Dimanche 26 septembre 2021
TEST: 2276

Lilian Largier : "Etre là pour les Françaises et Français"

Par Damien Bouhours | Publié le 20/05/2021 à 00:00 | Mis à jour le 20/05/2021 à 00:00
Lilian Largier

Lilian Largier est tête de liste "DES VALEURS, DU CONCRET – Liste indépendante conduite par Lilian Largier, et centrée sur les enjeux locaux", pour les élections consulaires 2021 pour la 4e circonscription du Canada (Montréal, Moncton et Halifax). Il revient avec nous sur son programme. 

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Lilian LARGIER, je me présente pour la première fois à cette élection des conseillers des Français de l’étranger. Nous sommes avec mon épouse médecin et mes deux enfants au Québec depuis 2016 et résidents permanents depuis 2019. En France, j’ai vécu en région parisienne, mais aussi mes jeunes années à Lunel dans le département de l’Hérault (mes origines familiales sont en Ardèche, dans la Drôme, le Var, la région narbonnaise et en Espagne). Mon service militaire a été réalisé en 1998 à Marseille dans la musique militaire (saxophoniste) avec une lettre de félicitations du Général Gouverneur pour avoir participé à l’exécution des hymnes lors de la coupe du monde de soccer 2018 (à Marseille et Montpellier), souvenir merveilleux.

Mon parcours dans le monde du rugby : joueur pendant plus de 25 ans dans de nombreuses régions, mais aussi été éducateur et entraineur de jeunes en France, au Québec (avec aussi des tournées au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle- Écosse et de belles amitiés) en Afrique francophone (Directeur technique national et ambassadeur de la Fédération congolaise de rugby et prochainement président d’honneur). Actuellement arbitre officiel pour Rugby Québec (matchs féminins et masculins : tournois de jeunes, scolaires, universitaires et ligues. Lieu : Grand Montréal, Laurentides, Laval, Montérégie, Sherbrooke, Mauricie, Ottawa …) avec le souvenir surtout de belles rencontres et aventures humaines …

Membre de clubs sportifs, membre bénévole de Francophonie sans Frontières, ma famille et moi sommes très impliqués dans les actions sociales dans notre région : tri et déplacement pour les banques alimentaires ; réalisation chaque semaine de sandwichs pour plusieurs associations montréalaises envers les personnes en situations précaires ; pendant de nombreux jours installation de sacs de sable et déplacement de moteurs et tuyaux de pompage lors des inondations importantes dans la pointe ouest de l’ile de Montréal …

Côté professionnel, une bonne partie de ma carrière a été faite dans les ressources humaines et l’informatique applicative au sein de la fonction publique territoriale française, avec aussi des missions et réalisation de rapports en Afrique francophone pour le ‘’Programme des Nations Unies pour le Développement’’ et aussi dans des projets financés par l’’’Office Internationale des Migrations’’.

Chef d’entreprises depuis 2010 en France dans le domaine du conseil aux entreprises, puis au Québec en 2017. Homme de confiance, fiable, de défis, très opérationnel et concret, lié avec de fidèles clients sur la durée.

Je me présente à ces élections, car j’aime la politique de proximité, parler des enjeux locaux, où l’on peut apporter de façon très concrète. Je ne souhaite nullement m’engager dans une carrière politique, étant entrepreneur et souhaitant le rester …

Comment avez-vous constitué votre liste ?

La constitution d’une liste de 17 personnes est toujours délicate, mais ce fut une période formidable avec du recul. Mon excellente réputation m’a permis de m’appuyer sur mon solide réseau amical, sportif, associatif et professionnel. C’est ainsi que par suite du report de cette élection d’un an (prévue au départ en mai 2020), les mêmes 16 colistières et colistiers m’ont renouvelé leur confiance, c’est tout de même un bon signe …

Mes colistières et colistiers, très impliqués, ont des profils très différents et des choses à dire : restauratrice, thérapeute – coach familial, médecins et intervenantes dans le monde des soins à domicile et palliatifs, fondatrices ou membres d’associations œuvrant pour les étudiants internationaux et pour la diversité, sportif, rugbyman, parents d’enfants inscrits dans des établissements français de Montréal ou non, chef d’entreprise ou cadres des domaines d’activité variés : industrie et ingénierie, informatique, sports mécaniques, ressources humaines et recrutement international) …

Je suis très fier de notre liste qui sera notre grande force dans cette élection, et qui fait aussi une belle part à la diversité, avec des candidats libres, répartis sur la grande région de Montréal, mais aussi à Saint-Jean sur richelieu, Vaudreuil …. Nous aurons également des supporters sur l’ensemble de la circonscription.

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français de Montréal ?

Pour l’instant cette pandémie (je suis bien placé pour en parler) est un sujet central dans la vie des Français de l’étranger avec notamment les campagnes de vaccinations, les différends variants …  Une bonne partie de nos compatriotes de notre circonscription sont concentrés dans des zones rouges et orange. Cette période anxiogène fait naître aussi des situations financières, psychologiques et humaines difficiles, directement ou indirectement, pour nos entrepreneurs et restaurateurs, des étudiants, des compatriotes congédiés par leur employeur, mis à pied ou à temps partiel et dont leur emploi est encore menacé à ce jour, la PCU n’étant plus accessible … Il faut aussi y ajouter une amplification du stress avec une vie loin de la France, loin de la famille et les amis, la complexité pour revenir en France, …

Après en dehors de ce contexte particulier, les Français sont souvent perdus avec des informations dont ils ont besoin se trouvant sur une multitude de sites internet, parfois obsolètes. Ils ne connaissent souvent pas leurs droits et tous les services de leurs bureaux consulaires. Les démarches sont souvent complexes : certificat de vie, retraites, leur taxation vis-à-vis de la CSG que nos compatriotes ne comprennent pas. Pour les autres mécontents sur le volet fiscal, je ne souhaite pas les aborder, car si on reste honnête, un conseiller consulaire va surtout influer concrètement sur des enjeux locaux.

Notre circonscription (Canada 4) est plus large que le grand Montréal, allant très au nord du Québec, puis au sud, passant par Sherbrooke et s’étend ensuite à l’est jusqu’en Nouvelle-Écosse en passant par les îles et le Nouveau-Brunswick, compris. Il ne faut pas oublier les Français qui y demeurent, ils doivent être également dignement représentés.

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ?

Les conseiller(ère)s des Français ont pour mission principale de représenter nos compatriotes de leur circonscription lors des conseils consulaires ou plusieurs sujets importants sont abordés (affaires consulaires, bourses scolaires et enseignement français, protection et action sociale, emploi et formation professionnelle, soutien au tissu associatif des Français de l’étranger …). Cela peut représenter un travail conséquent en amont et en aval. Ils peuvent aussi être consultés par le poste consulaire selon leurs expertises et compétences. Enfin, et ce qui rend cette élection parfois ‘’tendue’’, ils sont aussi de ‘’grands électeurs’’ qui votent lors des élections pour élire les 12 sénatrices et sénateurs des Français de l’étranger.

Ensuite pendant les 6 ans de leurs mandats, ils sont le lien entre les Français et leurs représentants.

Mais ils peuvent très bien aller plus loin et construire ‘’leur’’ mandat, monter des dossiers techniques sur des sujets remontés par leurs compatriotes et les présenter aux élus. Attention cependant ils doivent aussi ne pas oublier qu’ils ne sont ni des ambassadeurs, des consuls, des députés ou des sénateurs. Ils peuvent aussi accompagner et être des ‘’boussoles’’ pour nos compatriotes perdus, mettre en place des permanences régulières au consulat ou sous toute autre forme …

Leur rôle n’est pas d’interférer dans les prérogatives des institutions politiques québécoises et canadiennes.

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

DES VALEURS, DU CONCRET – Liste indépendante conduite par Lilian Largier et centrée sur les enjeux locaux

Nos principaux engagements si nous sommes élus sont à ce jour :

-      Être présents à tous les conseils consulaires et nous rendre un maximum disponibles pour toutes les activités organisées par le poste consulaire lorsque nous y sommes invités… ;

-      Les conseillers consulaires n’étant pas des faiseurs de rois : représenter et orienter vers les bonnes ressources, non obsolètes, établir des constats justes ;

-      Aller à la rencontre de TOUTES les Françaises et TOUS les Français de TOUTE la circonscription (dont celles et ceux issus de la diversité) pour avoir des retours sur leur préoccupation, se déplacer au besoin, les écouter, et ce TOUT AU LONG DU MANDAT de 6 ANS … De toucher un maximum de compatriotes : expatrié(e)s, résident(e)s, binationaux, étudiant(e)s, entrepreneur(e)s, retraité(e)s … ;

-      Tenir des permanences régulières au consulat ou en webconférence pour conserver ce lien fort et cette proximité ;

-      Faire le lien avec notre consulat, monter des dossiers techniques complets auprès des parlementaires dont nos sénateurs des français de l’étranger : poser des constats justes et présenter des pistes ou des solutions concrètes et réalistes (ne pas aborder des sujets où les conseillers consulaires n’ont pas de poids comme la fiscalité sur les biens en France par exemple), reconnaitre nos limites aussi de façon transparente, avec de fortes valeurs ;

-      Lutter contre les mesures fiscales discriminatoires comme la taxation CSG-RDS qui n’a plus aucun sens (mais plein de sujets à aborder, nous avons un spécialiste de ces questions dans notre liste sur les sujets fiscaux et bancaires) ;

-      Continuer à rendre encore plus accessible la diffusion de contenus français et plus généralement francophone dans notre circonscription et bien sûr bien au-delà… Accompagner l’enseignement du français et le dynamisme de la francophonie, conformément aux les lois québécoises et canadiennes, en bonne intelligence, de façon respectueuse vis-à-vis des autres langues officielles, avec une belle ouverture d’esprit … ;

-       Je dirai que de façon générale notre souhait est d’accompagner les belles réussites françaises, l’intégration des nouveaux arrivants où les associations et les clubs sportifs jouent un rôle social majeur; mais aussi d’être là pour les Françaises et Français dans les moments les plus difficiles (n’oublions pas que 20% environ des ‘’expériences’’ québécoises et canadiennes se passent mal, souvent en silence …).

Et pendant les 6 ans du mandat, aborder des sujets complémentaires (qui seront enrichis et se multiplieront au fil des rencontres pendant les 6 ans et lors des réunions des membres de notre liste) parmi :

-      Lancer des idées des projets de création d’une institution indépendante de nos institutions consulaires pour défendre les intérêts des Françaises et Français de l’étranger auprès des instances politiques canadiennes et québécoises, qui feraient avancer ou débloqueraient de nombreux dossiers et projets (sous quelle forme ? Base juridique ? Prérogative ? …) ;

-      Avancer sur les projets de création d’une association de bienfaisance ou fonds spéciaux pour proposer des aides sociales adaptées et être beaucoup plus réactif et pouvoir ainsi débloquer rapidement des situations difficiles;

-      De nombreux projets pourront être présentés : une charte pour les employeurs lors des journées Emploi-Québec, ou lors de tout processus de recrutement international (France-Québec et France-Canada) …

 

Des valeurs, du concret

Lilian Largier

Valérie Sakhoun

Olivier Oullié

Michelle Camara

Thomas Bernatené

Maria de Fatima Leite

Thierry Faure

Sarah Licha

Jean-Pierre Sudre

Radia Aloui

Frédéric Pouget

Annick Terret

Grégory Denis

Murielle Croulard

Anthony Weppe

Sandrine Blanquet

Sylvain Amic

 

Pour en savoir plus sur les élections consulaires et les autres listes : Elections consulaires : modalités de vote et candidats à Montréal

Nous vous recommandons
Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir