Jeudi 23 mai 2019
Singapour
Singapour
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Grand Débat National - Les Français de Singapour se mobilisent

Par Laurence Huret | Publié le 17/02/2019 à 14:30 | Mis à jour le 19/02/2019 à 03:53
Grand débat national à Singapour

A mi-parcours du grand débat national voulu par Emmanuel Macron pour tenter d’éteindre l’incendie des Gilets jaunes, le bilan du premier débat organisé à l’Ambassade de France par vos Conseillers consulaires élus pour Singapour est plus qu’encourageant. Un succès ? Oui, à en croire les participants qui plaident pour la poursuite de cet exercice de démocratie participative. Lepetitjournal a accompagné les débatteurs dans cette démarche, à l’écoute de leurs attentes.

 

Le 16 février, près d’une centaine de personnes, où dominait la gent masculine, ont consacré leur samedi matin à un long débat constructif, modéré par la Rédactrice en Chef de lepetitjournal.com/singapour Laëtitia Person, en présence de trois conseillers consulaires Mathias Assante di Panzillo, Christophe Chicandard, Laurence Huret, et de la Députée de la 11ème circonscription des Français établis hors de France, Anne Genetet.

Elus et citoyens ont débattu de façon très constructive sur les 4 grands thèmes proposés dans la Lettre du Président de la République le 13 janvier dernier pour lancer ce débat national.

L’exercice pensé comme un moyen de « transformer les colères en solutions » selon la formule du Président de la République, aura permis d’articuler les témoignages, les réflexions et in fine les propositions des participants. Les idées se sont enchaînées. Plus politiques, comme le RIC (Référendum d’initiative citoyenne), ou très concrètes, comme la fin des yaourts individuels en plastique… Certains termes sont revenus régulièrement dans le débat: plus de communication, de transparence, de visibilité, de simplification, modernisation de l’Etat… Quelques questions ont abordé plus spécifiquement la situation des Français établis hors de France, mais ce n’était pas la majorité d'entre elles. Vos Conseillers consulaires se sont engagés à faire remonter l’ensemble de ces idées via la plateforme numérique du Grand Débat National. En voici un résumé.

 

Laurence Huret, Anne Genetet, Christophe Chicandard, Laëtitia Person, Mathias Assante di Panzillo
Laurence Huret, Anne Genetet, Christophe Chicandard, Laëtitia Person, Mathias Assante di Panzillo

 

Dépenses et action publique

« Le premier sujet porte sur nos impôts, nos dépenses et l’action publique. »

 

En matière immobilière, les Français de Singapour ayant participé à ce débat réclament la suppression de la CSG-CRDS sur les revenus immobiliers pour les Français résidant établis hors de la zone européenne ; le retour de la clause d’expatrié (préavis réduit à 3 mois concédé aux expatriés, pour récupérer à leur retour en France leur logement mis en location lors de leur séjour à l’étranger) ; la priorité donnée aux Français pour leur permettre d’acheter leur logement à un prix raisonnable (ex : taxe supplémentaire de 25% pour les achats immobiliers à Singapour par des non « Permanent Resident ») ; Les participants pointent du doigt le coût des frais de mutation immobilière, un frein selon eux à la mobilité, entrainant plus de temps de transport ; Ils regrettent que les Français de l’étranger n’aient droit à aucune réduction fiscale sur les investissements immobiliers réalisés en France avant qu’ils ne partent à l’étranger. (loi Sellier inapplicable une fois à l’étranger)

 

Les Français présents lors du débat souhaitent pouvoir souscrire au mode d’épargne retraite de leur choix, et non pas se voir imposer le système par répartition ; Ils réclament la réduction de la TVA sur les produits de première nécessité et l’augmentation de celle-ci pour les produits de luxe ; la simplification de la fiche de paye (pour référence, une ligne à Singapour) et de la déclaration d’impôts (une page).

 

En matière de planification budgétaire, (depuis 1974, aucun budget de l’Etat n’est à l’équilibre.) chaque Ministre devrait selon eux justifier son budget poste par poste et donner l’exemple dans le cadre de la nécessaire réduction des coûts (taille des bureaux, dorures de la République). Les problèmes en matière fiscale sont soulignés : instabilité fiscale, avec remises en cause dans le temps des acquis fiscaux ; manque de réponses de l’administration fiscale ; seuls ceux qui gagnent beaucoup sont entourés d’experts les conseillant pour payer moins d’impôts. Un tiers seulement des foyers français paient des impôts, tout le monde devrait payer des impôts, même un euro symbolique pour les plus pauvres, afin de contribuer à la notion de citoyenneté.

Organisation de l'État et des collectivités publiques

« Le deuxième sujet sur lequel nous devons prendre des décisions, c’est l’organisation de l’État et des collectivités publiques. »

 

Dans le cadre de la dématérialisation pour les démarches des Français de l’étranger, le réseau diplomatique/consulaire et les services proposés aux Français de l’étranger sont de plus en plus réduits. (récente disparition des compétences notariales.) Les participants demandent une régionalisation de ces services à l’étranger afin de continuer à accompagner nos compatriotes dans leurs démarches.

 

La multiplication des échelons vers une plus grande décentralisation (36.000 communes, intercommunalités, agglomérations, départements, régions) semble contre-productive. Il faut réduire le millefeuille. Certains évoquent la nécessaire disparition des régions, d’autres prônent au contraire la disparition des départements, mettant en avant le fait que les régions auraient la taille suffisante pour travailler directement avec les régions d’autres états de l’Union européenne, avec de fait une perte de souveraineté de l’Etat au bénéfice du local (régions) et de l’Europe.

Certains souhaitent une délocalisation des ministères (seul le Ministère des Transports a quitté Paris… pour la Défense). Pourquoi toujours à Paris ? La digitalisation devrait permettre de localiser des ministères dans de grandes villes de France : Lille, Lyon, Bordeaux,…

Certains appellent de leurs vœux la suppression du Sénat, estimant que l’élection des Sénateurs au suffrage indirect n’est plus adaptée à notre société, et le remplacement par une assemblée d’experts réfléchissant au long terme.

Transition écologique

« La transition écologique est le troisième thème, essentiel à notre avenir. »

Les Français de Singapour présents lors du débat se sentent concernés, même s’ils ne sont pas directement impactés par les reformes nationales à venir sur ce sujet. Ils demandent à ce que la taxe sur la transition écologique serve à 100% à financer ce domaine. (la taxe carbone  rapporte 34 milliards par an, seuls 20% vont actuellement à la transition énergétique.)

Ils prennent exemple sur les moyens favorisant la transition écologique mise en place à l’étranger. En Californie, obligation d’avoir des panneaux solaires. Quid des grandes surfaces de toiture inutilisées en France? L’Etat pourrait investir sur ces questions. ; Les bâtiments en France sont anciens, il y aurait beaucoup à faire en terme d’économie d’énergie. En matière de transports, se pose la question de la pertinence de la voiture individuelle en centre ville. (ex Singapour, portiques payants en centre ville) ; les économies d’énergie sont de plus en plus suivies par les entreprises à Singapour en raison de l’impact sur les coûts.

 

D’autres sujets sont évoqués. Taxer les grandes surfaces pour que les gens aient le choix de consommer moins de plastique (repenser le packaging des produits dans les supermarchés, ex : grands pots de yaourt) ; Favoriser le télétravail pour réduire les transports ; Absence d’habitat très haut en France : il faut assouplir les normes. (L’étalement urbain est néfaste, le pavillon n’est pas la solution.)


Démocratie et citoyenneté

« Enfin, il est évident que la période que notre pays traverse montre qu’il nous faut redonner plus de force à la démocratie et la citoyenneté. » 

 

Beaucoup ne se sentent pas représentés à l’issue des élections. Certains prônent la mise en place de Référendums d’Initiatives Citoyennes (alternative à la violence pour proposer des revendications), la reconnaissance du vote blanc (31 millions de votants au 2ème tour des présidentielles, 600.000 votes blancs.), rendre le vote obligatoire. Certains mettent en avant la nécessité de changer de cadre, de passer à la 6ème République; d’autres souhaitent le rallongement à 7 ans du mandat du Président de la République, la limitation des mandats des élus à deux maximum.

D’autres idées émergent pour lutter contre la sinistrose, le « Yes we can !» ; la lutte contre le dénigrement ; la création d’un Ministère du Bonheur comme au Bhoutan ; le respect des autres, dans les relations multi raciales, multi religions (fêtes de toutes les religions à Singapour.) ; le renforcement du patriotisme (comme à Singapour) ; la mise en place d’une justice plus indépendante, moins partisane.

Certains participants recommandent la réhabilitation de l’apprentissage, afin d’aider les gens qui traversent la rue à retrouver un emploi. (Skilled Future, Bit data, formation de 2500 personnes sur ces sujets en 2/3 ans à Singapour.), et dans le cadre du retour à l’emploi, souhaitent la mise en place de quotas à l’embauche pour aider les parents, dont les enfants handicapés ont des besoins particuliers, à retrouver un emploi.

 

 

L’organisation de ce débat par les élus Conseillers consulaires à Singapour a démontré, si besoin était, qu’existe une réelle attente de nos compatriotes qui veulent être associés aux décisions, qui aimeraient un exercice du type grand débat à périodicité régulière. Attention à la suite donnée à ces contributions, les Français de l’étranger apprécient d’avoir été associé à ce dialogue, mais attendent du concret…

 

Ce premier débat sera suivi par une rencontre le lundi 25 février de 18h à 20h à l’Ambassade de France, avec les Sénateurs Jacky Deromedi, Simon Sutour et Jérôme Durain, Présidente et membres du groupe interparlementaire d’amitié France – Asie du Sud Est, en présence de vos Conseillers consulaires. (Inscription en ligne avant le 19 février )

 

Laurence Huret

Laurence Huret

Co-Directrice de l'édition. Avocate de formation, Laurence multiplie les engagements auprès de la communauté française à Singapour : Elue Conseillère consulaire, elle est membre du CA de l’Alliance française et du Conseil d’établissement du Lycée français
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Kriss sam 23/02/2019 - 00:10

Nous sommes, en France, en Europe comme à l’international d'ailleurs , à devoir nous préoccuper de trouver une profonde nouvelle et moderne philosophie de vie pour nos enfants et exactement comme le veut Macron, la boboterie franchouille se dilue de savoir seulement si elle doit avoir la même couleur de papier toilette qu’à l’Elysée ! Pauvre France , voilà ton niveau aujourd'hui ! Merci donc pour lui, dommage pour nos enfants !

Répondre

Communauté

#MAVIEDEXPAT

Cédric Vrolant, photographe à Singapour, vers un nouvel envol !

Première expatriation à Singapour il y a cinq ans pour Cédric Vrolant, et l’histoire d’une belle reconversion pour cet ingénieur vers la photographie professionnelle. Concert de « M », de Vianney, de