Samedi 16 janvier 2021

Rentrer en France pour Noël et en revenir : les dernières informations

Par Rachel Brunet | Publié le 16/11/2020 à 19:28 | Mis à jour le 17/11/2020 à 13:13
Rentrer en France Noël

Alors que les frontières américaines sont fermées aux voyageurs étrangers en provenance de l’espace Schengen jusqu’à nouvel ordre et que le France est confinée, voyager vers l’Hexagone pour les fêtes de fin d’année, et en revenir, relève du grand questionnement doublé d’une inconnue pour de nombreux expatriés.

Pour répondre aux questions de ces expatriés, En Marche New York a organisé le 12 novembre dernier, un webinar avec pour invitée Francine Prewitt, avocate à l’immigration, qui a dressé un état des lieux précis et légal sur ce qui est possible de faire en matière de déplacement entre la France et les États-Unis et ce qui ne l’est pas.

 

Les Français peuvent rentrer en France

Roland Lescure, député des Français de l’étranger l’avait déjà précisé lors d’un précédent webinaire organisé par En marche New York, tous les ressortissants français peuvent rentrer en France, sans aucune restriction. Depuis les États-Unis, et avant l’embarquement, en application du décret n° 2020-911 du 27 juillet 2020, les voyageurs âgés de 11 ans ou plus, doivent présenter, depuis le 1er août, le résultat d’un test de dépistage virologique réalisé moins de 72 heures avant le vol ne concluant pas à une contamination par le COVID-19. Tant les tests PCR que les tests rapides sont acceptés.

De plus, en amont du voyage, chaque expatrié doit remplir deux attestations, l’une pour le déplacement international, l’autre pour le déplacement à l’arrivée en France.

 

Rentrer en France

 

Comme l’a rappelé lors du webinar, Pascal Royer, numéro 2 de la liste En Marche conduite par Pascale Richard pour les prochaines élections consulaires, le conjoint ou enfants de nationalité autre que française peuvent aussi participer au voyage, en prenant soin de se prémunir de documents prouvant la filiation avec le ressortissant français.

Une fois arrivés sur le territoire national français, les voyageurs peuvent se rendre auprès de leur famille grâce à l’attestation de déplacement. De la même manière, les voyageurs peuvent être attendus par leurs proches en aérogare ou gare. Ces derniers devront alors remplir une attestation pour déplacement exceptionnel, papier ou sur l'application Tous Anti Covid, et cocher la case « raisons familiales impérieuses » explique Pascal Royer. Et de rajouter « Il faut une attestation par personne dans la voiture et je conseillerais d'avoir une copie du mail de réception du billet d'avion pour que si le ou les proches se font contrôler, ils puissent montrer leur bonne foi à la maréchaussée ».

Une fois arrivé à destination, le voyageur est soumis aux mêmes consignes sanitaires que ses compatriotes. Couvre-feu, confinement, en l’état, nul ne sait quel décret sera en application pour les fêtes de fin d’année.

 

Revenir aux États-Unis depuis la France

Selon le statut des expatriés, revenir aux États-Unis depuis la France peut s’avérer compliqué. Francine Prewit a expliqué lors du webinar que les binationaux munis tant d’un passeport français que d’un passeport américain n’ont aucun mal à revenir aux États-Unis de par le fait qu’ils sont des ressortissants américains et, ont donc le droit absolu de rentrer sur leur territoire.

De la même manière, les détenteurs d’une carte verte peuvent entrer sur le territoire américain à leur guise, étant considérés comme résidents permanents.

C’est sous visa que le retour aux États-Unis depuis la France se corse. En l’état, les détenteurs de certains visas sont confrontés, comme tout touriste, au Travel Ban imposé par l’administration Trump. Ce dernier court sans date de fin. À ce jour, personne ne sait si cet arreté sera ou non levé d’ici la passation de pouvoir avec Joe Biden ou si l’administration de ce dernier le reconduira.

Pour les Français sous visa, le National Interest Exception ( NIE ), autorisation exceptionnelle, est une option, selon Francine Prewitt, tout en gardant à l’esprit que l’attribution de ce sésame qui permet un retour sans encombre sur le territoire américain reste à la discrétion des officiers de l’Ambassade des États-Unis, à Paris. Selon l’avocate à l’immigration, aucune règle n’impose un délai de réponse ou un motif qui sanctionne la décision de l’officier en charge d’attribuer ou pas cette NIE. Ainsi, faire une demande de NIE est une option mais sans la garantie absolue que la demande soit approuvée, ni sous un délai précis.

Dans le cas d’un Français sous visa à qui la NIE serait refusée, une autre alternative est possible : passer par un pays qui n’est pas sous sanction du Travel Ban. « Le Mexique ou la République Dominicaine sont des possibilités » explique Francine Prewitt. Toutefois, le voyageur devra faire une escale de 14 jours dans le pays choisi, et parfois dans des conditions de confinement strict. À méditer donc, avant de partir en France.

En l’état, il semblerait qu’aucun Français expatrié ne puisse rester bloqué en France, mais le retour pourrait s’avérer périlleux, chronophage et onéreux. C’est à chaque Français, à chaque famille, de peser le pour et le contre d’un retour au pays pour les fêtes de fin d’année. Certains font face à des drames de la vie et pour eux, retourner en France est primordial, tandis que d’autres pourraient attendre et ne pas prendre le risque de devoir passer par une longue escale dans un pays non concerné par le Travel Ban.

Enfin, il faut garder à l’esprit que les informations communiquées lors du webinar du 12 novembre peuvent changer selon l’aggravation de la crise sanitaire ou selon un décret soudain  imposé par Donald Trump.

 

Obligations sanitaires de retour

Revenir aux États-Unis

Pour les Français vivant dans un autre État, se renseigner auprès l’État concerné pour en connaître les obligations sanitaires de retour.

 

Pour visionner le replay du webinar :

 

 

 

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal.
1 Commentaire (s)Réagir
Commentaire avatar

Morgane jeu 19/11/2020 - 04:12

Je ne comprends pas certaines "guidances" donnee par l'avocate. Les F1 visas n'ont pas besoin de demander un NIE pour revenir aux US https://travel.state.gov/content/travel/en/News/visas-news/national-interest-exceptions-from-certain-travelers-from-the-schengen-area-uk-and-ireland.html. Je ne comprends donc pas pourquoi elle deconseille le voyage aux gens sous STEM OPT. Dommage que l'on pas pu poser des questions.

Répondre