Dimanche 17 octobre 2021
TEST: 2288

Guillaume Gallet, facilitateur de plaisirs culinaires

Par Marie-Ségolène Migairou | Publié le 26/04/2021 à 18:00 | Mis à jour le 27/04/2021 à 12:33
Guillaume Gallet - The French Grocer

Il y a 30 ans, Guillaume Gallet a posé ses valises dans la cité-Etat pour le Club Méditerranée. Il est aujourd’hui entrepreneur et participe au rayonnement de la gastronomie française, en proposant des produits de qualité à des prix abordables, via son site "The French Grocer". Ce qu’il aime le plus ? Le contact direct avec ses clients !

 

Guillaume, pouvez-vous nous raconter votre parcours ?


C’est grâce au Club Méditerranée que je suis arrivé à Singapour il y a 30 ans maintenant. Je travaillais déjà avec eux dans leurs « villages de vacances » et ils ont eu besoin d’un Directeur des achats pour leur développement en Asie. De 5 villages existant, on a ouvert 15 autres villages en 25 ans : Le plus beau job de ma vie ! Maintenant, je vole de mes propres ailes et ce n’est pas mal non plus.

 

Quelles ont été vos motivations pour devenir entrepreneur ?

Au sein du Club Med Singapour, j’avais proposé à mes collègues (on était une trentaine) de profiter de nos prix de gros auprès de certains fournisseurs, pour commander ensemble de la viande, des fruits de mer ou des poissons. La livraison était faite au bureau, chacun prenait sa commande et je réglai les fournisseurs. Cela marchait tellement bien que je m’étais dit : Si un jour je suis à mon compte, je proposerai cela à plus grand échelle ! Après une séparation à l’amiable avec le Club, je suis devenu entrepreneur dans le domaine que je connais bien, et que j’affectionne, le « Food and Beverage » et cela avec l’appui des fournisseurs réguliers qui m’ont bien épaulé pour démarrer.

Métier passionnant à nouveau, beaucoup plus stressant, dans lequel on apprend tous les jours et où j’ai gardé ce que j’aimais au Club : Le contact avec les gens ! Les clients peuvent m’appeler pour des conseils, des recettes :  ils ont « The French Grocer » en direct !

 

Guillaume Gallet - The French Grocer

 

Quels évènements vous ont le plus marqué depuis votre arrivée à Singapour ?

L’évolution de la liberté m’a marqué et m’a incité à rester à Singapour. A mon arrivée, on ne se tenait pas par la main dans la rue, les baisers en public étaient mal vus. On n’acceptait pas les LGBT. Il y avait beaucoup de censure, surtout de la part des médias. On est encore loin du compte par rapport à l’Europe, mais Singapour est une nation jeune et les mentalités ont beaucoup évolué, particulièrement chez les jeunes. Aujourd’hui, on peut tout faire à Singapour, sauf… ce qui est interdit !  

 

Quels ont été les challenges auxquels vous avez dû faire face ?

Professionnellement, les différentes cultures que l’on côtoie constituent le défi majeur. Il faut sans cesse jongler, s’adapter en négociant quotidiennement avec des Chinois, des Japonais, des Thaïlandais, des Indonésiens et autres ressortissants de l’APAC Océan Indien. Un sacré challenge, grâce auquel j’ai appris mes meilleures leçons !

Sur le plan familial, on est loin d’une vie organisée et rodée en raison des différentes activités professionnelles et des déplacements constants. On finit par y laisser des plumes, mais on apprend aussi.   

 

Quel a été l’appui des différentes institutions françaises basées à Singapour ?

L’appui principal m’a été apporté par le « networking » lors d’événements organisés par l’Ambassade de France.

 

Guillaume Gallet - The French Grocer

 

Quels souvenirs gardez-vous de Singapour dans les années 2000 ?

Comme j’ai toujours été dans la partie Hôtellerie et Restauration, je regrette ces nombreuses places où l’on mangeait divinement bien, pour presque rien, et où l’on passait des moments très agréables : les « Ponggol Seafood » au bord de la rivière, les « Satay Club » près du Raffles Hôtel et bien d’autres..

Un autre grand souvenir reste les bringues d’anthologies que l’on faisait chez les uns et chez les autres et qui finissaient régulièrement à la piscine après une nuit blanche… La vraie vie d’Expats !

 

Avez-vous des membres de votre famille à Singapour ?

Oui, je suis remarié et je vis ici avec mon épouse singapourienne, notre fille ainsi qu’un de mes fils de mon premier mariage. J’ai aussi deux autres fils, l’un basé au Canada et l’autre installé à Phuket. Deux de mes fils ont fait l’armée à Singapour et l’un d’eux est même devenu Officier de l’armée de Singapour !

Guillaume Gallet - The French Grocer

 

Comment voyez-vous la situation actuelle à Singapour dans le contexte de la pandémie ?

Je dirais que l’on a de la chance. J’étais déjà basé à Singapour à l’époque du SARS et l’épidémie y avait été bien gérée. Le contexte est évidement très diffèrent aujourd’hui, mais le cadre reste le même : un gouvernement singapourien compétent et une population qui suit à la lettre les consignes.

Je reste optimiste et pas seulement pour Singapour. Je pense que tout cela va s’atténuer avec les campagnes de vaccination et que l’on pourra reprendre une vie active et normale. Je n’ose pas penser à l’inverse.

 

Comment voyez-vous votre avenir ? 

Mon rêve serait de passer 3 ou 4 mois par an en France afin de voir la famille, les amis et de profiter de la beauté de notre pays et bien sûr de sa gastronomie. Puis, 2 mois par an dans ‘’mes’’ îles Vanuatu, Nouvelle Calédonie, Polynésie. Cela fait 40 ans que j’y traine mes guêtres et j’aime beaucoup. Et enfin, passer le reste du temps à Singapour, où je ne sens pas forcément chez moi, mais où j’y suis très heureux !

Guillaume Gallet - The French Grocer

 

20 ans lepetitjournal.com

Dans le cadre de l’anniversaire des 20 ans de lepetitjournal.com, l’édition de Singapour a souhaité donner la parole et mettre en lumière des Français et francophones résidant à Singapour depuis une vingtaine d’années.

 

Nous vous recommandons
Marie-Ségolène Migairou

Marie-Ségolène Migairou

Pendant ses études et ses fonctions à l’export, elle a parcouru le monde. Aujourd'hui à Singapour, elle s’investit au sein du Petitjournal.com au niveau commercial et marketing et occasionnellement rédactionnel
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

EXPO

Exposition Morozov : voyager à travers l’art

Jusqu’au 22 février 2022, la Fondation Louis Vuitton propose l’exposition Morozov. Cette collection russe de renom international dévoile les oeuvres des plus grands artistes d’art moderne