Dimanche 17 novembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Montréal reconnait le droit humain à l’eau

Par Alhéna Domela | Publié le 26/03/2019 à 16:48 | Mis à jour le 26/03/2019 à 16:48
Montréal communauté bleue droit humain eau

A l’occasion de la 27ème journée mondiale de l’eau, Montréal est devenue une communauté bleue. Pour obtenir cette certification, la ville s’est engagée à respecter trois points fondamentaux.

« Une goutte d’eau est flexible. Une goutte d’eau est puissante. Rien n'est plus nécessaire qu'une goutte d'eau », rappelle l’ONU. Aujourd’hui, des milliards d’habitants n’ont toujours pas accès à l’eau potable au quotidien. La surface de la terre est recouverte par 70% d’eau mais seuls 2.5% sont de l’eau douce. De plus en plus de pays prennent conscience de l’importance de cette ressource limitée.

Pour devenir une communauté bleue, la ville de Montréal a dû adhérer à trois principes : reconnaître le droit humain à l’eau et aux services d’assainissement, interdire la vente d’eau embouteillée dans les édifices publics et lors d' événements, mais aussi promouvoir des services d’eau potable et d’eaux usées financés, détenus et exploités par le secteur public. Le 22 mars 2019, lors de la journée mondiale de l’eau, Montréal est devenue la plus grande ville du Canada à obtenir la certification. Elle rejoint Amqui, Danville, Nicolet,  Rivière-du-Loup ainsi que la quarantaine de communautés bleues déjà présentes à l’international telles que Paris, Berlin ou Madrid.

Depuis 2009, le Syndicat canadien de la fonction publique, le Conseil des Canadiens, Planète bleue et Eau secours cherchent à sensibiliser les villes sur la problématique de l’eau. A présent, le Québec représente 10% des communautés bleues dans le monde.

0 Commentaire (s)Réagir

Que faire à Montréal ?

4 activités à faire à Montréal durant les temps froids

Les films et la douillette sont toujours de mise, mais l’hiver est long et mieux vaut ne pas écouler le répertoire de Netflix avant le début officiel de l’hiver. Voici, donc, 4 suggestions d’activité

Expat Mag

TÉLÉTHON

Jonas : "La maladie m'emprisonne, mais je crois au traitement"

Jonas, jeune étudiant de 22 ans, a été diagnostiqué d’une calpaïnopathie à l’âge de 6 ans. Une maladie qui s’est installée progressivement et qui depuis l’adolescence grignote peu à peu ses muscles

Sur le même sujet