Cannabis : où en est le Portugal ?

Par Flavie Seigneurin | Publié le 17/10/2022 à 22:36 | Mis à jour le 20/10/2022 à 06:46
Photo : ©F Seigneurin
Magasin de cannabis à Lisbonne au Portugal

Au Portugal, il n’est pas anodin de se voir proposer du cannabis dans les rues de la capitale et même de pouvoir acheter légalement certains produits dans des magasins spécialisés en vente exclusive de cannabis. Mais que dit la loi portugaise ? Lepetitjournal vous offre une vision de l’état actuel du pays vis-à-vis du cannabis, sa législation et sa consommation.

 


Plus de 710.000 Portugais consommateurs de cannabis

Après 2001, la consommation de drogues illicites a globalement baissé au Portugal sous l’effet de leur dépénalisation. Une baisse qui a rendu compte du succès de l’initiative, souvent qualifiée d'avant-gardiste, du gouvernement portugais. Néanmoins, le constat 20 ans après l’entrée en vigueur de la loi reste à nuancer.
Depuis 2010, les niveaux d’usage des drogues illicites ont globalement augmenté. Le cannabis a été particulièrement concerné par cette hausse, notamment pendant et depuis la pandémie de la Covid-19 et les confinements successifs. Considérée comme une drogue douce, relaxante et non festive, la fermeture des boîtes de nuit et l’isolement chez soi a en réalité ravivé le marché du cannabis. Selon une étude de « Cannabis Insights » en 2020, sur les 10,3 millions de Portugais 711,215 seraient des consommateurs de Cannabis. Un chiffre qui a de quoi remettre la normalisation du cannabis sur la table.  


Le Portugal : un modèle à l’échelle européenne ?  

Si la consommation de cannabis a augmenté, les niveaux de consommation observés au Portugal restent en-deçà de la moyenne européenne. Il compte même parmi les plus bas pour les niveaux d’usage fréquent dans la classe d’âge des 15-34 ans, selon l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies. Une comparaison qui confirme le succès, bien que relatif au vu de la hausse de la consommation, de la dépénalisation des drogues au Portugal. Certains pays, tels que la Norvège, affirment même considérer le Portugal comme un modèle en termes de politiques publiques de lutte contre les drogues. En 2021, la Norvège s’est engagée, comme le Portugal 20 ans avant, dans une large réforme de dépénalisation des drogues.


Mais pourquoi cette réforme a-t-elle été considérée comme avant-gardiste en 2001 ?

L’aspect juridique de la dépénalisation veut que l’achat, la détention et l’usage de stupéfiants pour la consommation individuelle ne soient plus pénalement répréhensibles. Au-delà de cet aspect juridique, c’est la philosophie et l’approche dans la lutte anti-drogue qui ont été changées. Elles privilégient le soutien et l’accompagnement plutôt que la sanction, les consommateurs étant désormais considérés comme des malades plutôt que des criminels.  

Le Portugal accueillera d'ailleurs la conférence Lisbon Addictions 2022 qui se tiendra du 23 au 25 novembre 2022 dans la capitale. Une preuve que le pays prône l’aide, l’accompagnement et le développement aussi bien en termes médicaux que législatifs. Un éventuel assouplissement de la législation portugaise n’est donc pas à exclure.


Quels sont les droits portugais de consommation, d’achat et même de culture du cannabis ?  

Si le Portugal a voté la dépénalisation de l'usage de toutes les drogues le 29 novembre 2000, l'usage public n’en reste pas moins une infraction. La loi ne concerne que la consommation personnelle, c'est-à-dire que le trafic aussi bien que la culture du cannabis restent donc pénalement répréhensibles.

Cependant, depuis 2018 la consommation, sous certaines conditions, de cannabis à des fins médicales a été approuvée par l’Assemblée de la République portugaise. L’usage de CBD, un dérivé du cannabis, selon la teneur en THC (principale substance psychoactive du cannabis), doit se faire sur ordonnance d’un médecin si les traitements conventionnels se sont avérés inefficaces.

Si la teneur en THC est inférieure à 0,2%, l’achat et la consommation de CBD peuvent se faire sans ordonnance. C’est pourquoi vous pouvez trouver dans les rues de Lisbonne des magasins de Cannabis au sein desquels il est possible d’acheter légalement des produits destinés à la consommation. La multiplication de ces magasins spécialisés et l’assouplissement de la législation encouragent donc une normalisation du cannabis qui pourrait nous laisser envisager sa légalisation.

 

0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lisbonne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Maria Sobral

Rédactrice en chef de l'édition Lisbonne.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale