YANGPU DISTRICT – Un nouveau campus pour le LFS de Pudong

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 26/05/2014 à 19:30 | Mis à jour le 27/05/2014 à 01:53

Samedi 9:30 du matin, parking du campus LFS à Qingpu, attroupement autour d'une navette scolaire? C'est une ambiance de rentrée qui règne parmi les parents impatients de découvrir le nouveau site envisagé en remplacement du LFS de Pudong. Cinq jours plus tard, ambiance plus studieuse chiffres à l'appui. Retour sur un projet qui n'attend plus que le feu vert des parents !

Dans le bus, les questions fusent autour de Virginie Valley, en charge du projet pour le Lycée Français de Shanghai. Première préoccupation de bon sens, « Où et quand ? ». Réponses « Yangpu, rentrée 2017 ». Elisabeth, en Chine depuis 15 ans, a connu l'ancien site de la Jinhui Lu et se rappelle qu'en 2005, quand le Lycée Français de Shanghai a déménagé à Qingpu, c'était « dans les champs » et le projet leur avait paru presque surdimensionné ? Moins de dix ans, plus tard, le site ne peut plus accueillir de nouveaux élèves et les renvoie sur Pudong, campus lui-même à saturation. Par ailleurs, le niveau de satisfaction des élèves et des parents à Pudong par rapport au niveau des équipements, notamment sportifs, est très moyen. La chargée de mission explique ainsi qu'un nouveau campus équivalent à celui de Qingpu en termes de capacité et d'infrastructures semble indispensable d'autant plus que le contrat de Pudong arrive à terme.

Inquiétude qui arrive juste après la problématique financière. Comme une famille sur quatre, Juliette, dont le mari a créé sa société à Shanghai, paie la scolarité de ses enfants. « Notre argent va être investi dans cette école, on veut savoir ce qu'il en est » s'interroge t'elle, d'autant plus qu'avec trois enfants dont la dernière en 6ème, on peut se poser la question de vivre autre part qu'à Qingpu. Pendant ce temps, une brochure très attrayante du nouveau site, remise d'ailleurs à tous les enfants scolarisé au LFS, circule dans le bus. Sur le papier, le quartier de Yangpu a des allures de ville nouvelle et ville modèle. 30 % d'espaces verts, desservi par deux lignes de métro (8 et 10 qui devraient même être prolongée pour traverser le Huangpu), des campus universitaires renommés comme Fudan et Tongli, un centre hospitalier international en prévision?

 Localisation : le district du Yangpu est situé au nord de Shanghai, le long du Huangpu. Pour les enfants scolarisés à Pudong qui sont  donc concernés, la distance serait équivalente en venant de Jinqiao ou de Lujiazui (en tenant compte de nouveaux tunnels en cours de  construction). Pour les nouveaux arrivants, le Yangpu est dans une zone médiane entre l'Est et l'Ouest, à moins de 20 km du centre  ville donc plus accessible que Qingpu et surtout que l'actuel site de Pudong assez excentré.

 

Nouveau terrain, nouveau cadre de vie

Au bout d'une heure de trajet, nous voilà à pied d'?uvre devant les bureaux de Chengtou, le plus grand aménageur public de la ville de Shanghai, notamment en charge de la fameuse Shanghai Tower, et qui propose ce terrain classifié Ecole Internationale, convoité d'ailleurs par d'autres écoles.... Les parents venant de Pudong, logiquement plus nombreux, nous ont rejoints. Tel François, marié à une Chinoise et shanghaien depuis 15 ans, très concerné par l'avenir de ses enfants qu'il n'imagine pas en en dehors de Shanghai. Nous partons à la découverte d'une zone résidentielle en cours d'urbanisation depuis dix ans : le SMP, plus grand skate park du monde, un parc écologique de 100 000 ha où l'on se promène au milieu des marais ; des petits immeubles coquets en brique et des compounds de villas qui fleurissent sur de grandes allées aux larges trottoirs ; le conservatoire de musique de Shanghai ; l'arrêt de métro Jingchangwen de la ligne 10 et 800 m plus loin?

De jolies résidences prêtes à accueillir les nouveaux habitants (crédit photo Laurence Linière)

Enfin le nouveau terrain (vue en chapeau) : 66 000 ha de friches qui s'étendent à perte de vue, ici on voit grand ! Deux écolières de Pudong s'imaginent « faire des longueurs » dans la piscine qu'on pourrait y aménager? Le papa, expatrié ici depuis deux ans, mais impatient de changer des « préfabriqués de Pudong » traque des photos de ce qui pourrait être la future école de ses filles. Laurence, maman d'un élève en terminale et architecte par ailleurs, projette déjà sa vision de professionnelle sur ce terrain vierge ! Alors on achète ? « Oui !», répond Elisabeth ! En tout cas, si la zone est certes en devenir, et c'est pour cela qu'il faut saisir l'opportunité tant qu'il est temps, la vision est prometteuse. Certains parents comme Xiao Hong, qui vient de revenir dans son pays d'origine, posent même la question de l'immobilier dans le quartier. Pourquoi ne pas s'installer ici ?! Le quartier fait indéniablement l'objet d'un véritable aménagement avec un souci d'urbanisme et d'environnement évident. Un cadre de vie qui semble idéal pour des familles? D'ailleurs, les enseignes qui commencent à affluer ne n'y sont pas trompées : Auchan, le superbe mall de Bailan, Lianhua?

Un projet qui tient la route

C'est jeudi dernier, en présence du Consul Général que le groupe de projet, constitué du Comité de gestion et de membres du personnel du Lycée, présente le projet et un tableau de financement convaincant. Après consultation auprès du Consulat et des entreprises scolarisant un nombre d'élèves importants, les prévisions, prudentes, d'augmentation d'effectif seraient d'un peu plus de 1 % net par an. Les nouveaux arrivants seraient plutôt dirigés vers le campus de Yangpu. A la rentrée 2017, le nouveau campus de Yangpu devrait ainsi accueillir 31 classes dont deux Seconde qui monteront progressivement de niveau pour une ouverture de Terminale en 2019. A terme, en tenant compte d'un rééquilibrage avec Qingpu, qui serait donc un peu désengorgé, le campus de Yangpu aurait une capacité de 900 élèves, sensiblement identique à celle de Qingpu, ce qui a tout son sens dans une ville aussi étendue que Shanghai. Le principe est de mettre l'offre du Yangpu en termes d'infrastructures scolaires mais aussi culturelles et sportives au même niveau que Qingpu, avec par ailleurs un théâtre plus grand.

Arrêt de métro à 800 m du lycée (crédit photo Laurence Linière)

Le budget estimé pour l'ensemble du campus, à coût partagé à 50 % avec la Deutsche Schule Shanghai, incluant l'achat du terrain (66 566 ha, foncier particulièrement intéressant dans ce district), la construction (14 000 m2, frais estimés avec une marge de 35% pour ne pas avoir de mauvaises surprises) et les frais d'aménagement et d'études représente 300 millions de RMB (environ 35 M d'euros pour vous donner une idée). Le comité de gestion peut se féliciter d'une saine gestion car le financement est déjà assuré pour un tiers par les réserves de fond de l'association du LFS. Les contacts pris avec des banques devraient permettre d'envisager d'emprunter à hauteur de 50% du projet. Enfin, les 50 millions restants seraient financés par les dépôts de construction ou deposit, c'est-à-dire les frais d'inscriptions à partir de 2015* (les enfants déjà scolarisés ne seront donc pas concernés). Reconnaissant l'effort considérable que cela peut représenter pour les familles payeuses (environ un tiers de la population du LFS), le lycée propose de continuer à différencier les montants demandés aux entreprises. La nouvelle tarification à partir de Janvier 2015 serait donc respectivement de :

? Familles payeuses : le deposit passerait de 25,000RMB/enfant à 30,000RMB/enfant
? Entreprises payeurs : le deposit passerait de 50,000RMB/enfant à 75,000RMB/enfant
Pour sécuriser le financement, le soutien d'autres contributeurs tels l'AEFE ou des entreprises n'a pas été pris en compte et ne pourrait donc qu'alléger le budget.

Dans les prévisions présentées, mais qui feront bien sûr l'objet d'une résolution en Assemblée Générale, l'augmentation des frais de scolarité a réussi à être maintenue entre 2 et 2,5% par an, ce qui est sensiblement en phase avec l'inflation. Seul un effort supplémentaire de 12,5 % d'augmentation serait nécessaire l'année de l'ouverture du campus en 2017. Des leviers comme des remises de l'AEFE ou des subventions d'entreprises pourraient par exemple ramener l'augmentation des frais de scolarité en 2017 à 7 %.

Les parents ainsi présents ont pu constater un projet enthousiasmant, solide et raisonnable. Ne reste plus qu'à voter pour soutenir l'avenir de vos enfants et des enfants de vos successeurs... !

Marie-Eve Richet lepetitjournal.com/shanghai mardi 27 mai 2014

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Shanghai !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'éditon Shanghai.

À lire sur votre édition locale