"Notte Oscura" à la Fondation Memmo

"Notte Oscura" à la Fondation Memmo

installation de l'expo notte oscura à rome

Du 13 décembre 2022 au 26 mars 2023, la Fondation Memmo présente Notte Oscura, la 8ème édition de Conversation Piece, le cycle d’expositions annuel consacré aux artistes présents temporairement à Rome, ou ayant un rapport particulier avec la ville, parmi lesquels la française Pauline Curnier Jardin.
 
À travers les œuvres des artistes invités, l'exposition vise à présenter différentes manières de concevoir la nuit. Cette réflexion sollicite le spectateur à considérer l'obscurité comme un facteur d'inspiration et de créativité. En effet, cette dernière peut aider à mieux comprendre et à mieux vivre les "feux" qui agitent la contemporanéité, au milieu des guerres, des pandémies et des contrastes profonds qui minent notre capacité de résistance, notre relation avec l'environnement et la coexistence civilisée entre les peuples.

Notte Oscura (Nuit obscure), le titre de cette édition, est inspiré des écrits de Jean de la Croix (1542-1591), considéré comme l'un des plus importants poètes espagnols. Son poème La nuit obscure, écrit presque à la fin de sa vie pendant une période d'emprisonnement, relate l'expérience personnelle de ses extases nocturnes, dans lesquelles l'obscurité devient une métaphore des adversités et des obstacles que l'on rencontre lorsqu'on se détache des liens avec le monde sensible pour atteindre la lumière.    
La nuit, en tant que métaphore, correspond aussi parfaitement à Rome et à son histoire. Ville de lumière et de splendeur, réverbérée par la beauté majestueuse de ses monuments, de son architecture et de ses œuvres, Rome est aussi une ville de catacombes, de cryptoportiques et de ruines, qui renvoient à une image sombre et secrète. Une ambivalence rendue plastique par le contraste, tout baroque, entre la peinture baignée de lumière des Carrache et celle plongée dans l'obscurité du Caravage.

Zoom sur les artistes, parmi lesquels la française Pauline Curnier Jardin

Les protagonistes de cette année sont Pauline Curnier Jardin (boursière de l'Académie de France à Rome - Villa Médicis en 2020), Victor Man et Miltos Manetas (artistes qui ont choisi Rome comme ville de référence depuis des années).
Pauline Curnier Jardin (Marseille, France, 1980) participe à Conversation Piece avec une installation in situ centrée sur une série de six bas-reliefs en céramique émaillée réalisés pour le projet Luna Kino, inspiré par le cinéma Luna-Lichtspiegel, fondé en 1914 et maintenu ouvert pendant et après la Seconde Guerre mondiale par un groupe de femmes.

Du fond sombre des bas-reliefs émergent des figures féminines qui semblent éclairées par une lumière séléniteuse et portent des masques qui rappellent les phases de la lune. Ces figures sont directement inspirées des trümmerfrauen, ces femmes chargées d'enlever les décombres qui jonchaient les rues des villes bombardées, dont les photos ont été diffusées afin d'accroître le sentiment d'appartenance et le désir de rédemption du peuple allemand.

L'intervention de Pauline Curnier Jardin porte notre regard sur différents univers et conditions féminines de l'histoire récente et d'aujourd'hui, rappelant la débrouillardise et le rôle historique des femmes dont l'histoire a été oubliée ou déformée, et mettant en lumière les violences subies par les corps féminins.

 

expositiond'art contemporain à rome

 

Victor Man (Cluj-Napoca, Roumanie, 1974) présente un important ensemble d'œuvres créées ces dernières années. Il s'agit de tableaux caractérisés par des teintes sombres et une " température " nocturne, traversés par une forte charge introspective, qui annoncent et refusent à la fois toute possibilité d'interprétation.

La littérature et l'histoire de l'art, la mémoire collective et l'expérience personnelle sont les éléments avec lesquels l'artiste tisse un récit qui ne suit pas une ligne temporelle définie, au sein duquel les distinctions entre présent et passé, fiction, imagination et réalité sont abolies.

La figure humaine, souvent au centre de ses œuvres, n'est montrée qu'à travers des détails ou des points de vue qui soulignent ses tourments et son caractère perturbateur et obscur. L'homme crée des énigmes visuelles plutôt que de fournir des solutions interprétatives, et la seule possibilité de compréhension utile pour déchiffrer ces toiles est donnée par la nécessité de trouver une médiation entre le peintre et l'observateur, qui sont tous deux appelés à accepter l'indéchiffrabilité des choses derrière leur permanence illusoire.

Miltos Manetas (Athènes, Grèce, 1964) propose un projet in situ, un work in progress créé en traçant et en effaçant les images produites par son "très jeune assistant" DALL-E (un algorithme d'intelligence artificielle capable de générer des images à partir de descriptions textuelles), "né" le 5 janvier 2021. DALL-E répond à des demandes telles que "Peindre dans le style d'une grotte deux chiens regardant des téléphones et des ordinateurs portables" ou "Dessiner un serpent expliquant l'internet à un cheval".    
Avec des éléments reproduits à partir de telles images, Manetas recrée l'un de ses célèbres #ManetasFloatingStudios, des sujets flottants que l'artiste matérialise en différents endroits par une (anti-)peinture légère et éphémère réalisée en versant du savon liquide sur des pigments de couleur.   
Dans le tourbillon d'images généré, il y a aussi de la place pour la projection de ManintheDark.com (2004), un proto-NFT sous forme de site web, où, comme le suggère le titre, une figure "humanoïde" flotte dans l'obscurité, devenant une métaphore de la condition humaine face à la connaissance, en particulier la connaissance apparemment infinie et inépuisable du web

Lola Descamps

Infos pratiques  

Dates

Du
au

Adresse

via Fontanella Borghese 56/b
00186 Roma RM
Italie

Nous vous recommandons