Projet BarMar - Un gazoduc qui unit la France, le Portugal et l'Espagne

Par Camille Roux | Publié le 24/10/2022 à 23:20 | Mis à jour le 25/10/2022 à 10:22
Photo : ©pexels_Kateryna Babaieva
Gazoduc BarMar, entre la France, le Portugal et l'Espagne

Alors que le projet MidCat (Midi-Catalogne) en date de 2003 demeurait un sujet sensible, la France, le Portugal et l'Espagne reviennent avec un nouveau projet ambitieux : BarMar (Barcelone-Marseille), un corridor d'énergie verte qui relierait ces deux villes pour transporter du gaz mais, à terme, surtout de l'hydrogène.


Le projet MidCat pour relier la France et l'Espagne en termes d'approvisionnement en gaz avait suscité de fortes tensions entre ces deux pays, et avait été suspendu par le Président français Emmanuel Macron en 2019. Celui-ci était jugé trop coûteux, avec deux-tiers des dépenses incombant à la France, et trop peu écologique car il passait sous les Pyrénées. La France a par ailleurs toujours été réfractaire à un projet de ce type, puisqu'elle dispose de son propre nucléaire et du gaz algérien.  

Réunis à Bruxelles, ce 20 octobre Emmanuel Macron, Pedro Sanchez et Antonio Costa ont contre toute attente annoncé ce nouveau projet ambitieux en marge du Conseil Européen sur l'énergie. Le projet BarMar, aussi appelé « corridor d'énergie verte », relierait Barcelone à Marseille, afin de transporter de l'hydrogène, puis potentiellement d'autres gaz renouvelables. Dans un contexte de crise liée au conflit russo-ukrainien, il pourrait également dans un premier temps transporter du gaz fossile afin de pallier au déficit de gaz russe, mais dans une limite de 15%, selon les premiers chiffres évoqués par l'Elysée. L'objectif premier reste avant tout la transition écologique vers des énergies renouvelables.  

Les trois chefs d'Etat européens doivent se réunir à nouveau le 9 décembre prochain à Alicante pour discuter du calendrier et des financements du projet. Ce dernier point suscitant plusieurs interrogations auprès des partis politiques d'opposition au Portugal. Emmanuel Macron a par ailleurs annoncé compter sur les fonds européens de la Commission Européenne. Le projet, s'il se concrétise, devrait voir le jour autour de2030.

 

Sur le même sujet
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lisbonne !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

Maria Sobral

Rédactrice en chef de l'édition Lisbonne.

À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale