Vendredi 16 novembre 2018
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

HISTOIRE - La Malinche: femme emblématiqe de l’Histoire mexicaine

Par Lepetitjournal Mexico | Publié le 05/03/2013 à 00:00 | Mis à jour le 18/02/2013 à 21:15

Esclave, interprète, confidente et maîtresse d'Hernán Cortés, mère du premier "Mexicain", la Malinche (ensuite baptisée Doña Marina), personnage historique et emblématique de la conquête espagnole, reste très controversée et suscite de nombreuses versions de récits quant à sa vie

Du statut d'esclave à celui d'interprète...
(Photo: istockphoto/cha2401)

Les historiens s'accordent à dire que la Malinche (Malinalli de son nom nahuatl) naquit au début du XVI siècle dans une famille noble aztèque. Son père meurt lors de son enfance. Sa mère se remarie alors et donne naissance à un garçon. Afin que ce dernier soit l'unique héritier, la petite fille est vendue à des commerçants de passage. Elle quitte sa région natale qu'est Veracruz et devient alors l'esclave d'un chef militaire de la région de Tabasco où elle apprend les dialectes mayas. Suite à une bataille perdue, elle est offerte à Cortés comme butin avec métaux précieux et esclaves. Découvrant ses talents linguistiques, la Malinche, baptisée Doña Marina, devient interprète puis amante de Cortés. Elle joue un rôle stratégique lors de la conquête en tant qu'interprète, mais aussi en tant que conseillère de Cortés qui écrira "Après Dieu, nous devons la conquête de la Nouvelle Espagne à Doña Marina". Après avoir donné un fils à Cortés, elle se marie à un lieutenant castillan Don Juan Jaramillo avec qui elle a une fille. Plusieurs versions existent quant à sa mort. Elle aurait été atteinte de la variole ou aurait été assassinée par une des servantes de Cortés.

Un rôle très controversé
Au fil des siècles, beaucoup l'ont detesté et jugé comme une traîtresse à la patrie bien que paradoxalement à l'époque, il n'existait pas de patrie. Seuls des clans divisés occupaient le territoire. D'autres la considèrent comme le bouc émissaire de la défaite de Moctezuma. Certains historiens n'estiment pas son rôle déterminant lors de la conquête espagnole, attribuant un rôle bien plus important à la supériorité militaire des Espagnols et à la variole. De plus, elle aurait permis de sauver de la mort plusieurs milliers d'Indiens en favorisant les négociations entre Espagnols et les divers clans.

La Malinche: mère du premier "Mexicain"
Bien qu'elle soit détestée par de nombreux Mexicains, elle reste la mère du premier d'entre eux, reconnu comme tel. Elle donna à Cortés un fils baptisé Don Martin Cortés Tenepal qui devint le premier de la lignée métisse, mélange de sang espagnol et indien. Dénommée Ixkakuk, Malina Tenepal, Malintzin, la Chingada, la Malinche demeure un nom associé à la trahison. De là est d'ailleurs né le terme malinchismo qui signifie préférer l'étranger au national. Que vous la considériez en victime des circonstances ou comme une traîtresse, elle constitue une des clés de compréhension de l'identité mexicaine.

Charlotte Morvan (www.lepetitjournal.com/Mexico) mardi 5 mars 2013

Pour en savoir plus sur le rôle de la Malinche lors de la conquête : le livre de Bernal Díaz. Historia verdadera de la conquista de la Nueva España

0 Commentaire (s)Réagir

Vivre à Mexico

EXPATRIATION

VOTRE AVIS - Partagez votre vision et expérience du «choc» culturel !

Quelles comportements et habitudes de votre pays d’accueil vous ont surpris (que ce soit agréablement ou négativement) ? Avez-vous dû modifier les vôtres pour vous insérer professionnellement ?

Sur le même sujet