Samedi 8 août 2020
Philippines
Philippines

Elle est rentrée de Cebu : “Cela a été un ascenseur émotionnel”

Par Lepetitjournal.com aux Philippines | Publié le 31/03/2020 à 18:30 | Mis à jour le 31/03/2020 à 18:39
Photo : Léa Lucas (à droite) et Aymeline Garnier ont pu revenir des Philippines grâce à un vol organisé par les autorités françaises.
avion france rapatriement philippines

Avec les mesures prises pour lutter contre la propagation du coronavirus aux Philippines, de nombreux vols internationaux ont été annulés laissant des centaines de Français bloqués dans l'archipel. Dans la nuit du 24 au 25 mars, 406 Français ont quitté les Philippines et regagné l'Hexagone grâce à un vol organisé par les autorités françaises et opéré par la compagnie Qatar Airways. L’appareil est parti de Cebu en passant par Manille avant de mettre le cap sur Paris. Le vol était proposé à un tarif unique de 300 euros.

Parmi les 406 passagers de ce vol spécial, Léa Lucas, 26 ans volontaire pour une ONG à Cebu. Avec sa collègue Aymeline Garnier, elles ont décidé de rentrer en France. Voici le témoignage de la jeune femme originaire de Toulouse.

“Suite à l’annonce du confinement de Manille, de nouvelles mesures étaient mises en place tous les jours à Cebu. C’était plus raisonnable de rentrer maintenant ne sachant pas comment les choses allaient évoluer. Ma famille était inquiète car les Philippines, c’est un pays qui reste loin de la France. Je ne voulais pas prendre le risque d’être complètement bloquée sur place. Les Philippines n’ont pas des mêmes ressources, les mêmes infrastructures médicales que la France. On redoutait que la crise sanitaire dégénère.

La décision de partir a été difficile à prendre car on a dû se decider très rapidement et on n’avait pas envie de renoncer à notre quotidien. Je n’avais pas envie que mon expérience aux Philippines s’arrête maintenant. Une fois la decision prise cela a été difficile d’avoir un vol pour rentrer en France car beaucoup de vols ont été annulés en cascade. Initialement, on devait partir avec Emirates le 26 mars mais le vol a été annulé quelques jours avant le départ. Heureusement, on a eu la chance de pouvoir s'inscrire sur le vol organisé par l’ambassade de France. 

En quelques heures, on a bouclé nos valises et on est parties. Jusqu'au dernier moment, on s’attendait à tout. Cela a été un tel ascenseur émotionnel pendant dix jours que tant qu’on n’était pas dans l’avion, on ne savait plus vraiment si on allait partir ou pas. Dans l’avion, les gens étaient contents, soulagés de rentrer. Tout le monde avait des anecdotes à raconter. Les gens gardaient le moral et l’envie de voyager plus tard même si certains ont perdu beaucoup d’argent à acheter des billets d’avion pour des vols qui finalement ont été annulés, sans parler des nuits d’hôtels supplémentaires. On espère tous être remboursés ou au moins avoir des vouchers pour ne pas perdre l’argent mis dans les billets d’avion. 

J’espère revenir aux Philippines plus tard. J’ai un sentiment d’inachevé, j’ai envie de terminer mon expérience là-bas à titre personnel et professionnel car je me sentais vraiment bien dans mon quotidien à Cebu.”
_____________

Dans un communiqué, l’ambassade de France aux Philippines a indiqué qu’elle “poursuit ses efforts, en lien avec les autorités philippines et ses partenaires de l’Union européenne, afin que les touristes français et des autres pays européens puissent rentrer dans leur pays dans les meilleurs délais possibles”.

Un autre vol vers la France part ce mercredi soir et effectuera le même trajet Cebu - Manille - Doha (escale technique) - Paris.

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir