Jeudi 15 avril 2021
Lisbonne
Lisbonne

Micro-trottoir - Les fêtes de Pâques perturbées par la pandémie

Par Alexandre Klein | Publié le 01/04/2021 à 23:42 | Mis à jour le 02/04/2021 à 00:00
Photo : © A. Klein
Fêtes de Pâques , pandémie, Portugal

 
Afin d'éviter une propagation massive du virus à la suite des nombreux déplacements qu'engendre le week-end de Pâques (2 au 4 avril 2021), le gouvernement portugais a interdit la circulation entre les communes du 26 mars 2021 jusqu'au 5 avril. Lepetitjournal est allé à la rencontre des Portugais, afin de les interroger sur leur ressenti, à l'approche de ces fêtes de Pâques pour le moins particulières.

 

Les restrictions de déplacement pendant Pâques

Pâques est traditionnellement une fête familiale lors de laquelle les Portugais ont l'habitude de se retrouver en famille afin de célébrer cette célébration religieuse en famille. Le gouvernement a donc choisi de limiter au maximum la circulation entre les communes cette année, afin d'éviter la propagation du Covid-19. La police de sécurité publique (PSP) ainsi que la garde nationale républicaine (GNR) sont ainsi mobilisées, afin de surveiller les comportements susceptibles de faciliter la transmission du virus.

Ainsi, seuls les déplacements effectués dans le cadre du travail ou d'une urgence seront tolérés. Les rassemblements ainsi que les célébrations, qui sont des évènements qui entraînent une forte propagation du virus sont également à éviter.

Les amendes pour désobéissance à des mesures telles que l'interdiction de se déplacer, ou encore l'utilisation obligatoire d'un masque ont doublé en février. Les montants oscillent désormais entre 200 et 1.000€ pour les personnes physiques, et entre 2.000 et 20.000€ pour les personnes morales.
 

Des restrictions qui empêchent les réunions familiales

Lepetitjournal est ainsi parti à la rencontre des Portugais, afin de leur demander comment est-ce que les fêtes de Pâques allaient se dérouler pour eux cette année. Malgré l'importance de ces festivités au Portugal, toutes les personnes que nous avons interrogées ont décidé de respecter les restrictions de déplacements mises en place par le gouvernement.

« Cette année je vais rester avec ma femme à la maison » déclare André, un déménageur de 55 ans. Pour lui, ce n'est pas une fête de Pâques comme les autres, lui qui « normalement, sans la pandémie, va dans la maison familiale à l'extérieur de Lisbonne avec toute la famille ». Même situation pour Francisco et Constança, qui vont « rester à la maison cette année ». Comme beaucoup de portugais, ce couple de retraité de 74 ans déclare « nous avons  l'habitude de nous retrouver en famille mais cette année nous serons tous les deux ».

D'autres personnes, même si elles ne prévoyaient pas de passer du temps en famille, ont tout de même vu leurs prévisions pour le week-end de Pâques s'annuler. C'est le cas notamment de Tiago, un étudiant de 23 ans : « Je n'ai rien de prévu cette année. Au départ je voulais louer un Airbnb quelque part pour passer du bon temps dans la nature. Mais je ne peux pas à cause des restrictions ».
 

Des portugais pas toujours très certains de l'avenir du pays

La plupart des personnes que nous avons interrogées sont favorables aux restrictions, comme João, un jeune auto-entrepreneur de 25 ans :  « Je pense qu'il faut éviter un maximum la circulation pendant ce week-end de Pâques, même si c'est une période assez traditionnelle, où l'on se réunit en famille. Cela sera encore une année compliquée mais je pense que ces mesures sont nécessaires afin de favoriser le déconfinement au Portugal ».

Cependant, les avis sont bien plus disparates en ce qui concerne la confiance en l'avenir et le rétablissement économique du Portugal à la suite de la pandémie. Certains, comme Francisco et Constança ont confiance, et nous disent que « la situation devrait s'améliorer une fois que tout le monde sera vacciné. Cela devrait aider à sortir le pays de la pandémie ».

Mais d'autres, comme Fabiana, cadre en entreprise de 37 ans, sont plus pessimistes. Pour elle, « les gens vont recommencer à sortir, à boire et à faire la fête pendant l'été. Et c'est possible que ce genre d'attitude fasse repartir l'épidémie ». Tiago également nous confiequ'il n'est « vraiment pas confiant ». «Je pense que le Portugal va connaître de grandes difficultés à sortir de la pandémie, et plus particulièrement à se remettre sur pied financièrement, car la grande majorité des établissements sont en train de faire faillite » ajoute-t-il.
 
Les fêtes de Pâques de l'année 2021 promettent donc de se dérouler dans une atmosphère particulière. Il va sûrement y avoir une augmentation significative des appels via les moyens électroniques, afin de pouvoir tout de même célébrer cette fête familiale à caractère religieux. Les célébrations purement religieuses seront elle aussi très limitées cette année alors qu'en temps normal des défilés religieux ont lieu dans plusieurs villes du pays

 

Nous vous recommandons

0 Commentaire (s)Réagir