Samedi 26 septembre 2020

LANGUES – L’Espagne et la France, cancres de l’Europe en anglais

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 18/06/2015 à 22:00 | Mis à jour le 06/01/2018 à 15:28


L'ambassade des Etats-Unis en Espagne a lancé il y a quelques jours son nouveau programme de bourses, intitulé Programa de Becas Access, pour que les lycéens espagnols puissent apprendre à parler anglais durant deux ans, et aient l'opportunité de participer à des échanges universitaires avec les Etats-Unis. Ce nouveau programme attire l'attention sur un sujet pour lequel les Espagnols et les Français sont généralement cités : leur faible niveau d'anglais.

(Photo lepetitjournal.com)

La dernière étude EPI menée par Education First en 2014 a confirmé cela par des chiffres percutants : la France arriverait dernière au classement européen (29ème) qui mesure le niveau d'anglais des pays du monde entier. Avec un score de 52,69 points, l'Hexagone affiche une « maîtrise moyenne » de la langue de Shakespeare, derrière l'Espagne (57,18) et l'Italie (52,80) tous deux également connus pour faire partie des plus mauvais élèves européens en anglais. Outre le niveau plus que médiocre des Français concernant la maîtrise de l'anglais, le plus inquiétant est que leur niveau général est en légère baisse depuis 2007, date à laquelle Education First a commencé à établir ce classement. Depuis cette date, la France aurait perdu environ deux points de moyenne selon La Tribune, tandis qu'au contraire, l'Espagne affiche des chiffres très encourageants avec une augmentation de 8,17 points sur la même période. Le fossé reste cependant abyssal entre ces deux pays et ceux du nord de l'Europe tels que la Suède, les Pays-Bas ou le Danemark qui figurent tous trois en tête du classement.

En Espagne, les explications de cette amélioration
Le journal ABC, après la nouvelle de l'évolution du niveau d'anglais dans la péninsule, a répertorié les causes d'une telle amélioration. Il semblerait, si l'on prend en compte certains des points principaux qui poussent aujourd'hui les espagnols à maintenir leur niveau en anglais, que la crise qui a frappé le pays ait été l'une des raisons de cette amélioration. En effet, les chiffres élevés du chômage auraient tout d'abord poussé les étudiants à chercher de nouvelles opportunités à l'étranger : en 2011-2012, ce sont 40.000 étudiants qui auraient bénéficié de bourses Erasmus pour pouvoir effectuer un séjour hors des frontières espagnoles, plus que n'importe quel pays d'Europe cette année-là. Outre les étudiants, ce sont également les jeunes actifs qui partent tenter leur chance à l'étranger, notamment au Royaume-Uni où les Espagnols sont la seconde communauté d'immigrés du pays, selon des chiffres rapportés par ABC. A cela s'ajoute le nombre croissant de personnes au chômage qui reçoivent des formations en anglais ou bien qui choisissent de reprendre un cursus universitaire, au sein de péninsule espagnole. Le chiffre élevé du chômage et la crise qui a frappé le pays auraient donc poussé une grande part de la population à prendre conscience de l'importance de maîtriser une seconde langue vivante, qui plus est l'anglais.

En France, le problème est sensiblement différent
Alors que les Français aussi sont de plus en plus nombreux à s'expatrier, le niveau d'anglais qui stagne dans l'Hexagone, selon des propos rapportés par France Info, est un problème qui remet en cause la manière dont sont enseignées les langues en France. Le manque de travail à l'oral est tout d'abord pointé du doigt. Si la grammaire et la syntaxe sont prises en compte dans les cours, l'expression orale a tendance à être délaissée. Les phrases les plus simples et une communication même peu élaborée deviennent vite difficiles d'accès pour un étudiant qui n'aura travaillé majoritairement que son écrit. Actuellement, des mesures sont mises en place, notamment avec la réforme des collèges qui devrait entrer en vigueur à la rentrée 2016 et qui prévoit des changements d'organisation concernant l'apprentissage des langues vivantes.

Alexia RICARD (www.lepetitjournal.com ? Espagne) Vendredi 19 juin 2015

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Francfort Appercu
INTERVIEW

Philippe Jacq : « Le théâtre est un grand vecteur de culture »

Ses apparitions remarquées sur le petit écran et au théâtre en France et en Allemagne ne nous ont pas laissés indifférents. Il revient sur scène avec « Le Bonheur » à Francfort et Wiesbaden. Entretien

Sur le même sujet