Laurence Huret, Commandeur de l’Ordre Royal du Sahametrei (Cambodge)

Par Dominique Langlois | Publié le 16/12/2019 à 14:30 | Mis à jour le 07/01/2020 à 17:35
Photo : @Anne Valluy
Laurence Huret, Ordre Royal du Sahametrei

Laurence Huret, administratrice de Krousar Thmey France et Représentante de l’ONG à Singapour s’est vue décorée du titre de Commandeur de l’Ordre Royal du Sahametrei lors d’une cérémonie le 4 décembre 2019. M. Benoît Duchateau-Arminjon, Président fondateur de l’ONG cambodgienne Krousar Thmey, lui a transmis les insignes accordés par le Premier Ministre du Royaume du Cambodge M. Hun Sen, en présence de son Excellence, l’Ambassadeur du Cambodge à Singapour M. Nguon Sokveng et du Consul de France à Singapour M. André Ruche.

 

Laurence Huret, entourée de son mari Thierry, soutien de la première heure, de son fils aîné Aubin, et de ses amis proches – certains venus de Hong Kong -, a eu l’immense honneur d’être décorée avec une émotion non feinte. Que dire de Laurence qui lui rende hommage ? Je citerais les mots du Consul André Ruche : « Laurence, toi qui es une Française au grand coeur, te voilà distinguée pour une partie de ton action, celle qui fait rayonner la France au Cambodge, et à travers toi ce sont bien la France et les Français qui sont à l’honneur ».

 

Laurence a quitté la France à 25 ans avec son époux, pour aller découvrir de nouveaux horizons en Asie. Elle a multiplié les engagements, menant de front une carrière professionnelle exigeante d’Avocate, puis de Directrice des éditions de Lepetitjournal.com à Hong Kong, Shanghai, Pekin et Singapour, l’éducation de ses quatre enfants et de multiples responsabilités au service des Français de l’étranger.

De son enfance, Laurence garde en mémoire le Nord de la France. Sa famille lui a appris les valeurs qui sont les siennes aujourd’hui : solidarité, humilité, travail… Elle a toujours vu son père s'investir pour les autres, donner de son temps comme Maire de son village. Son grand-père, résistant, élu Député de l’Assemblée Nationale en 1945 aux cotés de Maurice Schumann, lui a également transmis la fibre politique. Tous deux lui ont appris qu'une vie sans engagement est une vie sans substance. Laurence a suivi leurs traces et est élue Conseillère consulaire pour représenter la communauté française de Singapour.

 

Sur le plan caritatif, Laurence et Thierry font la connaissance de Benoît Duchâteau-Arminjon à Bangkok en 1991, rencontre qui les marque pour toujours. Bénito, comme on l’appelle au Cambodge, est alors contrôleur de gestion pour le groupe Accor, et a pris une année sabbatique pour créer un petit centre de protection des orphelins dans le camp de réfugiés cambodgiens Site II en Thaïlande. Parmi eux, Wanna, un jeune aveugle de 10 ans. La paix au Cambodge signée à Paris permet le retour de Thaïlande vers le Cambodge des 375 000 réfugiés cambodgiens. A 24 ans, Bénito quitte alors sa carrière pour créer Krousar Thmey, devenue depuis, la première fondation cambodgienne pour l’enfance.

Poussé par la soif d’apprendre de Wanna, Bénito lance en 1993 la création de la toute première école pour enfants aveugles du Cambodge. De la création du Braille khmer à la formation du personnel spécialisé, de la transcription à l’impression en Braille khmer de tous les manuels scolaires, de la construction des bâtiments à la sensibilisation de la population cambodgienne, l’incroyable énergie déployée porte ses fruits. Sa Majesté la Reine inaugure la première école en 1994.  S’ensuit l’ouverture d’une seconde école à Battambang en 1996.

Krousar Thmey souhaite offrir la même chance d’accès à l’éducation pour les enfants atteints de surdité et ouvre la première école pour enfants sourds en 1997. Soutenu par le Premier Ministre Hun Sen qui met des terrains à disposition, c’est à Siem Reap en 2001, non loin des temples d’Angkor, qu’ouvre une nouvelle école, suivie en 2002 par celle de Kompong Cham et celle de Phnom Penh en 2009.

 

Animé par la volonté d’intégrer les handicapés dans la société khmère, Krousar Thmey travaille d’arrache-pied pour sensibiliser la population aux chances d’éducation des handicapés à travers l’apprentissage du même curriculum d’éducation que les autres enfants, mais adapté à chaque handicap. Les premiers diplômés ne tardent pas, puis les premiers bacheliers et enfin l’accès aux études supérieures. A travers l’embauche de personnes handicapées dans des projets d’artisanat d’art comme celui d’Eric Stocker ou des Artisans d’ Angkor, Krousar Thmey leur permet de retrouver une véritable place dans la société.

Dès 2011, Benito s’attelle à un projet ambitieux : celui de faire reprendre par le ministère cambodgien de l’éducation, l’ensemble de ses projets éducatifs pour aveugles ou sourds : des programmes pour les Cambodgiens, par les Cambodgiens avec des fonds de l’Etat cambodgien. Krousar Thmey obtient dans un premier temps le rattachement de plus de 200 professeurs et personnels des écoles au ministère. Ils recevront une partie de leur salaire par le gouvernement.

 

En 2012, Laurence retrouve Bénito à son arrivée à Singapour, lors d’un récital de piano au bénéfice des enfants de Krousar Thmey, organisé au Raffles par la représentante de l’ONG sur place, Emmanuelle Bucaille. Lors du départ de celle-ci pour la Suisse, Laurence prend le relais avec une nouvelle équipe de bénévoles.

Au fil des années, l’équipe de Krousar Thmey Singapour multiplie les événements au bénéfice des enfants cambodgiens : Exposition « De l’ombre à la lumière » des œuvres des frères Stocker à la Résidence de France durant plus de six mois ; exposition d’une œuvre majeure de Milenko Prvacki et d’un tableau de Chua Chon Hee à la galerie Art Porters ; exposition des illustrations originales du livre « Le Cambodge de M. Rathanak » et de tableaux de Thomas Pierre à la galerie Intersections ; partenariats avec Château de Sable et House of An Li ; organisation de conférences sur l'art khmer ; co-organisation avec le Groupe humanitaire du Walkhaton du Lycée Français de Singapour ; organisation d’ateliers cécité pour les élèves de grande section ; co-organisation du volet humanitaire des voyages d’élèves de 1ES au Cambodge ; implication lors des marchés de Noël de la paroisse, de l’Association française de Singapour et des Journées humanitaires à la Résidence de France ; lancement d’une opération « pièces jaunes » ; participation au semi-marathon d’Angkor Wat ; participation aux tournées annuelles des centres de Krousar Thmey au Cambodge.

 

En 2016, vinq-cinq ans après leur rencontre, Laurence participe aux côtés de Bénito à la grande cérémonie présidée par le Roi du Cambodge Norodom Sihamoni pour célébrer les 25 ans de Krousar Thmey, en présence de tous les enfants soutenus par l’association, du personnel cambodgien et des bénévoles de l’association venus de France, Suisse et Singapour. A cette occasion, est signé un protocole d’accord pour le transfert des écoles à l’horizon 2020. En collaboration avec le ministère, Krousar Thmey poursuit le développement des formations spécifiques des professeurs. Ils élaborent un décret royal pour la création de l’Institut National de l’Education Spécialisée pour la formation de l’ensemble du corps professoral et ainsi promouvoir l’inclusion des enfants handicapés dans les écoles de l’Etat.

Le 1er juillet 2019, la passation est réalisée. Le Premier Ministre Hun Sen, qui soutient les écoles depuis leur démarrage, préside la cérémonie de transfert des écoles. Le transfert des cinq écoles spécialisées pour enfants sourds ou aveugles de Krousar Thmey au gouvernement cambodgien atteste du travail acharné de l’organisation depuis presque trente ans. Forte de son succès, ce transfert des écoles aux autorités cambodgiennes signe une importante avancée pour les enfants bénéficiaires du programme. Krousar Thmey est fière d‘avoir créé, développé et mené à bien des projets dont la pérennité sera désormais assurée par le ministère de l’éducation du Cambodge.

 

La décoration de Commandeur de l’Ordre Royal de Sahametrei, accordée par le Premier Ministre Hun Sen aux représentants de l’ONG à l’occasion de cette passation, est à la fois une reconnaissance personnelle pour Laurence Huret, mais aussi et surtout un encouragement pour toute l’équipe de Krousar Thmey Singapour à continuer de travailler ensemble, au service des enfants cambodgiens.

Pour citer Laurence lors de son discours:  «Sont associées pleinement à cette décoration toutes celles qui ont représenté avant moi Krousar Thmey à Singapour : Emmanuelle Bucaille, Priscilla Du Jonchay, Ghislaine de Braquilange et Pascale Caillouet. Mais également toute mon équipe de bénévoles à Singapour, et en particulier : Thyda Hausheer, Marianne Cabrol, Sara Fredaigue, Claire Le Chatelier, Florence Massardier et Maeva de Cazenove. Ainsi que toutes celles qui ont déjà quitté Singapour : Stephanie Japy, Maryannick Lepoutre, Alexandra Hegeler, Sophie Voisin, Isabelle de Hennin, Caroline de Courcel Sambuy, Catherine Charbit et Caroline Combaz. » Et Laurence de terminer par ces mots: « Cette décoration est une reconnaissance qui permettra à toute l’équipe de conserver une motivation intacte. Continuons nos efforts afin d’aider les enfants du Cambodge en nécessité. Merci ! »

 

À notre tour Laurence de te remercier pour ton implication permanente et ton humanisme. Toutes nos félicitations pour cette récompense amplement méritée. Continuons à avancer dans tes pas.

 

Pour les photos (@Anne Valluy) de la célébration, cliquez ici 

 

laurence huret
@Anne Valluy

 

laurence huret
@Anne Valluy

 

laurence huret
@Anne Valluy

 

laurence huret
@Anne Valluy

 

laurence huret
@Anne Valluy

 

laurence huret
@Anne Valluy

 

laurence huret
@Anne Valluy

 

laurence huret
@Anne Valluy

 

laurence huret
@Patrick Fiat

 

Dominique Langlois, Petit Journal Singapour

Dominique Langlois

Orthophoniste de formation, aimant la langue française, la gastronomie et l’œnologie, Dominique se fait un plaisir de partager ses découvertes, ses rencontres et ses coups de cœur.
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

Norbert Binot sam 21/12/2019 - 01:21

Bravo Laurence.

Répondre

Soutenez la rédaction Singapour !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale