Samedi 23 octobre 2021
Rio de Janeiro
Rio de Janeiro
TEST: 2282

Un jour d’été sans carnaval (ou presque) à Rio

Par Anne Pouzargues | Publié le 04/02/2021 à 21:52 | Mis à jour le 04/02/2021 à 22:44
Photo : Une pandémie ? Quelle pandémie ? © Tomaz Silva/Ag. Brasil
carnaval rio covid

Si le début mois de février est toujours agité à Rio, c’est habituellement dû à la fièvre des derniers préparatifs du Carnaval. Cette année aussi l’été est agité dans la ville merveilleuse – mais on parle plutôt de grèves, de problèmes de transports, de plan de vaccination et de l’eau du robinet qui s’accompagne depuis quelques jours d’une étrange odeur…

Une odeur « horrible » mais aussi un goût « de terre » et une couleur « maronnasse », voilà comment est décrite l’eau qui sort actuellement des conduits des robinets à Rio. Les habitants de plusieurs quartiers s’interrogent. Que se passe-t-il, encore, avec l’eau du robinet ? L’origine du mal est pour le moment inconnue. La CEDAE, la compagnie qui gère l’eau de la ville, a lancé une investigation… mais les Cariocas ne connaissent que trop bien ses nombreux déboires passés : coupures fréquentes, factures exorbitantes, et puis la dernière contamination, il y a un peu plus d’un an, au début de l’année 2020, lorsque la présence d’une algue dans l’eau avait provoqué une épidémie de problèmes gastriques à travers la ville.

Surtout que l’eau est une denrée rare, tout le temps, certes, mais particulièrement pendant l’été à Rio : le thermomètre de la semaine dernière est rarement descendu sous les 35 degrés. Une vague de chaleur qui pousse les Cariocas à sortir prendre l’air, et à aller mettre les pieds dans l’eau de l’océan – qui, elle, est plutôt fraîche, en comparaison de celle, chaude, qui sort des canalisations actuellement.

Le week-end, les plages de la ville sont bondées – en semaine, elles sont seulement surchargées. Le maire Edouardo Paes a limité les grands rassemblements et sanctionné quelques clubs et boîtes qui ne respectaient pas les jauges, mais, à l’heure actuelle, les limitations liées au Covid sont rares à Rio. Et, cette semaine, c’est aussi le lancement – longtemps attendu – de la campagne de vaccination, sous un modèle somme toute assez original.

Vaccination par âge

Le principe est plutôt simple : à chaque âge, sa journée. Et on commence par les plus âgés. Lundi 25 janvier, ce sont donc les personnes de 99 ans et plus qui ont pu aller se faire vacciner. Mardi, celles de 98 ans ; mercredi, de 97. Et ainsi de suite, jusqu’au samedi, jour de rattrapage pour ceux ayant raté leur créneau dans la semaine. Jusqu’ici, tout va bien, mais nous verrons sur le moyen/long terme, quand le nombre de personnes de chaque âge augmentera, si tout cela tiendra la route.

vaccin rio covid
Le chanteur Nelson Sargento, 96 ans, reçoit sa première dose de vaccin (photo réseaux sociaux)

Ceux qui ont tenu la route en début de semaine, ce sont les chauffeurs de la BRT – la compagnie de bus qui effectue les trajets longue distance de la ville. Les motoristas se sont mis en grève après que la direction a annoncé, le week-end dernier, n’avoir pas les ressources financières nécessaires pour payer à ses employés la deuxième partie du salaire de janvier. Environ 450 000 personnes empruntent chaque année les réseaux de la BRT.

Autre revendication, celle des professeurs : une grève a été lancée en début de semaine, après l’annonce de la réouverture des établissements scolaires à la fin des vacances d’été. Alors que les cas de Covid augmentent toujours à Rio, les professeurs dénoncent une décision « irresponsable. » Des solutions pour faire revenir les élèves en demi-journées ou en petits groupes sont actuellement à l’étude.

Et quid des francophones de Rio ? La communauté semble s’agrandir à mesure que des oiseaux migrateurs fuient la mère patrie pour vivre au rythme carioca, dans cet autre carnaval 2021. Il est vrai que le soleil, la cachaça et le lait concentré ont été récemment proclamés, avec plus ou moins d’ironie, excellents remèdes à la Covid. Une question cependant est sur toutes les lèvres, et sur toutes les pages Facebook des communautés francophones de la ville : où faire un test PCR à Rio ? Et combien ça coûte ? L’occasion pour tous, à chaque fois que cette question revient, de vanter son labo préféré et ses spécificités : localisation, temps d’attente pour le résultat, et surtout prix, qui apparaît exorbitant, environ 60-80 euros – finalement, c’est quand même pas si mal, la Sécurité sociale.

Anne Pouzargues

Anne Pouzargues

Journaliste indépendante et souvent en vadrouille. Passion voyages en train, musiques traditionnelles, forêt amazonienne, açaï et tambaqui
0 Commentaire (s) Réagir