Vendredi 30 juillet 2021

MULAYA - La chaine de prêt-à-porter d'origine chinoise qui grandit en Espagne

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 06/05/2013 à 22:00 | Mis à jour le 07/05/2013 à 03:08

Avec vingt-deux boutiques implantées en Espagne en l'espace de quelques années, l'enseigne de vêtements et accessoires pour hommes, femmes et enfants Mulaya fait figure de nouvel acteur majeur dans l'univers très concurrentiel de la mode grand public. L'entreprise d'origine chinoise a fondé son succès sur une large gamme de produits à des prix très attractifs. Un concept qui fait son nid dans la conjoncture actuelle.
 
(Photo lepetitjournal.com)
 
Mulaya. Trois syllabes qui commencent à trouver un large écho en Espagne. La firme de prêt-à-porter grand public marche petit à petit sur les traces des géants du secteur. Comme Zara ou H&M, l'enseigne d'origine chinoise propose une vaste gamme de produits textiles à bas prix : chemisiers, vestes, pantalons, sous-vêtements, mais aussi pléthore d'accessoires à 5 euros allant du traditionnel bracelet à la montre fantaisiste jusqu'aux lunettes de soleil. Si le public auquel elle se destine est essentiellement féminin -c'est frappant lorsque l'on rentre dans une boutique-, Mulaya se dirige petit à petit vers une clientèle plus familiale, comme les hommes et les enfants en bas âge. Divers étages aux rayons aérés et bien ordonnés cloisonnent ces différents univers.
 
La recette du succès
Mulaya ne cache pas avoir fondé son succès sur cette politique de prix très compétitifs, basée sur de gros volumes d'importations. Une pratique qui semble bien s'adapter à la conjoncture économique actuelle de l'Espagne. Avec vingt-deux boutiques, dont douze à Madrid, une à Barcelone et une à Valence, l'enseigne commence à être reconnue par le grand public. Et plus seulement pour son côté bon marché mais aussi pour la diversité et la qualité des produits qu'elle offre, selon divers témoignages. Si elle semble encore "inoffensive" pour les géants du secteur, très implantés en Espagne depuis de longues années, Mulaya commence à attirer l'attention de ses pairs. Un reportage de la télévision publique espagnole a ainsi décrit à l'automne dernier les secrets de fabrication de l'entreprise co-dirigée par Eva Bao (à partir de 10'20'').

Ver vídeoCrónicas - Tirando del hilo

 
"Nous n'avions aucun argent sur nous"
Dans ce reportage télévisé, Eva Bao raconte que son enseigne de prêt-à-porter et d'accessoires de mode a commencé sans un sous en poche et surtout, sans expérience dans le secteur. "Nous n'avions aucun argent sur nous, nous ne savions pas comment fonder une enseigne de vêtements. Il a fallu s'entourer", explique-t-elle. Aujourd'hui, Mulaya fonctionne comme un réseau de franchises, auquel seuls peuvent prétendre des membres de la famille de ces entrepreneurs chinois. Un système fermé qui a causé bien du tort et de l'incompréhension de la part de professionnels du secteur, comme du grand public. Une jeune Espagnole interrogée nous a ainsi fait comprendre que ce protectionnisme commercial (le made in China) n'était pas pour l'inciter à consommer chez Eva Bao. Une image dont essaie de se départir Mulaya, comme l'explique un employé dans le reportage de la RTVE : la diversité de produits et leur rapport qualité-prix sont mis en avant par les dirigeants chinois, plutôt que leur identité. Et puis après tout, dans le monde globalisé actuellement, les produits proviennent des mêmes ateliers. C'est une question d'étiquette.
 
Damien LEMAÎTRE (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mardi 7 mai 2013
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !

http://www.mulaya.com/

0 Commentaire (s) Réagir

Expat Mag

VOYAGES

5 incontournables de l'arrière-pays niçois à découvrir cet été

Loin de l’agitation touristique de la Côte d’Azur, l’arrière-pays niçois abrite de splendides villages surélevés au charme provençal et des sites naturels aux panoramas imprenables.

Sur le même sujet