GASTRONOMIE – Les représentants de l’excellence française en Espagne se mettent à table (de la Résidence de France)

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 30/09/2015 à 22:00 | Mis à jour le 19/10/2015 à 09:25

Lundi, tout au long de la journée, douze entrepreneurs français ont installé leur stand dans les jardins de la Résidence de France, à l'occasion de la deuxième édition de la Excelencia Francesa. Artisans et commerçants ont profité de cette journée pour élargir leur carnet d'adresse et faire connaître leur offre gastronomique. Une réussite à la vue du nombre d'invités, qui a doublé par rapport à l'édition précédente.

(Photo lepetitjournal.com) Beau soleil lundi, dans les jardins de la Résidence de France. Un cadre idéal pour regrouper des commerçants et artisans français, tous présents à Madrid, et faire valoir "l'excellence française" en matière de gastronomie. Avec la marque française comme gage de compétence pour les entreprises réunies sous le pavillon, les exposants ont assuré, tout le long de la journée, une dégustation et une présentation de leurs produits à plus de 220 visiteurs, tirés de leurs carnets d'adresses respectifs. Un succès. "Nous représentons la gastronomie française qui est reconnue parmi les meilleures. Nous cherchons à montrer que nous faisons vraiment dans le bon", explique Gilles Huss, créateur de Vinofilia, et organisateur de l'évènement. "On veut passer le message que ce n'est pas parce que ce n'est pas une marque connue qu'il ne faut pas goûter", poursuit ce représentant en vins. "C'est pour les gourmets", continue Tony Pechaud, de la société Daniel Sorlut, qui possède un stand où il vend, notamment, des huîtres de Normandie, au marché de San Miguel. "On est dans un segment de gamme, une image de marque, l'image de la France".


Faire partager son carnet d'adresse
Le partage du réseau et la rencontre de nouveaux clients sont les éléments qui ont porté la création de la Excelencia Francesa. Ces journées de présentation des entreprises et des produits ont pour objectif de mettre en commun les clients, en grande majorité des professionnels. "Cela nous permet de faire de nouvelles rencontres chaque année. On peut attirer de nouveaux clients, leur faire découvrir des produits artisanaux", confie Valérie D'Albundo, créatrice de Saveur de France, spécialisé dans les produits du sud-ouest et dans la charcuterie française. "Pour la diffusion, il faut être présent", résume Stéphane Shoji, patron du restaurant franco-japonais L'Artisan. "Je fais de même lorsqu'il y a des évènements avec les Japonais. Mais les Français sont plus curieux, ils viennent plus facilement". Pour Philippe Frangialli, patron du restaurant Le Petit Prince, "l'idée c'est aussi de faire un groupe entre nous, ensemble, et pas forcément uniquement sur cet événement, afin qu'il y ait une synergie aussi bien au niveau des achats qu'au niveau de la clientèle". Une clientèle qui aime les produits de l'Hexagone, selon Patrick Chène, patron de Caviarworld. "On a beaucoup d'Espagnols mais ils sont surtout francophiles ou francophones, parlent français et viennent ici parce qu'ils aiment les produits français".

Une représentation à tenir
Presque tous les commerçants se connaissent, se saluent, font goûter une spécialité de leur stand. Ils distribuent leur carte, serrent des mains. "L'évènement me plaît car c'est une représentation des produits français présents sur Madrid. Dommage que les invités soient souvent les mêmes. Cette journée est une bonne représentation et ça fait parler, même si je n'avais pas eu beaucoup de retours lors de la première édition", explique Thierry Barbosa, gérant des établissements Le Petit Comité et du Goss Bar. Sandrine Naslin, directrice de Los quesos de L'Amélie, vend depuis peu aux professionnels et assure une partie distribution toute nouvelle. Être présente lors de ce genre de rendez-vous constitue un bel instrument pour promouvoir son activité. "Cela nous permet d'inviter des clients que l'on connaît et de voir l'intérêt de ceux qui ne nous connaissent pas encore. Aujourd'hui, de grosses entreprises françaises sont venues nous voir pour leurs futurs évènements", confirme-t-elle.

Se faire connaître
Pour d'autres, c'est la première participation à cette rencontre. Et donc une belle opportunité pour se faire connaître, tout simplement. "Nous sommes des petits nouveaux sur le marché du café et il n'y a pas de meilleur endroit pour se faire connaître, aux côtés de tous ces produits de qualité", explique Alfonso Gutierrez, de Café ético España. "Tout est une question de relations. C'est indispensable d'avoir une bonne gamme de vin français pour nous par exemple, pour ensuite amener les clients sur d'autres produits plus nouveaux", poursuit Beatriz Guzman de Vinobox. Si l'objectif pour certains est de capter l'attention d'un public français, d'autres, au contraire, cherchent à se faire connaître auprès des Espagnols. C'est le cas de Yves Sanvoisin, qui travaille pour les champagnes Sanger. "Notre produit est moins connu en Espagne qu'en France. Les petits producteurs ne sont pas connus ici. C'est une façon de montrer qu'il n'y a pas que les grandes marques". "Notre offre est très liée aux prestations gastronomiques", exprime Nicolas Echardour, patron à Madrid de Options, entreprise spécialisée dans l'art de la table, et qui pour l'occasion a dressé une magnifique table au milieu du jardin. Même constat pour Frédéric Martin, de L'atelier de las Flores : "À partir d'un certain niveau économique, il n'y a pas de tables sans belles fleurs. C'est bien d'être présent et de rencontrer les collaborateurs des autres entreprises françaises. Au final, on se complète tous".
 
Baptiste LANGLOIS (www.lepetitjournal.com) Jeudi 31 septembre 2015
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile viaItunes ou via Google Play

0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale