Vendredi 17 septembre 2021

Sironi, au musée del Novecento

Sironi, au musée del Novecento

tableaux de Sironi artiste italien

Dans les espaces d'exposition du Museo del Novecento, l'exposition « Mario Sironi. Synthèse et grandeur", retrace l'œuvre de l'artiste soixante ans après sa mort. Une grande rétrospective à voir jusqu’au 27 mars 2022.


Plus d'une centaine d'œuvres exposées, qui reconstituent l'ensemble de la carrière artistique de Sironi, interprète emblématique de la pluralité des expériences expressives qui ont animé le début du XXe siècle italien. On passe de sa jeunesse symboliste à l'adhésion au futurisme ; de son interprétation originale de la métaphysique en 1919 à la période classique du vingtième siècle italien ; de la crise expressionniste de 1929-30 à la peinture monumentale des années 30 ; jusqu'à la Seconde Guerre mondiale et l'Apocalypse peint peu de temps avant sa mort.


Sironi, ses paysages urbains

L'exposition comprend également les salles "Sironiane" du musée lui-même et de la maison-musée Boschi Di Stefano. Elle bénéficie des prêts de grands musées italiens, dont la Pinacothèque de Brera, Ca 'Pesaro et la Fondation Guggenheim de Venise, le MART de Trente et Rovereto et de collections privées, réunissant ainsi les œuvres les plus significatives du Maître dans un même contexte,à l’instar de la fascinante "Pandora", 1921-1922; "Paese nella valle", 1928; "Maisons et arbres", 1929; "L'abbeverata", 1929-30), des œuvres qui n’ont pas été exposées depuis plus de 50 ans.

Le cycle des paysages urbains est aussi largement représenté, le thème le plus célèbre de Sironi. Parmi eux, les chefs-d'œuvre bien connus tels que "Synthèse du paysage urbain" (1921); « La Cathédrale » (1921) ; « Paysage urbain avec le tramway » qui avait exposé à la Biennale de Venise de 1928 ; la "Periferia" (1943).

 

Un artiste italien, interprète de la figure humaine

Sironi était aussi un grand interprète de la figure humaine. En témoigne ses œuvres "Nudo" ; la "Femme au vase" ; le "Pêcheur" ; "La fée de la montagne"; et le douloureux "Lazzaro" où, pour la première fois dans l'iconographie millénaire du sujet, Sironi peint un Lazare qui ne se relève pas, symbole de l'effondrement de toutes ses idées, à commencer par le fasciste auquel il avait cru.

Une large place est consacrée à son rapport à la peinture murale des années 30, dont il fut théoricien et interprète.
Le "voyage" dans l'art de Sironi s'achève dans les dernières salles qui documentent les dernières années dramatiques de l'artiste, également tourmentées par la perte de sa fille Rossana, qui se suicide en 1948 à dix-huit.

 

Photos :
Modella e statua (La modella), 1927 ca. - © by SIAE 2021
Paesaggio urbano, 1925-28 - :copyright: by SIAE 2021

 

Infos pratiques  

Dates

Du 23/07/2021 08:00 au 27/03/2022 17:30

Adresse

Piazza Duomo, 8
Milan MI
Italie

Contact

Horaires

Mardi, mercredi, vendredi, samedi et dimanche : de 10h à 19h30
Jeudi : de 10h à 22h30
Lundi fermé