Tribune pour "défendre une alternative républicaine et sociale à Emmanuel Macron"

Par Lepetitjournal Pékin | Publié le 11/01/2022 à 17:30 | Mis à jour le 12/01/2022 à 08:43
Tribune Emmanuel Macron, un quinquennat d'improvisation permanente pour les Français de l'étranger

Cette tribune intitulée "Emmanuel Macron, un quinquennat d'improvisation permanente pour les Français de l'étranger", nous a été envoyée par Franck Pajot Conseiller des Français de l'étranger à Pékin.

 

Le 19 décembre dernier, une tribune signée par des citoyens et élus Français à l’étranger appelait à réélire Emmanuel Macron. Aujourd’hui, nous-mêmes Français à l’étranger, nous voulons répondre à cette tribune afin de dénoncer les omissions et les mensonges de La République en Marche, d’exposer la réalité des faits, et de défendre une alternative républicaine et sociale face au bilan du quinquennat actuel.

“2022 sera une année d'élection”. Lors de sa dernière allocution de 2021, Emmanuel Macron a eu raison de faire ce rappel. En 2022, nous ne devrons pas uniquement élire le prochain Président de la République et nos représentants à l’Assemblée nationale, mais décider quel avenir nous allons bâtir pour défendre les valeurs républicaines et faire face à l’urgence sanitaire, sociale et climatique.

Ce choix nécessite la participation de tous les Français qu’ils soient en France ou à l’étranger. Nous avons la conviction que l’avenir et le rayonnement international de la France se font par la promotion des valeurs démocratiques et du progrès social qu’incarnent, dans leur diversité, nos compatriotes et nos institutions à l’étranger.

La République en Marche a longuement vanté l’action du gouvernement vis-à-vis des Français de l’étranger mais la réalité qu’ont vécue nos concitoyens est bien différente. Durant ces cinq dernières années, nombre de nos compatriotes se sont sentis ignorés et oubliés.

Un affaiblissement des droits des Français à l’étranger

Imposant des confinements successifs et un sentiment d’incertitude, la pandémie a durablement endommagé la santé de nos concitoyens. Alors que 2021 s’annonçait comme l’année où la crise sanitaire toucherait à sa fin, l’arrivée des vaccins a suscité un soulagement d’abord, puis de nouvelles complications. Le gouvernement a fait le choix de ne pas organiser de campagnes vaccinales généralisées à l’étranger et de laisser deux tiers des pays de la planète sans aucune solution pour ses communautés françaises établies. Ainsi, ne comptant pas avec l’homologation nécessaire, les Français vaccinés à l’étranger et souhaitant retourner en France ont dû se soumettre à des motifs impérieux qui ont été déclarés inconstitutionnels, puis à des tests PCR ou encore à des longues procédures pour obtenir un passe sanitaire. Aux difficultés psychologiques se sont ajoutées les difficultés financières. Dans certains pays, les coûts des quarantaines imposées au retour ont privé maints de nos compatriotes de revenir en France depuis le début de la pandémie. D’autres, comme en témoigne le rapport 2021 du gouvernement sur la situation des Français à l’étranger, se sont vus obligés de quitter définitivement leur pays d’accueil pour rentrer dans l’Hexagone (1).

Les Français à l’étranger ont aussi souffert du désengagement du gouvernement dans l’enseignement. L’AEFE (Agence de l’enseignement français à l’étranger) est l’un des piliers de la diplomatie culturelle de la France. Chaque enfant, Français ou étranger, éduqué dans le réseau AEFE, devient un ambassadeur de notre pays. Promouvoir son développement doit être une priorité mais cela ne peut se faire au détriment du modèle qui a été à l’origine de notre excellence éducative à l’étranger. En 2017, la réduction budgétaire de 33 millions d’euros a entraîné une augmentation des frais de scolarité pour les familles, une fragilisation des relations entre l’agence et les établissements scolaires et des mouvements de grèves sans précédents dans les lycées à travers le monde (2). De même, le schéma d’emploi adopté afin de satisfaire l’objectif de doublement des élèves scolarisés a été à l’origine d’une baisse de 21% du personnel expatrié et de 7% du personnel résident, compromettant ainsi la qualité et la continuité de l’enseignement dispensé (3). Enfin, les aides exceptionnelles de l’État à l’AEFE adoptées en octobre 2020, plus de six mois après le début de la pandémie, restent insuffisantes pour mettre un terme à la précarisation du réseau.

La question des violences faites aux femmes et aux enfants demeure l’un des principaux fléaux qui affectent la vie de nos compatriotes.
Ce risque est accentué par l’isolement, la dépendance financière et par la protection variable des législations locales. Les confinements liés à la pandémie de COVID-19 ont aggravé cette situation, les données du ministère des Affaires étrangères le confirment (4). Les sentiments de culpabilité, de peur et de dépendance auxquels sont exposées les victimes, compliquent l’usage des numéros d’aides. Cette urgence exige donc une plus vaste articulation des acteurs sur le terrain et la mise en œuvre de cellules d’urgence locales capables d’accompagner et de prendre en charge les victimes. Cette question, pourtant priorité du quinquennat, a été particulièrement absente des politiques publiques pour les Français de l'étranger.

Le rayonnement international de la France compromis par la politique du gouvernement

Le rayonnement international de la France n’est autre que le rayonnement de ses valeurs : liberté, égalité, fraternité. Ces valeurs, pour être effectives, doivent être au cœur de la politique intérieure du gouvernement et dans son action à l’étranger. Or, elles ont été compromises durant le mandat d’Emmanuel Macron.

Le 15 décembre dernier, le Président de la République vantait le bilan redistributif de son quinquennat et l’augmentation du niveau de vie des plus modestes. L’Institut des Politiques Publiques met en évidence que ces derniers sont au contraire les grands perdants du mandat. Entre 2017 et 2021, les 5% des Français les plus pauvres ont connu une baisse de leur niveau de vie tandis que les 0,1% plus riches ont vu le leur augmenter de 4,1%.

Le quinquennat d’Emmanuel Macron a été marqué par l’inaction en matière climatique. Le 14 octobre 2021, l’État a été condamné par le tribunal administratif de Paris à réparer le préjudice écologique causé par le manquement à son engagement de réduction des émissions gaz à effet de serre souscrit lors des accords de Paris. Alors que l'égalité entre les femmes et les hommes était censée être la grande cause du quinquennat, le Conseil de l’Europe a souligné le retard de la France face à ses pays voisins dans la lutte contre les féminicides.

Enfin, la politique extérieure du mandat Macron s’est caractérisée par les visites et les réceptions de gouvernants hostiles aux droits fondamentaux et ennemis de la démocratie. La visite au prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman, mis en cause dans la mort d’un journaliste en 2018, constitue un exemple emblématique d’une politique internationale qui écarte la défense des droits de l’homme de son action.

Construire l’alternative républicaine et sociale

Ces cinq dernières années nous ont fait comprendre, en France comme à l’étranger, que les liens sociaux de notre communauté nationale sont fragiles. Elles nous ont exposé aux risques des inégalités sociales, des crises sanitaires et des catastrophes climatiques. Nous avons été privés de nos emplois, de nos proches, de notre jeunesse, et de notre espoir. 2021 a été une année marquée par le développement de discours politiques instaurant un climat d’insécurité, de confrontation et de haine. Ils ont voulu nous diviser par genre, par origine, par couleur de peau, par religion et par situation sociale. En somme, ils ont voulu briser une des valeurs centrales de notre République, l’unité du peuple français.

 

En 2022, il est temps de construire une alternative. Aujourd’hui plus que jamais, il est temps d’opposer à la précarisation de notre éducation nationale un programme qui permette d’accomplir la promesse républicaine de l’égalité des chances pour tous les enfants de France. Le principe de la solidarité nationale doit primer face à la loi du plus fort et à l’accroissement des inégalités. Une politique énergétique qui place la France à l’avant-garde de la transition écologique dans le monde doit mettre fin à l’inaction climatique. Il est temps pour nous de défendre les valeurs de la République et du progrès social.

 

 

(1) Rapport du Gouvernement sur la situation des Français établis hors de France (2021)

(2) Sénat, Rapport d’information fait au nom de la commission des finances sur le réseau de l’enseignement français à l’étranger (2018)
(3) Sénat, Rapport d’information fait au nom de la Commission des affaires étrangères, de la défense et des forces armées portant avis sur le projet de contrat d’objectifs et de moyens (COM) de l’AEFE (2021-2023). (2021)

(4) Sénat, Rapport d’information fait au nom de la délégation aux droits des femmes et à l'égalité des chances entre les hommes et les femmes sur le bilan de la lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants au sein de la famille : conséquences du confinement, défis du déconfinement (2020)

 

 

Les 30 premiers signataires

Franck PAJOT, Conseiller des Français de l’étranger, Président du Conseil consulaire de Chine du Nord, Mongolie, Corée du Nord, membre de Français du Monde-adfe, Pékin

Hélène CONWAY-MOURET, Sénatrice des Français établis hors de France, ancienne Ministre délégué et Vice-Présidente du Sénat

Rachid TEMAL, Sénateur du Val d’Oise, Ancien rapporteur pour le programme budgétaire « Français de l’étranger et services consulaires » et actuel rapporteur du programme « Aide publique au développement ».

Jean-Yves LECONTE, Sénateur des Français établis hors de France

Yan CHANTREL, Sénateur des Français établis hors de France

Claudine LEPAGE, Ancienne sénatrice des Français établis hors de France, Présidente de Français du monde-adfe

Chantal SAMUEL-DAVID, Conseillère des Français de l'étranger pour la 2ème circonscription d'inde, Présidente du Conseil consulaire

Florence La CARBONA, membre de Français du Monde-adfe, Australie

François ROUSSEL, Conseiller des Français de l’étranger, Japon

Cécilia GONDARD, Première secrétaire fédérale de la Fédération PS des Français de l'Étranger, Membre Assemblée des Français de l'étranger pour le Benelux, Conseillère des Français de l'étranger en Belgique, Secrétaire national du PS à l'égalité Femmes / Hommes

Florian BOHÊME, Conseiller des Français de l’étranger au Cambodge, Président de la commission Aff. sociales, Emploi, Anciens Combattants à l'Assemblée des Français de l'étranger

Mathias ASSANTE di PANZILLO, résident Français à Singapour

Julie LE DÉAUT, Co-référente Place publique, Royaume Uni

Guillaume GROSSO, Conseiller des Français de l’Étranger, Suisse, Membre de l'Assemblée des Français de l'étranger, Vice-Président du Parti Radical de Gauche

Julie GATHERON DULLION, représentante syndicale SNUIPP, Professeure des écoles, Chine

Baptiste HEINTZ, président du groupe Écologie & solidarité à l’Assemblée des Français de l’étranger, Conseiller des Français de l'étranger en Côte d'Ivoire

Ellen BOUVERET, Conseillère des Français de l'étranger, Allemagne du Sud. Membre de l'Assemblée des Français de l'étranger

Dylan BOUTIFLAT, Secrétaire national du PS aux mobilisations internationales et relations avec les ONG

Anne-Rozenn L’HÉVÉDER, Présidente de Français du monde-adfe Hong Kong et Macao

Frédéric NAUD, conseiller politique pour les relations extérieures du Président du Parti Radical de Gauche

Nathalie PARMEGIANI, Conseillère des Français de l'étranger en Suède, membre de l'Assemblée des Français de l'étranger, Présidente du conseil consulaire

Odile GORDIANI, retraitée de l’Agence pour l'Enseignement Français à l'étranger, France

Mehdi BENLAHCEN, Vice-président de Français du monde-adfe, Portugal

Monique CURIONI, Conseillère des Français de l'étranger circonscription de Washington, Présidente du conseil consulaire

Jean-Philippe GRANGE, Conseiller des Français de l'étranger en Australie, membre de l'Assemblée des Français de l'étranger

Josiane ADJOVI, Conseillère des Français de l'étranger, Bénin

Philippe MOREAU, Secrétaire général de Français du monde-adfe, ancien Conseiller des Français de l’Etranger 3ème circonscription d’Allemagne

Thatsanavanh BANCHONG, Conseillère des Français de l'étranger Thaïlande Birmanie

Dimitri PASQUION, France Insoumise, Canada

Martine VAUTRIN DJEDIDI, Conseillère des Français à l'étranger, Tunisie-Libye

 

Les signataires par ordre de signature

Thibault BARBOSA, Secrétaire National des Français de l’Étranger, Parti Radical de Gauche Gaëlle CASSIER, psychologue psychanalyste, Chine
Claude BAUCHET, Conseiller des Français de l’étranger Thaïlande et Birmanie
Cédric GIVAUDAN, Co-référent Génération.s, Belgique

Anne HENRY-WERNER, Présidente Fdm-adfe Hessen - Allemagne, ancienne conseillère des Français de l'étranger et membre de l'Assemblée des Français de l'étranger

Jackie BERTHO, Conseillère des Français de l'étranger en Côte d'Ivoire

Abdelghani YOUMNI, Conseiller des Français de l’Etranger au Maroc, Membre de l'Assemblée des Français de l'étranger Maghreb-Afrique du Nord

Annie MICHEL, Conseillère des Français de l’étranger, New Yorkpage4image42896384

Olivier SPIESSER, Conseiller des Français de l’étranger Italie, Membre de l'Assemblée des Français de l'étranger

Jean Christophe BÉGUÉ, Conseiller des Français de l'étranger Togo et Ghana
Anthony LOPEZ, Conseiller des Français de l’étranger (4ème circonscription du Canada)
Eric BERNARD, Président de la section Français du Monde-adfe au Burkina Faso
Dr. Moschovia KASKOURA-SCHULZ, secrétaire fédérale FFE PS, international-migration, Dresde. Ali SOUMARE, résident français au Mali, ancien Conseiller régional d'Île-de-France
Alain PAGANI, Conseiller des Français de l’Etranger 2ème circo d'Allemagne
Florence LANET, résidente française en Chine

Françoise L’ÉTANG YAMEOGO, Vice-présidente de Français du monde-adfe, Burkina Faso

Albert MISSE, ancien Conseiller des Français de l'étranger en Chine, ancien membre de l'Assemblée des Français de l'étranger

Catherine SMADJA-FROGUEL Présidente Français du monde-adfe, Royaume Uni, Déléguée consulaire, Londres

Olivier BRACQUE, résident français en Andorre

Marie Pascale AVIGNON VERNET, membre de Français du monde-adfe et de France Horizon

Fogel PAUL, membre de Français du monde-adfe aux Etats-Unis

Morgane ROLLAND, membre du Bureau de la Fédération des Français de l’étranger du PS, Etats-Unis

Bertrand JACOB, membre de Français du monde-adfe, Lituanie

Pierre GRENIER, résident français à Beijing en Chine

Guillaume DESCLAUX, ancien Conseiller des Français de l'étranger, Pays-Bas

Anne GONON, ancienne Conseillère des Français de l'étranger, Japon

Jean-Daniel CHAOUI, Conseiller des Français de l'étranger Madagascar

Yvette CHALOM, membre de Français du monde-adfe aux Etats-Unis

Louis SARRAZIN, Conseiller des Français de l'étranger, Autriche

Saba-Gabrielle MOUSSA, résidente française au Royaume-Uni

Luc de VISME, Conseiller des Français de l’étranger, Danemark

Mathieu PINARD, Trésorier FFE PS, Norvège

Serge MOREL, Conseiller des Français de l'étranger, San Francisco, Etats-Unis

Maya DABBAGH, résidente française, Chine

Romain R. M. SCHALL SCHWERTZ, Secrétaire Général Français du monde-ADFE Roumanie et Moldavie

Françoise LE LOSQ OUEDRAOGO, Conseillère des Français de l'étranger au Burkina Faso

Thomas GODARD, Bureau de la Fédération des Français de l’étranger du PS, Royaume-Uni

Marie-Hélène BENZINE, membre de Français du monde-adfe New York

Yann MOMPOINT, Délégué Consulaire à Genève, Trésorier de Français du monde-adfe en Suisse

Isabelle CIRET, ancienne Conseillère des Français de l'étranger au Mozambique, membre de Français du monde-adfe

Wlady SIEWIERSKI, Président de la section Français du monde -adfe, Québec, Canada

Gabriel RICHARD-MOLARD ancien Conseiller des Français de l'étranger, Bureau Fédération PS des Français de l‘Étranger du PS, Belgique

Elsa Di MÉO, résidente française au Mali

François BOUCHER, membre du Conseil d'administration de Français du monde-adfe, Mexique Laure GAUDEUL, résidente française en Chine
Florian LAFORGE, résident français en Chine
Jean SUHAS, Co-Secrétaire fédéral FFE PS à l'Écologie, États-Unis

Jean-François LESIEUR, résident français en Belgique

Marie REYSSET, membre de Français du monde-adfe, Pékin, Chine

FREJ Isabelle, Membre du conseil d'administration de la CFE, Conseillère des Français de l’étranger, Rabat, Maroc, membre du CA de l'associations française d'entraide et de bienfaisance, Rabat, MAROC

Jean-Philippe BERTEAU, New York, Etats-Unis

Olivier AMMOUR-MAYEUR, Secrétaire-adjoint de Français du monde-adfe Tokyo, Japon

Sylvie POULAIN, résidente française, Etats-Unis

Philippe LESAGE Délégué Consulaire – Français du Monde-adfe, Australie

Véronique SCHLUMBERGER, membre de Français du monde-adfe, Etats-Unis

Stéphane MUKKADEN, Conseiller des Français de l’étranger, Islande-Norvège

Simon TALVARD, Vice-président de Français du monde-adfe Singapour

Théo CHINO, citoyen français, New York

Philippe SAVOYE, enseignant, Hong-Kong

Raphaël MAZOYER, résident français, Royaume-Uni

Souad METRAH, résident français, Algérie

Hélène DEMEESTERE, Conseillère des Français de l’étranger, États-Unis

Karine GAUDRY, Membre de Français de monde-adfe de Buenos Aires, Argentine

Julia NAPOLI, Déléguée consulaire, secrétaire de Français du monde-adfe en Suisse

Pierre-Yves DUPUIS, Conseillers des Français de l'Étranger - Hong Kong & Macao (Chine 3ème circonscription)

Marie-Pierre LABADIE, Ancienne Conseillère AFE Europe du Nord, Suède

Khadija BELBACHIR-BELCAÏD, Conseillère des Français de l'étranger, présidente du Conseil consulaire à Rabat Maroc, membre de l'AFE - Afrique du Nord, Français du monde-Adfe Maroc

JEAN-ETIENNE Bruno, Français du monde-adfe, Belgique Patrick RAFFIN, résident français, Portugal
Marie-France SALGUES, Français du monde-adfe, Maroc

Jérôme GUILLOT, Conseiller des Français de l'étranger, Argentine Vanessa GONDOUIN, déléguée consulaire, Pays-Bas

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Pékin !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Guillaume Asmanoff et Thomas Aunave

Rédacteurs en chef de l'édition Pékin.

À lire sur votre édition internationale