Samedi 21 septembre 2019
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

DOING BUSINESS EN ESPAÑA – Plus facile de faire des affaires à La Rioja, à Madrid et en Navarre

Par lepetitjournal.com Madrid | Publié le 05/10/2015 à 22:00 | Mis à jour le 05/10/2015 à 19:09

Une étude de la Banque Mondiale nommée "Doing Business en España en 2015" a été présentée la semaine dernière au ministère de l'Economie et de la Compétitivité. Le rapport compare les réglementations commerciales dans les différentes communautés autonomes d'Espagne. Bilan : il est plus simple de créer sa compagnie à La Rioja, à Madrid et en Navarre.

(CC systemedic)

À l'initiative du gouvernement espagnol, la banque mondiale a effectué un rapport sur "faire du commerce en Espagne en 2015", le premier de ce genre dans le pays. Il compare les réglementations commerciales qui affectent la création des petites et moyennes entreprises à travers quatre critères : l'ouverture des entreprises, l'obtention des permis de construction, l'obtention de l'électricité et l'obtention du registre de propriété. Après un tour d'horizon des 17 communautés, des deux villes autonomes et de cinq ports espagnols, l'étude compare les résultats obtenus avec la moyenne européenne et propose ensuite des recommandations pour s'améliorer.

DOING BUSINESS EN ESPAÑA,affaires à La Rioja,affaires à Madrid, affaires à Navarre,2015,Íñigo Fernández de Mesa,français,francophones,expat,expatriés,french,francés,Espagne, España, Lepetitjournal.com, Madrid(Iñigo Fernández de Mesa, Secrétaire d'Etat à l'économie et de l'aide aux entreprises et Stefan Emblad, directeur et représentant en Europe de la Banque Mondiale / photo lepetitjournal.com)
Jaime García-Legaz, Secrétaire d'Etat au commerce :
"L'Espagne offre aujourd'hui beaucoup plus d'opportunités qu'il y a seulement quelques années selon le ranking mondial".

Íñigo Fernández de Mesa, Secrétaire d'Etat de l'économie et du soutien aux entreprises :
"L'Espagne est un bon élève au niveau des réformes depuis quelques années. On est plus robuste qu'en 2012. On souhaite que l'Espagne soit l'exemple que la réduction de la dette publique est en corrélation avec l'augmentation de la confiance".

Madrid, La Rioja et Navarre en tête du classement
Le premier point à retenir est qu'il est plus facile de faire des affaires dans les communautés autonomes de La Rioja, de Madrid et de Navarre, où la moyenne de tous les critères précédemment cités est plus élevée que dans les autres régions. Et si, selon le rapport, chaque communauté autonome a développé de bonnes pratiques pouvant être reprises dans d'autres lieux, les entrepreneurs rencontrent plus de difficultés dans certaines régions, comme en Galice et en Aragon.

Des points positifs un peu partout
Aucune communauté ne domine cependant tous les critères. Il est, par exemple, plus facile d'ouvrir une entreprise en Andalousie où la mairie de Séville ne fait pas payer les taxes municipales, avec des démarches plus simples et l'usage de plateformes informatiques. Du côté de la Catalogne, obtenir une connexion électrique est plus accessible ? grâce à une autorisation simplifiée ? qu'à Ceuta, où l'opération est cependant moins onéreuse. A Melilla, il est plus simple de faire enregistrer une propriété étant donné le régime fiscal spécial en place. Enfin, les démarches sont plus rapides et moins coûteuses pour obtenir un permis de construire à La Rioja (101 jours en moyenne, contre 297,5 jours à Vigo).

En dessous de la moyenne européenne
Selon les chiffres communiqués dans le rapport, créer une entreprise en Espagne est plus lent et plus complexe que ce qui ressort de la moyenne de l'Union Européenne. Il faut compter 17 jours pour ouvrir son commerce dans la Péninsule, alors qu'il suffit de 11,6 jours au niveau européen, avec quasiment la moitié de démarches administratives (5 en UE, 9,4 de moyenne en Espagne). L'obtention d'un permis de construire est également une épreuve trois fois plus onéreuse en Espagne que la moyenne européenne. Conclusion identique pour l'acquisition de l'électricité, plus longue et compliquée. Pour améliorer tous ces critères, Augusto López Carlos, directeur du groupe des indicateurs globaux de la Banque mondiale, prône une "coopération entre les différents niveaux du gouvernement et les institutions. Si on applique de forme générale les meilleurs pratiques observées dans les communautés et villes, le résultat global de l'Espagne s'améliorerait". Et conclut en parlant de la Nouvelle-Zélande, où "il est possible de créer une entreprise en une demie-journée et quasiment pour zéro euro". Tous les chiffres de Doing Business sur l'Espagne au niveau national.

Baptiste LANGLOIS (www.lepetitjournal.com) Mardi 6 octobre 2015
Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite !
Suivez nous sur Facebook et sur Twitter
Téléchargez notre application pour téléphone mobile viaItunes ou via Google Play

0 Commentaire (s)Réagir

Expat Mag

Munich Appercu
TRADITIONS

INSOLITE - Les petits secrets de l'Oktoberfest

L'Oktoberfest est connue dans le monde entier. Certes. Mais certains chiffres et certaines anecdotes sont pourtant passés sous silence ou tombés dans l'oubli. En voici un florilège.

Sur le même sujet