Lundi 25 janvier 2021

COVID19 - Une alliance franco-chinoise pour créer un masque écologique

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 03/12/2020 à 21:30 | Mis à jour le 12/12/2020 à 08:46
Photo : Bientôt un masque durable entièrement recyclable "made in France" ?
masque ecologique

On s'en doute, le port du masque obligatoire n'est pas la meilleure chose qui soit arrivée à la planète. Les masques chirurgicaux par exemple ne doivent être utilisés qu'une seule fois. Cela fait donc beaucoup de déchets, et certains finissent dans la nature. On a tous en têtes ces images effroyables de masques flottants dans la mer, ou trainant dans les forêts…

Mais même si ce n'est pas très écolo, il faut bien porter le masque pour limiter l'épidémie de coronavirus. Heureusement, quelques solutions existent pour limiter les dégâts. La première ? Privilégier le masque réutilisable.

Mr HUANG Jian , directeur international de l’usine spécialisée dans le médical Heyuan Yitai Medical Co.,Ltd.,  s’est alliée avec un investisseur français expatrié en Chine, Jean-Michel AUVE, pour permettre la réalisation d’une usine de masque écologique sur le territoire français.

 

Bientôt un masque durable entièrement recyclable "made in France" ?

Un masque en silicone 100% recyclable, c’est la technologie qu’a développé l’entreprise chinoise Heyuan YiTai Medical Co., Ltd., et qui avec l’aide de certains investisseurs, pourrait arriver prochainement en France. Une technologie révolutionnaire qui tient en trois termes distincts : ‘écologie, ‘sûreté’ et ‘économique’.

 

masque-vert

 

Heyuan Yitai Medical Co.,Ltd. est une entreprise médicale privée immatriculée dans la ville de Heyuan, province du Guangdong, depuis 2005, au capital de 5 millions de RMB et réalise un chiffre d’affaires plus de 1 milliard de RMB. L’entreprise possède déjà 10 lignes de productions de masques en silicone avec 300 salariés et une capacité de production de 800.000 masques par jour.

Cette entreprise souhaite participer à hauteur de 1 million d’euros à la création d’une usine de masque en silicone en France, et détiendra 70% des parts pour une durée de 5 ans – période à laquelle Jean-Michel AUVE sera mandaté par ce même investisseur pour le bon fonctionnement et la gestion de l’entreprise sur place. Au-delà de ces 5 années, la collectivité territoriale où sera construite cette usine, en sera propriétaire à 100%.

 

Un masque plus sûr

 

exemple-masque

 

Avec une durée de vie de 3 ans, les masques en silicones sont utilisables tous les jours avec pour seule condition de les nettoyer à l’eau bouillante + de 60°c et/ou à l’alcool à 75%, une désinfection simple et efficace pour éviter un maximum la propagation du virus et/ou filtrer les particules nocives dues à la pollution. Le filtre, quant à lui est à usage unique et devra être changé toutes les 4 heures.

 

exemple-masque

 

Déjà certifiés par les normes CE et par AFNOR, les filtres ont une capacité de filtration de 98.8%, donc supérieur aux masques N95 disponible actuellement sur le marché (d’une capacité de 95% pour les plus performants). Plus sûr que les masques sur le marché actuel et les masques en tissu, ce masque en silicone a passé avec succès le test d'effet de filtrage de GD Environmental Supplies, la troisième société de test de purification de l'air au monde.

 

Un masque "vert"

 

masque-model

 

Recyclable à 100% lors de sa péremption après 3 ans d’utilisation, les masques en silicone sont une révolution écologique, et qui ne produit pour seul déchet que les filtres, qui représente bien moins de polypropylène qu’un masque standard.

Au bout de 3 ans, le masque en silicone usagé sera repris par l'usine, et sera échangé  contre un nouveau masque pour seulement 30% de la valeur initiale.

 

Pourquoi fabriquer des masques écologiques est une nécessité ?

L’écologie est un enjeu du XXIème siècle, et la récente pandémie un nouvel obstacle dans notre société. Quoi de mieux que de développer un projet qui sache répondre à ces deux problématiques en même temps. Un masque plus sûr et plus durable qui devient un symbole des obstacles de notre époque : l’écologie et les crises sanitaires comme celle du Covid-19.

La plupart des masques chirurgicaux sont faits de polypropylène, un polymère thermoplastique qui est le deuxième plastique de base le plus produit, avec des utilisations finales comme l'emballage et l'étiquetage. Il faut de nombreuses années pour qu'il se décompose dans la nature.

 

pollution-masque

 

Le milieu marin, en particulier, souffre parce que la vie marine confond facilement les plastiques et les aliments. Les masques à usage unique qui pénètrent dans nos cours d'eau rejoignent les 8 millions de tonnes de plastique qui devraient déjà finir dans l'océan chaque année, ce qui a de graves répercussions sur les chaînes alimentaires marines. En plus d'étouffer la vie marine, les plastiques absorbent les toxines qui peuvent finalement empoisonner les animaux qui les ingèrent.

La protection de la santé publique ne doit pas se faire au détriment de l'environnement. Les gouvernements doivent être préparés sur le plan environnemental aux crises futures où les pratiques de durabilité sont inévitablement mises en veilleuse. Une gestion efficace des déchets ne suffit pas ; les articles à usage unique doivent être entièrement éliminés et il appartient à nos gouvernements de donner l’exemple.

 

Pour plus de détails, veuillez vous adresser à ce mail :

contact@soitchina.com

 

0 Commentaire (s)Réagir