Lundi 28 septembre 2020

À New York, pas de déconfinement probable avant juin

Par Rédaction - New York | Publié le 09/04/2020 à 18:58 | Mis à jour le 09/04/2020 à 19:09
Déconfinement New York

Plus précautionneux que jamais, Anthony Fauci, directeur de l'Institut américain des maladies infectieuses, a estimé jeudi que les Américains pourraient peut-être prendre des vacances d'été, mais sous conditions. De son côté, le maire de New York, dont la ville est dramatiquement touchée par la pandémie, avance un probable déconfinement en juin. Au mieux !

 

D’abord attendre et atteindre le pic

Comme d'autres pays frappés avant eux, les États-Unis attendent le retour à la normale, à savoir, la reprise de l’activité économique et bien évidemment le déconfinement.

Le président Donald Trump, en campagne électorale pour la présidentielle de novembre, est pressé de rouvrir le pays et faire repartir une économie sinistrée. Il avait même annoncé, fin mars, vouloir faire repartir le pays pour Pâques. Loupé !

Experts, qu’ils soient universitaires ou gouvernementaux, à l'image du docteur Fauci, préviennent que même si le pic tant attendu de l'épidémie était atteint, la réouverture ne pourra se faire du jour au lendemain. Le pays devra s'armer de patience, disent-ils, et changer durablement ses habitudes tant qu'il n'y aura pas de vaccin - lequel ne sera pas sur le marché avant un an - afin de se préparer à répondre à une deuxième vague, puisque  le coronavirus n'aura pas disparu. En effet, l’une des craintes d’un déconfinement mal géré est bel et bien la possibilité d’une deuxième vague.

L’espoir : un jour, nous finirons par sortir de ce confinement. Dès lors, que va-t-il se passer ? Comment allons-nous procéder ? La question est encore prématurée puisqu’à l’heure actuelle, il est impossible d’en prédire la date exacte et la situation est susceptible d’être prolongée. Avant d’imaginer un retour à la normale, la courbe du nombre de cas doit atteindre son pic et se stabiliser pour ensuite redescendre. Cependant, les gouvernements commencent déjà à réfléchir au déconfinement qui devra être extrêmement bien préparé.

Les États-Unis, grands comme un continent, ne sont pas frappés avec la même intensité, dans chaque État et au même moment. La ville de Washington, 350 km au sud de New York, a été jusqu'ici relativement épargnée, par exemple. Le modèle utilisé par les autorités de la capitale prévoit un pic seulement à la toute fin du mois de juin, soit plus de deux mois et demi avant le pic national.

Le modèle le plus cité (IHME), qui prend en compte comment l'épidémie a évolué en Chine et en Europe, a ces derniers jours revu à la baisse plusieurs fois le bilan prévu de la première vague aux Etats-Unis: de 93.000 à 82.000 puis à 60.000 décès.

Le pic américain serait atteint ce week-end, selon ce modèle utilisé notamment à la Maison Blanche, mais considéré comme trop optimiste par certains Etats, qui préfèrent marier plusieurs modèles, à la façon des prévisions météorologiques, aucun modèle n'étant parfait. Mais encore une fois, le « pic américain » sera une moyenne pour l’ensemble du pays, pas une réalité pour chacun des États.

 

 

Peut-être pas avant juin

A quand le déconfinement ? Peut-être pas avant juin, a prévenu le maire de New York, Bill de Blasio, jeudi. 

Il sera forcément graduel et régional, a expliqué Anthony Fauci, représentant de la communauté scientifique dans le groupe de travail de la Maison Blanche qui conseille Donald Trump sur l'épidémie. 

D'abord parce que les ordres de confinement ont été décrétés Etat par Etat, par les gouverneurs, et non nationalement par le président, qui n'a émis que des consignes de distanciation et de télétravail jusqu'au 30 avril.

Plutôt qu'un retour à la vie d'avant, il faut se préparer à une nouvelle normalité, disent des experts.

« Tant que la plupart des gens n'ont pas d'immunité - c’est à dire qu’au moins 60 % de la population a été contaminée - reprendre nos activités normales fera repartir à toute vitesse les contagions », a écrit Tom Frieden, ancien patron des Centres de prévention et de contrôle des maladies (CDC). 

Il propose des conditions à tout déconfinement : des tests de dépistage largement disponibles ; des plans pour isoler les malades, et retracer et placer en quarantaine leurs contacts ; et une mise à niveau générale des hôpitaux pour encaisser toute future vague.

Les Américains pourront-ils sortir de chez eux et profiter des vacances d'été? « Cela pourrait être au rendez-vous », a répondu Anthony Fauci, sur CBS jeudi, mais sans relâchement des mesures barrières.

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

AFD - « L’Atlas invite à porter un regard nouveau sur l’Afrique »

A l'occasion de la sortie de l'Atlas de l'Afrique, Rima Le Coguic, directrice Afrique de l’AFD, aborde avec nous l’avenir du continent, ses défis et ses voies de développement.