Lundi 20 septembre 2021

Rencontre avec l'équipe de Solidarité Covid - Français de Chine

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 20/01/2021 à 21:30 | Mis à jour le 20/01/2021 à 21:30
solidarite-covid-francais-de-chine

Beaucoup d’entre vous ont suivi l’initiative de l’UFE-Shanghai avec le Dr Zagury, dès fin janvier 2020, aux prémices du COVID19, des analyses riches qui permettaient d’informer quotidiennement les expatriés de Shanghai, gratuitement sur WeChat, en français, sur les données officielles chinoises pour comprendre l’évolution de l’épidémie. L’initiative se poursuit et a évolué (comme la pandémie) un an après avec le label « Solidarité Covid – Français de Chine.

 

graph-covid

 

Toute l’équipe, menée par Carole Gabay, une experte en analyse de données d’études de marché, de la Grande Conso à la Pharma, analyse chaque jours l’évolution de la pandémie pour nous aider à y voir plus clair.

« Solidarité Covid – Français de Chine » est créé en Novembre 2020 et devient un site Internet pour héberger son travail avec des analyses Grande Chine, France et monde. La communication quotidienne sur le point Grande Chine se poursuit sur plusieurs groupes WeChat.

Le travail est entièrement bénévole, afin d’aider Carole qui y consacre désormais au moins 6 heures par jour. Les bénévoles cherchent soit à aider avec leur compétence spécifique (informatique ou maîtrise du chinois), soit à se former au data management sur un sujet universel.

 

equipe

 

Les exclusivités de Solidarité Covid – Français de Chine

- La partie Chine continentale

L’équipe a constitué la base de données non-gouvernementale la plus complète qui soit sur les cas confirmés, sévères et asymptomatiques par préfecture, local, importé et avec mention des provenances.
À cette tâche, Carole est aidé par Meiping, chinoise francophone pour les données Chine, et Matthieu pour des opérations de « récupération de données ». Ce riche historique permet de faire des comparaisons inédites entre les foyers (moyenne d’âge, durée, % d’asymptomatiques, de cas sévères) et pour le suivi des cas importés, voire même presque d’anticiper les suspensions de vols ou autre mesure pour décourager les voyageurs…

 

- Historique des cas sévères

La collecte des données monde a démarré dès février, la table Worldometer que consultent quotidiennement des millions de personnes est en février la plus pratique à « exporter » et la plus complète car elle répertorie les cas « sévères » (en général ceux en réanimation) sur les pays qui les fournissent. Plus tard, des « séries » en Open Source ont été publiées online intégrant les corrections d’historique mais uniquement pour Europe / USA pour les cas sévères, or l’indicateur « réanimation » est le plus fiable pour une comparaison entre pays.

Ainsi, l’équipe récupère chaque jour la table Worldometer et dispose donc de l’historique de la réanimation pour un grand nombre de pays, auquel s’ajoute le Brésil qui ne communique aucun chiffre agrégé sur la réanimation, mais publie un fichier au niveau patient hospitalisé. Il a fallu sortir l’artillerie lourde (programme Python lancé chaque semaine) pour apprivoiser ce volumineux fichier, et c’est Maël Deschamps qui a développé le programme pour produire la courbe de réanimation du Brésil.

D’autres indicateurs qu’on ne peut calculer qu’à partir de données désagrégées (durée d’hospitalisation, survie…) devraient suivre… L’inconvénient de la « méthode » Worldometer, c’est qu’il faut le faire tous les jours et que les corrections d’historique ne sont pas intégrées rétroactivement. Qu’à cela ne tienne, Valérie Novi-Santoro surveille les courbes épidémiques de l’outil interactif CovidFlow et repère les ruptures afin de réintégrer les changements d’historique et répertorier les fréquences d’actualisation des indicateurs. Enfin Laetitia relève les restrictions (confinement, couvre-feu, masques…) pays par pays présentées dans CovidFlow.

 

rubrique

- Les données démographiques

En cherchant à comparer les âges des cas / décès par pays, nous sommes tombés sur COVerAGE-DB, un fichier open source alimenté par des universitaires pour 110 pays. Nous échangeons avec l'équipe et sommes les premiers à avoir produit un dashboard interactif actualisé sur CovidFlow. Nous enrichissons la base avec les éléments démographiques de Hong Kong par sous-groupe (importés, local) et intégrons les décès EHPAD France.

 

Et pourquoi tout ce travail bénévolement ?

Tous les jours, il faut faire le travail, car certaines données ne restent pas archivées sur Internet. L’analyse quotidienne France, une série de graphiques et tableaux inédits permettent de suivre la situation en France, par région et département. Nous mesurons ainsi tous la chance que nous avons de vivre en Chine pendant cette pandémie, avoir pu retrouver une vie normale, avec pour certaines d’entre nous, des conjoints qui travaillent dur, et pour tous de la famille hors de Chine qui vit dans l’angoisse. Certes, chacun peut faire une donation sur le site, mais on ne compte pas sur celles-ci et les offres de mécénat seraient les bienvenues pour pérenniser ce travail. L’équipe a la fierté de porter des exclusivités mondiales qui font avancer la connaissance de la dynamique de la pandémie, celles-ci ne manqueront pas d’intéresser les cerveaux de la planète le temps venu…

 

graph-2

 

 

Pour suivre les publications quotidiennes de Solidarité Covid - Français de Chine :

Site Internet : https://deeperin19coviddata.wordpress.com/

LinkedIn: https://www.linkedin.com/company/solidarité-covid–français-de-chine

Groupes WeChat : contacter la rédaction du Petit Journal ou de l’UFE Shanghai pour être ajouté à l’un des groupes.

Pour l’analyse Hong Kong publiée en anglais dès le matin (incluant les indicateurs démographiques par sous-groupe), contactez Alexandra (Ali) Debow, par mail :  ajd9302@nyu.edu afin d’être ajouté au groupe WhatsApp.

 

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

Chiang Mai Appercu
TOURISME

La-iad Bungsrithong: “La sandbox de Chiang Mai va avoir du mal à démarrer”

Alors que Chiang Mai se préparer à rouvrir, La-iad Bungsrithong, présidente de l’association des Hôtels pour le Nord de la Thaïlande reste sceptique et n’envisage pas un retour rapide des touristes