Samedi 22 janvier 2022
TEST: 2288

Une expérience immersive unique : test du jeu Virtual Room en équipe !

Par Clémentine de Beaupuy | Publié le 20/11/2017 à 13:30 | Mis à jour le 18/02/2021 à 14:47
Photo : Virtual Room : le jeu
Future with Player_LOW RES

 

Bluffant, résume le mieux cette expérience unique ! L’équipe du petit journal a été invitée à tester un jeu en réalité virtuelle. Très peu consommatrice de jeux vidéo ou d’escapes rooms, notre équipe se rend à cette invitation avec la légèreté des « innocents ». Rendez-vous est pris au sous-sol d’un mall de Chinatown, ironique paradoxe entre l’expérience que l’on nous promet de vivre et cet endroit pur-jus…

 

 

 

Le concept de Virtual Room

Virtual Room est un concept de loisir inédit, lancé en France en 2017 par  Jean Louis Bouthinon et Jean Luc Gignoux, l'un et l'autre représentants en France de la franchise escape game, et Vincent Kawnick, co-fondateur de Monsieur K, le studio à l'origine du jeu et spécialisé dans les applications 3D en B to B.

Depuis son lancement à Paris, le concept se répand comme une trainée de poudres : Bruxelles, Genève, Marseille et maintenant Singapour et Sydney.

Sur une surface d’environ 6000 square feet, un des lieux les plus vastes en Asie pour les jeux de ce type, l’équipe de Virtual Room Singapour nous accueille et nous précise toutes les modalités du jeu. Un seul jeu est pour l’instant proposé dans ces salles pour lequel les difficultés de résolution ne sont pas très élevées ; l’objectif clairement affiché étant de toucher le plus de monde possible de 12 à 70 ans.

L’idée est donc celle d’un jeu d’Escape Rooms, où il faut collaborer en équipe pour trouver des solutions, résoudre des énigmes et finir le jeu, sauf que cette fois-ci les joueurs sont plongés dans un environnement totalement immersif.

 

Lune (c) Virtual Room
Aller sur la Lune (c) Virtual Room 

 

Le Jeu en Réalité Virtuelle

Muni de 2 manettes qui seront nos mains « virtuelles »,  d’un casque audio et vidéo HTC Vive –apparemment un des plus performants du marché- chaque joueur ainsi paré, est mis dans une pièce, séparé de ses camarades. Il est vrai que pour un jeu collaboratif, être enfermé dans une pièce nue,  seul, peut dérouter. Et, puis là, le jeu s’allume, une voix off nous donne des instructions,  très vite recouverte par nos exclamations et nos cris de bonheur ! Le monde futuriste que nous découvrons nous éblouit!  On se penche par la fenêtre pour voir des engins voler, on regarde le centre de la pièce où dansent des chiffres, on essaie de  reconnaître nos avatars, on s’entend, on s’interpelle. Peu à peu, la concentration prend le dessus sur l’excitation, il faut quand même commencer le jeu !

Je ne voudrais pas trop dévoiler les différents « mondes » dans lesquels les joueurs sont plongés : époques futures et passées se mélangent pour notre plus grand bonheur. Très vite, on « vit » le jeu : on fait attention où l’on marche, on remonte des manivelles et tire des flèches avec des gestes appliqués. La personne qui vous suit  à l’extérieur doit se gondoler sur son siège quand les joueurs s’appliquent à mieux lancer ou qu’ils se mettent à plat ventre pour éviter un obstacle …

 

avatars
Les avatars de l'équipe du petit journal (c) Virtual Room 

 

 

On sort de ce jeu émerveillé par les mondes « visités », revigorés par votre capacité à résoudre des énigmes et d’avoir eu l’impression de partager ensemble une expérience hors du commun.  Personnellement, l’idée de jouer 45 min à un « jeu vidéo » m’effrayait : je m’emmêle toujours dans les manettes, les missions sont parfois incompréhensibles. Je suis généralement très peu cliente pour ce type d’expérience : sceptique et mauvaise joueuse. Comme les autres membres de notre équipe, je suis sortie conquise.  L’expérience immersive et collaborative était unique !

Nos sens sont mis à contribution : c’est à la fois très amusant et très déroutant. La jeune femme, Rebecca qui nous avait accueillis et expliqué les règles du jeu, nous sert la main en partant. Cette poignée « humaine » provoque en moi une légère décharge. Je retrouve le « toucher » qui m’avait tant manqué …

Me voilà rassurée, c’est n’est pas dans une réalité virtuelle que nous avons évolué pendant moins d’1 heure. Nous avons vécu dans notre propre réalité, une expérience de jeu époustouflante !

Courez-y,  les sens aux aguets !

 

 

 

Détails pratiques

De 12 ans à 70 ans.

De 2 à 4 joueurs

De 44 à 49 SGD,  du lundi au dimanche

Langues disponibles : anglais, et français

 

Pour réserver : cliquer-ici 

 

 

 
 
clémentine de beaupuy

Clémentine de Beaupuy

Diplômée de Sciences-Po, entrepreneuse et hyperconnectée, Clémentine est spécialiste de tout ce qui touche à la culture, la société, la religion et l'innovation urbaine.
2 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

MThorel mer 22/11/2017 - 19:11

Excellent article, vivant, explicite sans tout dévoiler. On sent l'effet de surprise, d'excitation, d'émerveillement, de... désorientation passagère (où est notre réalité?).... et de soulagement de retrouver la "routine" et serrer une main recouverte de chair authentique! Cela donne follement envie de découvrir. Merci!

Répondre
Commentaire avatar

singapour jeu 23/11/2017 - 13:19

MERCI

Répondre

Expat Mag

ESCAPADES GOURMANDES

Escapade gourmande : La France à l’honneur dans les restaurants parisiens

​​​​​​​Entre terroir & tradition, bistrots chics ou tables d’excellence, la capitale regorge de pépites à découvrir. Lepetitjournal.com vous dévoile ici quelques coups de cœur gourmands…