Google Translate en Chine, c’est terminé !

Par Le Petit Journal Shanghai | Publié le 05/10/2022 à 21:30 | Mis à jour le 07/10/2022 à 09:04
google translate en chine

Cette décision de l’arrêt de Google Translate marque la fin de l'un des derniers produits  de la firme Google en Chine.

 

Le site Web de Google Translate dédié à la Chine continentale redirige désormais les utilisateurs vers la version hongkongaise du service. Celle-ci n'est toutefois pas accessible depuis la Chine continentale.

 

"Nous interrompons le service Google Translate en Chine continentale en raison d'une faible utilisation", a déclaré Google dans un communiqué.

 

Google a eu une relation difficile avec le marché chinois. Le géant technologique américain a retiré son moteur de recherche de Chine en 2010 en raison de la stricte censure gouvernementale en ligne. Ses autres services, tels que Google Maps et Gmail, sont également bloqués par le gouvernement chinois.

 

En conséquence, des concurrents locaux tels que le moteur de recherche Baidu et le géant des médias sociaux et des jeux Tencent ont fini par dominer le paysage internet chinois dans des domaines allant de la recherche à la traduction.

 

Doit-on s’inquiéter des technologies chinoises ?

 

La présence de Google en Chine est aujourd'hui quasi inexistante. Certains de ses équipements, notamment les smartphones, sont fabriqués en Chine. Mais le New York Times a rapporté le mois dernier que Google avait transféré une partie de la production de ses smartphones Pixel au Vietnam.

L'entreprise cherche également à essayer d'amener les développeurs chinois à créer des applications pour son système d'exploitation Android à l'échelle mondiale, qui seront ensuite disponibles via le Google Play Store, même si celui-ci est bloqué en Chine.

 

En 2018, Google envisageait de revenir en Chine avec son moteur de recherche, mais a finalement abandonné ce projet après des réactions négatives d'employés et de politiciens.

Les entreprises américaines ont été prises au milieu des tensions continues dans la sphère technologique entre les États-Unis et la Chine. Washington continue de s'inquiéter de l'accès potentiel de la Chine à des technologies sensibles dans des domaines tels que l'intelligence artificielle et les semi-conducteurs.

 

En août, le fabricant américain de puces électroniques Nvidia a révélé que Washington allait restreindre les ventes de composants spécifiques de l'entreprise à la Chine.

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Shanghai !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'édition Shanghai.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale