Mardi 20 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

EXPOSITION - L'artiste française Camille Henrot au MAC

Par Lepetitjournal Montreal | Publié le 19/10/2015 à 22:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 17:32

L'artiste française Camille Henrot fait son entrée au Musée d'art contemporain de Montréal en présentant Grosse Fatigue, une fascinante installation vidéo de 13 minutes.

Camille Henrot : les mythes de l'univers

 

 

 

C'est lors d'une résidence à la Smithsonian Institution à Washington, D.C., que l'artiste a réalisé cette oeuvre vertigineuse. Nourrie de ses recherches dans les riches archives de l'illustre institution, Camille Henrot s'est donné comme défi de raconter l'histoire de l'univers et des espèces. Pour ce faire, elle a combiné divers mythes de la création du monde issus de religions classiques (bouddhiste, chrétienne, hindoue, juive, musulmane) et de traditions orales (Premières Nations, franc-maçonnerie, kabbale), ainsi que des éléments d'histoire scientifique. Présentées comme autant de fenêtres-chapitres qui s'ouvrent et se ferment successivement, les images défilent, accompagnées d'un récit (co-écrit avec le poète Jacob Bromberg) au rythme slam relevé que déclame Akwetey Orraca-Tetteh, en voix off. Anthropologie, science, mythe et spéculation se rencontrent ici pour produire une oeuvre haute en couleurs et en savoirs qui nous montre que l'évolution de l'univers se poursuit, encore et toujours. Présentée lors de l'exposition Il Palazzo Enciclopedico, dans le cadre de la 55e Biennale de Venise, en 2013, Grosse Fatigue a valu à Camille Henrot le Lion d'argent du meilleur jeune artiste.



Née à Paris en 1978, Camille Henrot vit et travaille à New York depuis 2013. Elle est diplômée de l'école nationale supèrieure des arts décoratifs de Paris. L'ensemble de ses réalisations – films, dessins, sculptures, collection d'images et d'objets – témoigne de son intérêt pour l'anthropologie, la philosophie, la littérature, la musique et les relations métonymiques. Elle a reçu le prix Nam June Paik 2014, décerné par la Foundation of North Rhine-Westphalia en Allemagne. Son travail a fait l'objet d'une quinzaine d'expositions individuelles aux états-Unis et en Europe, et a été inclus dans de nombreuses expositions collectives, dont la Triennale du Palais de Tokyo, à Paris, en 2012. Elle est représentée dans plusieurs collections publiques et particulières.

 

 

Source:  Wanda Palma, MAC

 

0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

PORTRAIT

Marion Lovell, l’abnégation au profit du Téléthon

Touchée par des drames personnels liés à une maladie génétique rare, Marion Lovell-Virte est coordinatrice du Téléthon des Français de l’étranger. Elle rêve de mobiliser en force et en nombre...

Sur le même sujet