Samedi 5 décembre 2020

Joe Biden est élu président des États-Unis

Par Rachel Brunet | Publié le 07/11/2020 à 17:37 | Mis à jour le 08/11/2020 à 10:22
Biden président

À 77 ans et avec une vie entière conscrée à la politique, Joe Biden remporte l’élection présidentielle américaine et deviendra en janvier prochain, le 46e président des États-Unis. Après un très long dépouillement qui aura tenu en haleine les États-Unis, mais aussi le monde entier, le candidat démocrate s’est imposé face à Donald Trump qui, tout au long du dépouillement aura été plus aggressif que jamais ne cessant de twitter au complot et à la fraude.

Avec le Wisconsin et le Michigan en poche, deuxième et troisième États repris à Donald Trump, en plus de l'Arizona, Joe Biden disposait depuis le lendemain de l’élection de 264 grands électeurs. En remportant aujourd’hui la Pennsylvanie, confirmé par Associated Press, il dépasse le nombre magique de 270 grands électeurs lequel permet à Joe Biden d’accéder au poste suprême.

 

Candidat démocrate, président de tous les Américains

Des tragédies familiales, deux premières tentatives présidentielles ratées et une campagne bouleversée par la pandémie, ont ponctué la vie personnelle et politique de ce natif de Pennsylvanie. Il a battu Donald Trump, le président qui aura « profondément divisé et déchiré l’Amérique », selon Joe Biden et le camp démocrate. À lui désormais, avec à ses côtés la vice président Kamala Harris, de réparer.

« Je ne suis pas venu vous dire que nous avons gagné. Je suis venu vous dire que, quand le dépouillement sera terminé, nous pensons que nous allons gagner », avait-il déclaré lors d'une brève allocution dans la nuit du 3 au 4 novembre tandis que son adversaire républicain s’engageait dans une bataille judiciaire. « Je suis un fier démocrate mais je serai le président de tous les Américains », c’est ainsi que Joe Biden présidera dès son investiture, en janvier prochain. Rassembler, unifier, unir, c’est dans cette logique que l’Amérique sera présidée les quatre prochaines années. Le travail sera conséquent pour relever une Amérique sanitairement, socialement et économique touchée par la pandémie mais aussi ancrée dans des oppositions sociétales. Une Amérique divisée. Il ne faudra pas oublier que 48 % du vote populaire est revenu à Donald Trump qui a présidé l’Amérique avec un style inédit et qui a su séduire une large portion des citoyens américains.

 

Un long parcours politique

Sénateur fédéral pour le Delaware de 1973 à 2009, Joe Biden est considéré comme appartenant à l’aile droite du Parti démocrate et préside le comité judiciaire et criminel de la chambre haute du Congrès de 1987 à 1995. Il est également à la tête, à deux reprises, entre 2001 et 2009, du comité des affaires étrangères du Sénat, mais demeure un candidat défait aux primaires démocrates en vue de l’élection présidentielle de 1988 et de celle de 2008.

Au lendemain de l’élection présidentielle américaine de 2016, le camp démocrate s’était réveillé avec la gueule de bois. Trump avait fait mentir les sondages qui donnaient pourtant Hillary Clinton gagnante. Un gifle pour le camp démocrate et une véritable plaie. Mais qu’importe, la politique est souvent un chemin sinueux que Biden a toujours accepté. C’est son fils qui, sur son lit de mort, l’engage à se présenter une troisième fois à l’élection suprême.

« Nous pouvons mettre un terme à une présidence qui n’a pas su protéger le pays, qui a soufflé sur les flammes de la haine ». Avant cette campagne, jamais l’Amérique n’avait autant été divisée. Cette guerre démocrate/républicain qui s’opérée dépuis le début de mandat de Trump semble avoir atteint son paroxysme au lendemain de l’assassinat de George Floyd par un policier blanc. Le pays a pris feu en même temps qu’il a été pris par l’émotion. Manifestation pacifistes mais aussi émeutes ont proliféré dans un pays déjà meurtri par la pandémie et la crise économique qui en a découlé.

Joe Biden s’est présenté tout au long de la campagne comme un président rassembleur, à l’écoute de la science, précautionneux de l’Amérique et de son peuple. Un anti-Trump ! D’ailleurs, il l’a promis, dès son premier jour de présidence, les États-Unis réintégreront les Accords de Paris.

 

Vice-president d’Obama

Joe Biden a été réélu au Sénat de manière ininterrompue jusqu’à ce qu’il devienne vice-président de Barack Obama en 2008 puis en 2012. Au départ, simple calcul politique de la part de Barack Obama, il en résulte un vrai lien personnel entre les deux hommes. Juste équilibre entre un novice en politique aux allures de professeur et un homme doté d’une vraie expérience de politique internationale. Biden, souvent brouillon, réputé pour ses fameuses gaffes, presque une marque de fabrique. Vice-président très fidèle, il a formé avec le président Obama, un duo politique empreint d’une vraie affinité sincère et réciproque. 

L’ancien président Obama s’est invité dans cette campagne tonitruante au nom du camp démocrate, et au nom des États-Unis.

L’Amérique change de visage et redevient démocrate. Joe Biden est président des États-Unis,  Kamala Harris est la première femme Vice-présidente de l’histoire américaine et Donald Trump est battu.

« This is what it is ! »

Rachel Brunet

Rachel Brunet

Après être passée par la presse économique et la presse spécialisée, Rachel Brunet est la directrice et la rédactrice en chef de l’édition New York du Petit Journal.
0 Commentaire (s)Réagir