VACCINATION - Les expats vont-ils se ruer sur les vaccins chinois ?

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 25/03/2021 à 21:00 | Mis à jour le 26/03/2021 à 00:17
Photo : Crédit Xihuanet
vaccin-chine-expat-shanghai-sinovac

Dans la continuité de l’article du 18 mars, Solidarité Covid – Français de Chine nous apporte un nouvel éclairage tiré de l’analyse quotidienne des données Covid.

A Shanghai, les étrangers vont pouvoir enfin se faire vacciner, sans adoubement par une entreprise ou institution, à partir du 29/3. Il y a quelques jours, la vaccination a été ouverte aux plus de 60 ans, ce qui encouragerait des milliers de parents chinois séparés de leurs enfants à l’étranger de leur rendre visite. Il ne sera pas possible de choisir le vaccin. Sur Shanghai c’est le vaccin Sinopharm qui a été utilisé majoritairement (79% d’efficacité sur souche originelle, pas de données sur les variants). A Shenzhen, Sinovac et Sinopharm sont utilisés. Aux dernières nouvelles le vaccin BioNTech / Fosun Pharma fabriqué en Chine devait être approuvé en avril en Chine et la production pourrait alors démarrer (probablement Shanghai), mais il vient de subir un revers à Hong Kong / Macao avec un lot défectueux venu d’Allemagne. Également à Taiwan, il y a eu 7 effets indésirables graves en 3 jours d’injections Astrazeneca à raison de 2.000 injections par jour.

Une « reconnaissance mutuelle universelle »

Sauf en cas de retard, le vaccin BioNTech pourrait avoir l’avantage de permettre le retour en Chine des expatriés vaccinés en Chine (car fabriqué en Chine d’un brevet allemand) et se rendant à l’étranger et d’être probablement admis dans les passeports vaccinaux qui seront mis en place hors de Chine pour l’accès aux lieux publics quand ils seront ouverts. On sait que la communauté internationale réclame une « reconnaissance mutuelle universelle », mais pour l’instant tant que la Chine n’admet pas les vaccins fabriqués hors de son territoire pour les facilités de visa (liste de pays étendue à 110), on ne peut s’attendre à une mesure de réciprocité des pays occidentaux envers les vaccins chinois.

La vaccination des Français de l’étranger en trois catégories

Les prochaines étapes pour les vaccins chinois sont la recommandation de l’OMS (en cours d’étude), puis un dépôt de dossier à l’EMA (Agence du Médicament Européenne) comme nous l’avions évoqué la semaine dernière. La vaccination des Français de l’étranger est au programme, des listes de pays ont été établies dans 3 catégories : les pays où la vaccination est organisée localement (84% des Français de l’étrangers, 97 pays), les pays n’ayant pas de vaccin (41 pays dont 36 en Afrique sub-saharienne, 41.000 Français pour lesquels une livraison de vaccins devra être organisée) et les pays qui ont des vaccins non reconnus internationalement (57 pays, 178.000 Français) pour lesquels il n’est pas possible de statuer actuellement. Il y a fort à parier que la Chine se trouve dans cette dernière catégorie.

Dans tous les cas, la quarantaine resterait de rigueur pour l’instant pour un aller-retour hors de Chine après une vaccination en Chine. Néanmoins, le Zhejiang annonce un mini-assouplissement avec la suppression de la 4ème semaine de prise de température, et Hong Kong qui a enregistré depuis novembre une dizaine de cas importés détectés après 14 jours, pourrait aussi ramener la quarantaine à 14 jours.

 

expat-chine-vaccins-covid

"les champions de la vaccination soumis aux variants"

 

Champion mondial de la vaccination, Israël a dû attendre 3 semaines de vaccination intensive et atteindre le seuil de 25% de vaccinés et un confinement strict pour voir l'incidence très élevée fléchir. Pour le Chili qui vaccine massivement avec Sinovac (4 millions de doses livrées pour 20 millions d'habitants, AZ et Pfizer aussi livrés en plus petites quantités, résultats de l'étude clinique au Chili non communiqués mais qualifiés de "bons"), l'incidence reprend une pente ascendante à un niveau de 16% de vaccination, et cela ne fléchit pas à 40% de vaccination. Effet d'absence de confinement combiné à la vaccination ? Effet du variant brésilien sur les contaminations (on comptabilise 5 variants au Chili dont UK et Brésil mais difficile de quantifier) ? Moindre efficacité du vaccin Sinovac (estimé à 50% dans d'autres pays) et notamment sur le variant brésilien ?

La Hongrie, champion de la vaccination en UE, à renforts de Spoutnik V et vaccins chinois, atteint tout juste les 20% de vaccination donc pas encore au point d'inflexion d'Israël...

 

Un éclairage de Carole Gabay

Carole Gabay est en expatriation familiale à Shanghai depuis 2013. Diplômée de l’ESSEC, avec une longue carrière dans les études de marché et data management, elle se retrouve impliquée dès le début de l’épidémie en Chine dans le tracking des données Covid avec le projet bénévole Solidarité Covid – Français de Chine, entourée d’une équipe bénévole. Pour cet article elle a été aidée par Carmen Castells Rusinol qui s’installe en Chine ce mois de Mars 2021 en provenance de Barcelone.

https://deeperin19coviddata.wordpress.com/

LinkedIn https://www.linkedin.com/company/solidarit%C3%A9-covid%E2%80%93fran%C3%A7ais-de-chine

 

Nous vous recommandons
1 Commentaire (s) Réagir
Commentaire avatar

lapeyrade mer 12/05/2021 - 11:07

Bonjour Merci, j'ai lu. Et étant en principe dans un état dit démocratique....je n'accepterai qu'un vaccin traditionnel. Donc le vaccin Chinois. Merci de m'en faire parvenir un..... Et je ne suis pas le seul français dans ce cas.😫

Répondre