Vendredi 17 septembre 2021

Élections consulaires : Frédéric Laplace (Traits d’Union)

Par Lepetitjournal Sao Paulo | Publié le 06/05/2021 à 12:00 | Mis à jour le 07/05/2021 à 03:45
Frederic Laplace Traits d'union Sao Paulo

L’élection des conseillers consulaires approche. Pour vous aider à mieux connaître les candidats des circonscriptions de Rio de Janeiro et São Paulo, ainsi que leurs programmes, lepetitjournal.com do Brasil leur a posé les mêmes questions. Ces interviews réalisées par écrit vous sont proposées dans l’ordre des tirages au sort effectués par les consulats généraux. Elles sont publiées entre le 6 et le 17 mai, c’est-à-dire avant le vote sur internet qui sera ouvert du 21 au 26 mai. L’élection « à l’urne » aura lieu quant à elle le 29 mai.

A lire aussi : Les élections consulaires à São Paulo en 6 questions.

 

Aujourd’hui : Frédéric Laplace et la liste "Traits d’Union, pour un mandat collectif d’actions citoyennes, écologiste et solidaire".


Frédéric Laplace, pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?

Père d’une fille franco-brésilienne qui a fait une bonne partie de ses études primaires et secondaires au Lycée Pasteur, je venais au Brésil depuis 1998 pour de courts séjours.
C’est en 2012 que je décide de m’installer de façon permanente à São Paulo, suite à un changement de vie professionnelle: diplômé d'un master en gestion et finances, après une carrière dans des multinationales française et danoise qui m’a mené en France, au Cameroun et au Danemark, je me lance dans une nouvelle aventure personnelle autant que professionnelle, l’ouverture d’un bistrot-bar à vins. Cette expérience, de l’obtention de mon visa de résidence, à la création de mon entreprise, en passant par la recherche d’un logement ou l'ouverture d’un compte bancaire, je la partage avec de nombreux concitoyen.nes qui arrivent ici sans le support d’une structure existante et ont souvent des difficultés à trouver les informations nécessaires à une implantation réussie.


Comment avez-vous constitué votre liste ?

Mon métier me permet de rencontrer beaucoup de gens de notre communauté. C’est ainsi que j’ai découvert d’autres personnes qui partageaient les mêmes valeurs, avaient les mêmes préoccupations par rapport à la société dans laquelle nous vivons, et surtout avaient la même volonté de donner de leur temps et énergie pour commencer à faire bouger les choses dans notre communauté. Nous sommes six personnes sur cette liste, avec différentes expériences de l'engagement citoyen, venant d'horizons divers, et partageant les mêmes idéaux de solidarité et d’écologie. Et avec nous ce sont aussi une quinzaine de concitoyens, français.es ou franco-brésiliens.nes, habitant à São Paulo ou dans d’autres villes de notre circonscription, qui nous épaulent pour cette campagne.


Comment envisagez-vous cette fonction de conseiller consulaire ?

C’est une fonction peu connue de nos concitoyens.nes qui ont souvent l’impression de ne pouvoir compter que sur eux-mêmes lors de leur installation, séjour ou même lors de leur retour en France.
Il faut donc leur démontrer que l’élu.e de proximité qu’est le conseiller peut les accompagner dans leurs relations avec le Consulat ou d'autres institutions françaises, mieux les informer sur leurs droits et défendre l’application de ces mêmes droits.
De plus, le conseiller doit pouvoir relayer auprès de l’administration française ou des autres représentants élus des Français de l’étranger (députés et sénateurs) les préoccupations et attentes de nos concitoyens.nes en les consultant et les rencontrant régulièrement.
Enfin, le conseiller se doit de resserrer les liens au sein de notre communauté en agissant pour la mise en réseau des personnes, des associations et des entreprises, en encourageant et accompagnant les initiatives citoyennes qui visent à plus de justice sociale, environnementale ou qui luttent contre tous les types de discrimination.
Consulter, informer, défendre et créer des liens: c’est une tâche immense qui attend le conseiller qui méritera la confiance de nos concitoyens.nes.
C’est pour cela que nous, Traits d’Union, avons décidé de mettre en place un mandat collectif.
En tant que tête de liste, si je suis élu, secondé par ma co-listière Armelle Champetier,  je représenterai officiellement notre communauté auprès du consulat, de l’ambassade et des autres acteurs institutionnels français en lien avec le Brésil. Avec les autres membres de la liste, nous nous répartirons les tâches: permanences, suivi de l’actualité législative et administrative relative aux Français de l’étranger, mises en œuvre de projets citoyens dans la circonscription, partage de l’information sur les réseaux sociaux ou sur un site dédié, etc. Les positions portées par Armelle et moi seront délibérées collectivement.
Pour nous la démocratie, c’est collectif !

 

Quels sont selon vous les principaux défis aujourd’hui pour les français établis au Brésil ?

Avant la pandémie, les français établis dans notre circonscription se trouvaient déjà confrontés à de nombreuses difficultés:
- Manque d’informations sur les démarches à effectuer lors de son installation (personnelle et professionnelle), où trouver un emploi pour son conjoint ou s’investir dans une activité associative,etc.
- Difficulté à réaliser des formalités administratives au consulat (documents d’identité, actes d’état civil, obtention de visa pour les conjoints.es brésiliens.nes, etc) ou de faire valoir ses droits aux aides garanties par l’État français (bourses scolaires, aides sociales).
- Avoir la possibilité que ses enfants puissent étudier - au moins partiellement - en français, quel que soit son lieu de résidence ou sa condition économique.
- Pour les retraités, l’obtention et la transmission des certificats de vie nécessaires au maintien de leurs droits.
La liste est longue... La plupart de ces problèmes ont eu tendance à s’accentuer au cours des dernières années en raison du désengagement progressif et constant de l’État français: baisses des crédits et personnels pour les établissements scolaires, les réseaux consulaires et ambassades, le réseau culturel (alliances et instituts français).
Et la numérisation croissante des services administratifs ne peut résoudre totalement ce manque de moyens et laisse de côté de nombreux concitoyens non familiarisés avec ces nouveaux outils souvent complexes.

Avec la pandémie, est venue s’ajouter la précarisation croissante de nombreux de nos concitoyens, qui ont vu leurs revenus chuter et n’arrivent plus à faire face aux dépenses du quotidien (santé, éducation,etc).
Certes le gouvernement actuel a mis en place des dispositifs exceptionnels d’aide, mais ils sont peu - ou mal - communiqués et expliqués par l’administration ou les conseillers sortants. D’autre part, le montant de ces aides n’est pas suffisant, leur attribution est complexe et manque de transparence, et leur permanence dans le temps n'est pas garantie alors que les effets de la crise pandémique au Brésil vont se faire sentir pour encore longtemps...


Quelles sont les grandes lignes de votre programme ?

Notre priorité sera de renforcer les liens et la solidarité au sein de notre communauté.
Nous avons décliné notre programme autour de grands axes servant cet objectif:
- Consulter, informer et défendre les droits de nos concitoyen.ne.s, à travers les permanences du collectif par exemple, et l’action auprès des institutions pour assurer l’application complète et transparente de leurs droits.
- L’écologie : nous souhaitons accompagner et favoriser les initiatives de sensibilisation et d'éducation à l’écologie et au développement durable.
- L’éducation: permettre l’accès à l’éducation française à toutes les familles qui le souhaitent, en travaillant au renforcement  des bourses scolaires, et au développement des écoles FLAM pour ceux qui ne résident pas à São Paulo
- L’entreprise et l’emploi : accompagner les TPE et PME françaises en les mettant en réseau, et travailler à la création d’un guichet unique des institutions françaises (Consulat, Chambre de Commerce, Business France).
- Les liens et la solidarité : favoriser la mise en réseau des personnes et des associations et appuyer les initiatives de nos concitoyens visant à une meilleure justice sociale et environnementale, conseiller et aider à l’accueil des nouveaux arrivés, entre autres propositions.
Nous détaillons ces propositions sur nos réseaux sociaux et les partagerons avec tous nos compatriotes dans les prochaines semaines!

Collectif traits d'union sao paulo et sud brésil

 

0 Commentaire (s) Réagir