Dimanche 20 juin 2021
Lisbonne
Lisbonne

UE : Le sommet social de Porto et la relance du social

Par Alexandre Klein et Maria Sobral | Publié le 09/05/2021 à 23:31 | Mis à jour le 10/05/2021 à 21:13
Photo : ©PPUE
 Sommet social de Porto, photo de groupe


Les 7 et 8 mai dernier s'est déroulé le Sommet Social de Porto, dans le cadre de la présidence portugaise de l'Union Européenne. S'inscrivant dans la continuité du sommet de Göteborg de 2017, ce rendez-vous européen avait pour but de déterminer les orientations de l'Union Européenne en terme de politique sociale pour les années à venir.

 

Réaffirmer les politiques sociales de l'Union Européenne

Ce Sommet Social a rassemblé les chefs d'État et de gouvernement des États membres de l'Union européenne, la présidente de la Commission européenne et les commissaires dotés de compétences dans le domaine social, le président du Conseil européen, le président du Parlement européen, les représentants des groupes politiques du Parlement européen, les partenaires sociaux européens ainsi que les représentants de la société civile.

Celui-ci s´est déroulé 4 ans après la proclamation du Socle européen des droits sociaux lors du Sommet de Göteborg, un ensemble de 20 principes qui orientent l'agenda social de l'Union Européenne. « Le Sommet social de Porto ambitionne désormais de passer des principes à l'action, afin de construire une Europe sociale plus forte, prête à répondre aux enjeux de la reprise économique et sociale post-COVID et à relever les défis des transitions numérique et climatique, en ne laissant personne de côté », a affirmé la présidence portugaise de l'Union Européenne.

Ce sommet avait donc pour but de « promouvoir la création d'emplois, plus nombreux et de meilleure qualité, l'adaptation des compétences aux besoins présents et futurs, le renforcement de la protection sociale et la lutte contre la pauvreté ».

La lutte contre la pandémie Covid-19, la question des vaccins, l'action pour le climat ainsi que les grandes questions internationales et régionales étaient des éléments clés du dialogue politique qui s'est déroulé entre les différents acteurs participant à ce sommet.

 

Sommet social de Porto
©PPUE

 « Un compromis ample et ambitieux »

Un plan d'action présenté par la Commission européenne au mois de mars 2021 proposait un ensemble d'initiatives, dont trois objectifs principaux pour 2030 :
-   Un taux d'emploi d'au moins 78% pour la population adulte de l'Union Européenne
-   La participation d'au moins 60% des adultes à des activités de formation
-   Une diminution d'au moins 15 millions de personnes menacés de pauvreté ou d'exclusion sociale, dont 5 millions d'enfants

Le Premier Ministre António Costa et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen se sont exprimés à la fin de la première journée du Sommet. « Pour la première fois de l´histoire de l´Union Européenne il a été possible de signer à la fin de ce sommet européen un compromis très ample et très ambitieux qui associe tous les partenaires sociaux, le président du parlement européen ainsi que la présidente de la Commission européenne » a déclaré le Premier ministre portugais.

Celui-ci a aussi annoncé que « le semestre européen désormais ne prendra plus uniquement en considération les données de l´équilibre macro-économique d´un pays mais prendra aussi en compte la réduction de la pauvreté, les objectifs de formation et de création de nouveaux emplois ».

« Lors de la première année de la pandémie, nous avons tout fait pour garantir la santé de la population ainsi que les emplois des individus [...]. Maintenant, l'objectif est de garantir un rétablissement [de la situation sanitaire] sur le long terme » a ajouté la présidente de la Commission européenne.

Pour ce qui a concerné l'appel du Président américain sur la levée des brevets de vaccins contre le Covid, le Président du Conseil européen qui était présent a déclaré "on doit être prêt à débattre ce sujet là dès lors que des propositions concrètes seront mises sur la table". N´oublions pas non plus que l´UE a été la seule région démocratique à exporter des vaccins pour aider d´autres zones géographiques du monde.

Sommet social de Porto
©PPUE

Relance des discussions avec l´Inde

Ce sommet a aussi permis de « relancer les discussions commerciales avec l'Inde. L'UE et l´Inde ont repris les négociations sur un accord commercial et c'est très important au moment où l'Inde vit une situation dramatique », a déclaré le  Premier ministre portugais lors d´une visio-conférence avec le Premier ministre indien Narendra Modi qui n´a pu se déplacer en raison de la grave situation sanitaire dans son pays.  
 

Présence de Emmanuel Macron

Le Président de la République Emmanuel Macron était également présent à Porto les 7 et 8 mai, afin de participer au Sommet Social. Lors de déclarations à la presse sur la gestion européenne de la crise du Covid-19, ainsi que sur les différents points abordés pendant le Sommet Social, il a notamment déclaré :
« Je pense que nous sommes en train véritablement en ce moment, de bâtir la réponse européenne à la pandémie. Les pays qui avaient été le plus attaqués, ont fait l'objet d'une solidarité européenne. Je crois pouvoir dire qu'au moment de cette pandémie, nous avons tiré les leçons de ce que nous avons appris au moment de la crise économique et financière du début des années 2010 ».

Il a aussi déclaré lors d'une conférence de presse à Porto « La clé pour produire plus vite des vaccins pour les pays pauvres et les pays intermédiaires, c'est de produire plus: lever les interdictions à l'export ».

Emmanuel Macron s'est ensuite rendu à Strasbourg ce dimanche 9 mai 2021, journée de l´Europe, afin de lancer avec les dirigeants de l'Union Européenne, la Conférence sur l'avenir de l'Europe. Une initiative ayant pour but de nouer un dialogue avec les citoyens européens, afin d'entendre la population sur sa vision du futur du l'Union européenne.

Ce Sommet Social de Porto marque donc un point central dans la question des droits sociaux européens, mais également dans la relance de l'Europe post-Covid même s´il faudra encore attendre pour l´implantation de mesures telle que la mise en place de salaires minimum dans l´UE. C´est en tous les cas un pas marquant dans le chemin à parcourir pour la construction de l´Europe sociale.

En conclusion le Premier ministre portugais a déclaré : « J´espère que maintenant nous avons les bases pour une récupération économique qui s´appui sur la double transition climatique et digitale mais que ce soit aussi une transition juste ». 

 

(Avec la collaboration de Julia Martin)

Nous vous recommandons
0 Commentaire (s)Réagir