Samedi 7 décembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

MANUELA CARMENA – 100 jours à la Mairie de Madrid

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 21/09/2015 à 22:00 | Mis à jour le 22/09/2015 à 04:53

La Mairie de Madrid a récemment communiqué sur le fait que l'équipe municipale a mis en marche, depuis son arrivée au pouvoir, deux des principaux axes de son programme : le blocage des expulsions locatives et la promotion de la participation citoyenne. L´opposition quant à elle est moins positive quant aux 100 premiers jours de Manuela Carmena à la tête de la capitale espagnole. Dans un dossier nommé "Cien días perdidos y 40 despropósitos del gobierno municipal" ("100 jours de perdus et 40 absurdités de l'équipe municipale") le Parti Populaire rappelle différentes polémiques ayant eu lieu depuis le début du mandat de la maire et accuse cette dernière d´improviser sans "avoir de projet de gouvernement".

(CC Ahora Madrid)

Dès les premiers jours, le mandat de Manuela Carmena a été très mouvementé et s'est trouvé au c?ur de diverses controverses. Ce fut le cas notamment suite à deux nominations polémiques : celles de Guillermo Zapata et de Luis Cueto. Guillermo Zapata a été contraint de présenter sa démission en tant que conseiller municipal de la Culture en juin dernier, quelques jours seulement après sa nomination, après que certains de ses tweets ironiques, relatifs à l'holocauste et publiés en 2011 dans le cadre d´un débat portant sur les limites de la liberté d´expression, ont été révélés. Quant à Luis Cueto, nommé à un poste de direction au sein de la Mairie, la presse a rapidement aéré ses liens familiaux avec Manuela Carmena (il est le mari de sa nièce). Ahora Madrid a dans ce cas défendu la nomination du fonctionnaire, arguant de sa longue expérience professionnelle.

Les propositions citoyennes tirées du site #DecideMadrid
Les plus commentées :
Un billet unique pour les transports en commun
Ne plus subventionner et éliminer les festivités taurines
Permettre l'accès aux transports en commun aux chiens
Accessibilité pour tous au métro
Amplification des horaires nocturnes des transports en commun

Les plus écologiques :
Chaque Madrilène doit planter un arbre
Création d'un vrai réseau de piste cyclable à Madrid
Que le centre de Madrid soit uniquement piéton
Des conteneurs pour recycler l'huile utilisée en cuisine
Des véhicules 100% écologiques pour l'Emt (Empresa Municipal de Transportes) de Madrid

Les plus loufoques :
De la musique dans le métro tous les jours, et à chaque jour son style de musique
Que les fonctionnaires soient plus productifs
Que les politiques passent des tests psychologiques
Eliminer tous les pigeons de la ville
Moins de devoirs à la maison (pour les collégiens/lycéens)

Polémique avec les médias
Dans la presse espagnole, très politisée, les prises de parti ont au cours de l'été poussé la Mairie de Madrid à créer une page web, Versión Original. L'objectif de ce site était de contraster les déclarations de l'équipe de direction avec les échos qui en étaient rendus dans les médias, en nommant notamment les journalistes et les supports publiant des informations jugées erronées. L´opposition et diverses associations de presse ont vivement réagi face à cette initiative et poussé la Mairie à rectifier. L'équipe de Ahora Madrid a dû se défendre des accusations de censure qui lui ont été faites. Et comme Manuela Carmena l'a elle-même reconnu, la relation avec la presse a été une des expériences les plus dures de ses 100 premiers jours de mandat.
Toujours dans le cadre de cette politique de communication, la Mairie de Madrid a inauguré en ce mois de septembre son blog Diario del Ayuntamiento où est exposé "le jour à jour de la Mairie de Madrid depuis l'intérieur"» afin de "faire connaître au citoyen l'activité municipale et celle des services publiques".

Des mesures accomplies ?.
La priorité au social : au cours de ses premiers mois de gouvernement, Manuela Carmena a paralysé 5 expulsions locatives et en a freiné 70 autres, grâce à la création du bureau de médiation hypothécaire (Oficina de Intermediación hipotecaria).
Fortement inspirées par le mouvement du 15M, les formations telles que Ahora Madrid, Guanyem Barcelona ou València en Comú, qui ont porté à la tête de plusieurs municipalités espagnoles ceux qu'on appelle « les maires du changement », accordent par ailleurs une importance suprême à la participation active et constante de la population. C'est dans cette dynamique que la Mairie de Madrid a créé de nouveaux espaces de participation active, comme le blog #DecideMadrid.
Pablo Soto, le délégué chargé de la participation citoyenne, de la transparence et d'un gouvernement ouvert à la Mairie de Madrid, a présenté la semaine dernière cette interface qui permet aux Madrilènes de faire des propositions citoyennes, pour améliorer la qualité de vie dans la capitale. Si une proposition obtient un soutien minimum de 2% de la population (soit environ 53.000 personnes), elle sera automatiquement étudiée par un groupe de travail de la Mairie. Une base de travail pour l'équipe de Manuela Carmena, qui pourrait l'aiguiller (ou pas) dans ses prochaines décisions (voir encart).

Des mesures encore en cours de réalisation ou non accomplies
Parmi les premières mesures annoncées pour les 100 premiers jours de mandat, au moins 4 n´ont pas (encore) été réalisées. La Mairie argumente "qu´il reste encore beaucoup de travail à accomplir" et qu'elle s'investit dans l'avancée de ces mesures, dans les délais les plus brefs.

Concernant le Plan urgent de réinsertion professionnelle, pour les moins de 25 ans et les plus de 45 ans, différentes pistes seraient encore à l'étude. Des informations à ce propos sont annoncées pour très prochainement, mais aucun plan n'est à ce jour conçu. Parmi les différentes idées avancées, celle visant à faire du marché de gros Mercamadrid un lieu de débouché privilégié pour l´emploi de ces populations.

Concernant la garantie d´approvisionnements en électricité, gaz et eau, la Mairie a communiqué sur le bon déroulement des négociations avec les principales entreprises du secteur. L'idée est d'assurer un approvisionnement à tous les Madrilènes n'y ayant pas accès, pour causes économiques. Un "abonnement social" pour les familles en difficulté est prochainement annoncé.

Concernant l´accès pour tous les Madrilènes aux prestations sanitaires municipales et aux différentes actions de prévention et de promotion de la santé reste lui aussi en attente de concrétisation.

Enfin, concernant le blocage de la privatisation ou de l'externalisation des services publics, si Manuela Carmena a évoqué la possibilité d'annuler la privatisation des services de nettoyage de la ville, elle a par contre été amenée à passer la gestion d'un complexe sportif à une entreprise privée, contredisant ses promesses électorales.

Ana SANCHEZ et Baptiste LANGLOIS (www.lepetitjournal.com - Espagne) Mardi 22 septembre 2015
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile viaItunes ou via Google Play


0 Commentaire (s)Réagir

Entreprise

Barcelone Appercu
TRANSPORT

Yann Monod: "Déjà 5 millions de voyageurs LGV entre France-Espagne"

C’est le fruit de la coopération franco-espagnole entre RENFE et SNCF. Depuis les travaux de connexion des lignes à grande vitesse des 2 pays, le nombre de voyageurs n’a cessé d’augmenter.

Vivre à Madrid

HISTOIRE

Les Gitans d’Espagne, hier et aujourd’hui

D’où viennent-ils? Quels ont été leurs rapports avec les autorités et la population de la Péninsule à travers les siècles? Qu’apportent-ils à la culture espagnole? Quelle est leur situation actuelle?

Sur le même sujet