le sport, l’éducation, la culture, …

 

Nous vous recommandons

Cecile Brosolo

Cécile Brosolo

Co-directrice éditoriale. Ingénieur de formation et passionnée par la photo, Cécile a naturellement pris en main les aspects de l'actualité qui touchent à la science et à la technique (la série Merlion, c'est elle), à l'économie et à l'éducation.
0 CommentairesRéagir

Actualités

EDUCATION

Les maths à Singapour, une méthode miracle ?

La remise du rapport Villani au Ministre de l’Education nationale Mr. Blanquer préconisant 21 mesures pour l’enseignement des mathématiques en France,  a mis à l’honneur, par ricochet et par voix de p

Communauté

LE CHIFFRE DU JOUR – LA COMMUNAUTE FRANCAISE A SINGAPOUR

La communauté française de Singapour est en progression permanente depuis 2000, et elle a même triplé depuis 2005. Sa structure est très spécifique : elle est jeune, féminisée et familiale. En

Vivre à Singapour

TRIBUNE

L’expérience Bio à Singapour par Claire, professionnelle du secteur

En général, les consommateurs choisissent d’acheter et de manger bio parce qu'ils veulent une alternative plus saine et plus sûre aux aliments conventionnels et à tous les pesticides toxiques et au ri