Dimanche 31 mai 2020
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Le Rat pointe son museau

Par Eric Meyer | Publié le 20/01/2020 à 14:00 | Mis à jour le 20/01/2020 à 14:00
nouvel an chinois année du rat

Le 25 janvier, certains pousseront un soupir de soulagement : selon l’astrologie chinoise, il sera l’heure pour le turbulent Cochon de Terre de rentrer dans sa soue, tandis que le Rat de Métal (ou d’Or) sortira de son trou, symbolisant l’entrée dans un nouveau cycle de 12 ans.

En effet, selon la légende, l’Empereur de Jade organisa une course et récompensa les douze premiers animaux. Rusé, le Rat persuada le Bœuf de le prendre sur son dos pour traverser la rivière, et arriva premier, après avoir poussé le Chat à l’eau. Ainsi, dans le zodiaque chinois, le Rat est loin d’être le rongeur indésirable, porteur de maladies, que l’on connaît. Au contraire, il est vif d’esprit, opportuniste, bon gestionnaire, habile pour flairer les bons plans et se mettre les gens dans la poche… Le petit animal est également symbole d’opulence et de fertilité. Il a toutefois quelques défauts : sa mauvaise foi, son avarice, et son côté individualiste.

Parmi les natifs du Rat, on trouve des politiciens (Chen Min’er, Secrétaire de Chongqing – 1960, et l’activiste hongkongais Joshua Wong – 1996), du sang royal (Prince Harry – 1984, le Roi Philippe de Belgique – 1960), des poètes (Du Fu, sous la dynastie Tang), des philosophes (le penseur taoïste Zhuangzi du IVe siècle av. JC), des entrepreneurs (Mark Zuckerberg – 1984) ou encore… le Pape François (1936) !

Paradoxalement, les natifs du signe du Rat n’auront pas la vie facile en 2020, puisqu’ils seront dans leur « běnmìngnián » (本命年), en conflit avec le Taisui (). Pour eux, l’année sera instable, marquée par les épreuves ou la malchance, selon Thierry Chow, expert en feng shui. Pour les autres signes, l’année du Rat sera pleine d’opportunités, pour le meilleur comme pour le pire…

Chacun se souvient de la dernière année du Rat en 2008, du succès éclatant des JO de Pékin mais également de la crise financière mondiale. Lors de la précédente année du Rat de Métal en 1960, les Etats-Unis envoyaient 3 500 soldats au Vietnam, le mouvement hippie débutait, J.F. Kennedy était élu le plus jeune Président américain à 43 ans, une quinzaine de pays africains prenaient leur indépendance, la France devenait la 4ème puissance nucléaire, et le Chili était victime du plus fort tremblement de terre jamais enregistré (magnitude 9,5)…

Pour 2020, le Rat étant propice aux idées nouvelles et utopies, il faudra donc s’attendre à des mouvements civils, remettant en cause l’ordre établi. Les peuples se mobiliseront pour le climat, contre les inégalités, la corruption, ou un système politique à bout de souffle. Mais gare aux risques de radicalisation ou de violences, accrus par la rigidité du Métal. Sous une lumière plus positive, le Rat est aussi associé à un renouveau au sein des relations internationales ou d’un gouvernement.

En attendant, les 40 jours (chūnyùn, 春运) pendant lesquels chaque Chinois ira retrouver les siens dans sa province natale, ont déjà débuté. Entre le 10 janvier et le 18 février, 2,43 milliards de voyages par la route, 440 millions en train (+8% par rapport à 2018) et 17 millions en avion sont attendus. Tout est fait pour que cette migration de masse se fasse sans anicroche majeure. Ainsi, afin de fluidifier le trafic et malgré la polémique, certaines gares de Shenzhen et Canton proposent aux voyageurs d’acheter leurs tickets par reconnaissance faciale, le montant étant automatiquement déduit de leurs comptes WeChat une fois arrivés à destination. Les technologies liées aux « mégadonnées » sont également invitées à la fête pour améliorer la connectivité multimodale, et anticiper les périodes de pics et les bouchons en proposant des itinéraires bis… Le champion des VTC, Didi Chuxing, détecte, lui, la fatigue de ses conducteurs grâce à l’intelligence artificielle. Selon la firme, ce système permettrait de réduire de 15% la probabilité que ses 2 millions de chauffeurs aient un accident.

Enfin, à Wuhan, mégalopole de 11 millions d’habitants, la vigilance est de mise après la découverte d’un nouveau type de coronavirus, le 2019-nCoV. Les autorités sont donc en alerte pour éviter toute propagation lors de la plus large migration annuelle au monde. Car rien ne doit troubler les festivités !

 

Extrait du Vent de la Chine, numéro 3-4 du 20 janvier au 9 février 2020, www.leventdelachine.com

 

Nous vous recommandons

Eric GM'

Eric Meyer

A Pékin depuis 1987, Eric Meyer est journaliste, écrivain, rédacteur en chef du Vent de la Chine, newsletter de référence dans le monde francophone des affaires en Chine. Lauréat du Prix du Public des Trophées des Français d’Asie 2018.
0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Lima Appercu

Pourquoi le confinement ne fonctionne pas au Pérou ?

Le Pérou est le premier pays en Amérique latine à avoir décrété l’état d’urgence (16 mars), mais il est malgré tout devenu le deuxième pays le plus touché par l’épidémie du Covid-19, après le Brésil.