Dimanche 18 novembre 2018
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

La vérité sur le Père Noël

Par Paquita | Publié le 20/12/2017 à 14:00 | Mis à jour le 20/12/2017 à 14:00
Santa

Pendant des années la dinde de Noël c’était moi. Jugez un peu : une bimbo potentiel neuronal dans la moyenne qui malgré ses demandes réitérées et annuelles avec une constance de métronome demande que le Père Noël lui dépose dans son escarpin Louboutin : un sac Birkin, une veste Chanel et/ou (plutôt « et » d’ailleurs) une bague, au hasard, Dior .... et qui invariablement se retrouve avec le dernier Goncourt et une Swatch : de qui se moque-t-on, je vous le demande ?

Soit le Barbu à grelots commence à s’envoyer du Göggly (boisson antigel du Père Noël et des nordiques en général à base de beaucoup de vin chaud et d’un peu d’épices) dés le 1er octobre, soit ce type est une ordure.

Ni l’un ni l’autre ? Car depuis le 26 décembre 2009 (date de ma dernière déconvenue), je me suis livrée à une recherche en mathématique conceptuelle et le texte que vous allez lire va vous révolutionner le cortex tout en apportant la réponse à la question existentielle qui vous taraude depuis votre plus tendre enfance :

 

Le Père Noël n’existe pas !

Ça alors, ça vous achève, mais je crois que maintenant vous êtes assez grands pour l’entendre. Non je ne vous dis par ça pour vous faire souffrir mais sachez que vos cadeaux sont les fruits de l’imagination diabolique de Tata Bertha ou mémé Roberte (en fait les petits noms de Tante Bérénice et tante Caro, poil au poireau !). Tout s’explique !

 

Difficile à croire ?
Pas pour Larry Silverberg, professeur à l'université de Caroline du Nord. Ce consultant à la Nasa, dont je me suis adjoint les services, excusez du peu, a en effet démontré que le Père Noël n'était pas tombé de la dernière pluie et savait exploiter certaines propriétés de la relativité d'Albert Einstein.

Je vous vois dubitatives ... démonstration :

Le Père Noël, la nuit du 24 décembre, doit faire pas moins de 2,5 milliards d'arrêts pour distribuer tous ses cadeaux. Sachant qu'il y a en moyenne 48 habitants par kilomètre carré sur la planète et que 20 mètres séparent chaque domicile, le bonhomme dispose donc de 34 microsecondes pour chaque arrêt… On suit toujours ?

Sachant également qu’il faudrait un attelage de 214 200 millions de rennes volants pour tirer les milliards de cadeaux dont le poids est estimé à 321.300 tonnes ... il faut donc 2h20 aux premiers rennes pour entendre le « stop » du Père Noël.

Mais moi j’ai dit à Larry que de toutes les manières dans le biotope il n’existe aucune espèce connue de rennes qui sachent voler, et que dans ses calculs il avait oublié de compter le Père Noël, qui est invariablement décrit comme souffrant d’embonpoint. Larry ça l’a un peu énervé…

Il a continué à taper comme un possédé sur sa calculette ;

Le Père Noël dispose de 31 heures, le jour de Noël, pour effectuer son travail (en tenant compte des différentes zones horaires, de la rotation terrestre, et en supposant qu'il voyage d'est en ouest, ce qui semble logique). Cela signifie 522,5 visites de domiciles par seconde soit nos 34 microsecondes de l’énoncé…

Dis donc j’en vois au fond de la classe qui dorment, je ne me suis pas cassée à faire tous ces calculs pour rien !

Donc ça veut dire que :

Le Père Noël a 1/1000e de seconde pour se garer, gicler du traineau, dévaler la cheminée, trouver les pompes qui vont avec les cadeaux, boire son antigel, remonter la cheminée, se hisser à nouveau dans son charriot et repartir. Hop, hop, hop, ça vous laisse speechless, non ?

Toujours selon Larry qui nous veut bien du mal, le bonhomme se déplace à 1046km/sec, soit 3000 fois la vitesse du son que, bien sûr, on a pas besoin de vous préciser…et comme on sait que l’artefact d’origine humaine fabriqué par la NASA le plus rapide se traîne péniblement à 44 km/sec, j’ai dit à Larry que franchement à la NASA c’étaient que des gros nazes. Ne comprends pas bien pourquoi il est devenu plus rouge que le bonnet du Père Noël….un brin susceptible ce garçon !

J’ai dit aussi qu’il fallait pas qu’il se vexe, que peut-être les rennes ils étaient bourrés d’anabolisant !

Ensuite il a ajouté, Larry, que :

353 000 tonnes voyageant à 1046km/sec, ça fait du dégât dans la résistance de l’air, pire que la navette qui rentre dans l’atmosphère et que les rennes de tête vont s’en prendre pour 14,3 milliards de milliards de joule d’énergie dans les cornes, par bestioles sinon ce n’est pas drôle, sans compter les dommages collatéraux. Bref tout l’équipage va cramer ardu menu ! Et encore c’est sans compter les déflagrations soniques assourdissantes quand ils passeront au-dessus de nos villes et villages. Clairement ça craint ! Et je ne vous raconte pas l’état du père Noël écrasé au fond de son traineau par 2 150 000 kg de force.

 

Pour de la démonstration, c’est de la démonstration ! Alors d’un seul coup d’un seul j’ai de l’eau bénite qui m’est montée au ciboulot et j’ai dit à Larry, ranafout moi je crois que c’est le petit Jésus qui donne les cadeaux et j’ai continué à fumer le papier des cadeaux pour me mettre dans l’ambiance ! Et cette année je redemanderai encore mon sac Birkin, ma veste et mon bijou et d’ailleurs j’y mettrai un « X » parce que c’est un chromosome féminin et c’est pas pour rien !

 

Joyeux Noël à tous !

 

Nous vous recommandons

Logo LPJJ

Paquita

Paquita, aka Françoise Cazalis, est journaliste, chroniqueuse pour différentes revues sur l'expatriation, la culture, le voyage. Elle a notamment été, de 2001 à 2013, rédactrice en chef de Femmexpat.com, portail de la femme expatriée francophone.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Bukit mer 24/01/2018 - 17:37

Bah c'est sûr que si on ne prend pas le facteur "magie" en compte...

Répondre