Jeudi 29 juillet 2021

Agnès Coquet : "Défendre les droits et les intérêts des familles"

Par Damien Bouhours | Publié le 21/05/2021 à 00:00 | Mis à jour le 21/05/2021 à 00:00
Agnès Coquet, tête de liste Familles françaises du québec ensemble !

Agnès Coquet est tête de liste de « Familles françaises du québec ensemble ! La liste apolitique pour promouvoir activement avec pragmatisme et solidarité de meilleurs services et soutenir les familles françaises : Accueil, aides sociales, bourses scolaires et difficultés administratives » pour les élections consulaires 2021 pour la 4e circonscription du Canada (Montréal, Moncton et Halifax). Elle revient avec nous sur son programme. 

 

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques phrases ?

Originaire de Chambéry en Savoie, j’ai fait mes études de chimie en France et en Suisse avant de venir au Canada en 1992 pour effectuer un stage postdoctoral à Québec. Je suis restée dix ans dans cette ville où j’ai fondé ma famille avec mon conjoint québécois et j’ai travaillé dans le domaine de la recherche universitaire avant de rejoindre Montréal en 2003. Je suis une mère de famille et une gestionnaire engagée possédant une expérience et une expertise reconnues dans le domaine de l’innovation. Je suis directrice en valorisation à l’Université de Montréal et je suis très impliquée dans l’entrepreneuriat étudiant en tant qu’administratrice et trésorière du Centre d’entrepreneuriat de l’Université de Montréal. Je suis reconnue pour mon leadership mobilisateur qui permet de mettre en place des structures propices au succès des initiatives novatrices. En raison de leur grande insatisfaction par rapport aux services consulaires, mes amis français et mon réseau m’ont convaincue de partir une liste afin de mieux supporter activement la communauté française et défendre les droits et les intérêts des familles.

 

Comment avez-vous constitué votre liste ?

La liste Familles françaises au Québec ensemble! rassemble des personnes actives et engagées, de tous âges, impliquées depuis de nombreuses années dans la vie culturelle, éducative, étudiante et économique de la communauté française à Montréal. Cette liste est indépendante de tout parti ou groupement partisan. Issus d’horizons politiques variés, nous pensons que le travail de conseiller consulaire nécessite plus un pragmatisme et une implication de terrain qu’une appartenance politique. C’est avec cet esprit d’indépendance que nous avons décidé de continuer de mettre notre expérience et notre bonne volonté au service des Français de Montréal et des Provinces atlantiques. Les femmes en position éligible sont sous-représentées dans cette élection (uniquement trois femmes tête de liste dans les quatorze listes). Les femmes sont vues comme des vecteurs de changement apportant une perspective très humaine à la politique dans un contexte où on a besoin d’humanité et d’empathie alors il est important d’avoir une représentation des femmes aussi importante que celle des hommes au niveau des conseillers consulaires.

 

Quel est selon vous le plus grand défi auquel font face les Français de Montréal ?

Il y a plusieurs défis et il est difficile de ne pas mentionner d’abord tout ce qui est lié à la crise sanitaire actuelle qui a mis beaucoup de familles françaises résidant ici dans une situation de grande précarité nécessitant l’octroi d’aides via le secours occasionnel de solidarité. L’éloignement avec la France est devenu aussi un réel problème pour les familles en raison des défis liés à la libre circulation entre les pays, de la perte d’emploi pour certains, de la grande détresse psychologique et cela a incité un grand nombre de familles à retourner définitivement en France dans des conditions difficiles.

Un des grands défis est l’immigration dans un pays qui est bien différent de la France. Tout est différent ici tant au niveau du système de santé (difficultés pour avoir un médecin de famille, consultations médicales dans des cliniques ou hôpitaux mais absence de visite à domicile), qu’au niveau du système scolaire (programmes et apprentissages différents), des contrats de location, etc. Il serait important de mieux préparer les familles dans leurs démarches d’immigration en France et de mettre en place un programme de parrainage avec des familles françaises à Montréal pour faciliter leur intégration.

 

Que représente pour vous la mission principale de conseiller des Français de l'étranger ?

Les conseillers doivent représenter activement les ressortissants français dans leurs demandes auprès du Consulat, les écouter et répondre à leurs questions avec des solutions appropriées en transmettant leurs demandes vers les services compétents en lien avec le Consulat, les députés et sénateurs et le Ministère des Affaires Étrangères. Ils doivent aussi relayer et diffuser toutes les informations pertinentes aux Français de l’étranger.

 

Pouvez-vous nous détailler les grands axes de votre programme ?

Mon programme vise à défendre activement les droits et les intérêts des familles dans les domaines de l’immigration et de l’accueil, les aides sociales, l’éducation, les services consulaires, la santé et la fiscalité.

Accueil et immigration. Il est nécessaire de faciliter l’intégration à la vie québécoise avec un programme de parrainage et mieux informer les familles avant leur départ et à leur arrivée au Canada. Il faut développer des services appropriés de support pour les grandes étapes de la vie incluant la naissance d’un enfant et l’accès aux services de garde pour les jeunes enfants. Nous devons prendre soin des enfants et des adultes handicapés dans des structures appropriées pour supporter les familles.

Aides sociales. Un grand nombre de nos concitoyens se sont retrouvés dans une situation de grande précarité avec la crise sanitaire avec une perte d’emploi. Par conséquent il est urgent d’obtenir une augmentation des aides via le secours occasionnel de solidarité. Les familles doivent aussi pouvoir être aidées au niveau consulaire pour mieux connaitre les différentes aides sociales disponibles au Québec et au Canada dans toutes les situations difficiles incluant la santé mentale, les violences conjugales et intrafamiliales.

Éducation. Nous chercherons à améliorer le système d’attribution des bourses scolaires, qui pénalise les familles à revenus moyens, dans le respect de l’anonymat des parents demandeurs. Nous demanderons aussi le retour aux droits de scolarité au tarif des étudiants québécois pour tous les étudiants français selon les principes d’égalité et de réciprocité franco-québécoise.

Services consulaires. Il est impératif de faciliter les démarches administratives consulaires et diminuer les délais des demandes de passeport et de carte d’identité qui nécessitent parfois huit semaines d’attente pour un premier rendez-vous au Consulat de Montréal. Il est important de faciliter l’accessibilité aux services du consulat et d’avoir davantage d’aide pour les Français qui désirent retourner définitivement en France.

Santé. Les Français vaccinés ici contre la covid-19 doivent pouvoir valider leur vaccin dans le Pass sanitaire pour faciliter la libre circulation. Par ailleurs, nos ainés retraités doivent avoir accès facilement sans condition à la carte vitale en France.

Retraites. Il est urgent de promouvoir rapidement la validation des certificats d’existence par biométrie et faciliter l’obtention de ces certificats pour ceux qui n’ont pas la possibilité de se connecter.

 

agnès coquet

 

Familles françaises du québec ensemble ! La liste apolitique pour promouvoir activement avec pragmatisme et solidarité de meilleurs services et soutenir les familles françaises : Accueil, aides sociales, bourses scolaires et difficultés administratives

Agnès Coquet

Guillaume Falardeau

Hélène Vidot

Stéphane Garcies

Camille Ferrandez

Alain Creton

Isabelle Pean

Salah El Mestikawy

Anne Duprat

Martin Szpiro

Sandrine Hyenveux

Grégoire Martin

Véronique Pourcelet

Mickaël Dolle

Nathalie Richard

Rami Jouni

Clara Commier

 

Pour en savoir plus sur les élections consulaires et les autres listes : Elections consulaires : modalités de vote et candidats à Montréal

Nous vous recommandons
Damien Bouhours

Damien Bouhours

Diplômé de sociologie à l'Université de Nantes et Tromsø (Norvège), il a vécu plus d'une décennie en Asie du Sud-Est (Laos et Thaïlande). Il a rejoint lepetitjournal.com en 2008 dont il est directeur éditorial et partenariats.
0 Commentaire (s) Réagir