Samedi 4 décembre 2021
TEST: 2268

L'œuvre de Jacqueline Audry à la Festa do Cinema Francês à partir du 8 octobre

Par Jonas Weil | Publié le 07/10/2021 à 23:55 | Mis à jour le 08/10/2021 à 17:23
Jacqueline Audry à la Festa do Cinema Francês au Portugal

A partir du 8 octobre et jusqu´au 20 octobre la Festa en partenariat avec la cinémathèque portugaise rendra hommage à Jacqueline Audry avec une rétrospective composée de sept films de l´artiste.

La 22ème édition de la Festa aura lieu dans 9 villes portugaises du 7 au 31 octobre. Elle est soutenue par l'Ambassade de France et l'Institut français du Portugal, ainsi que par le réseau des Alliances Françaises. Cette année, la Festa retransmet les grands classiques de l'éminente cinéaste, Jacqueline Audry. Grande réalisatrice française du XXème siècle, Jacqueline Audry est parfois oubliée. Ainsi, la Festa a décidé de lui rendre hommage, tant son œuvre a été importante. Brigitte Rollet, spécialiste du cinéma et autrice de Jacqueline Audry : « la femme à la caméra », sera présente à Lisbonne pour l'occasion.


Jacqueline Audry : figure du cinéma français

Jacqueline Audry est la petite sœur de la renommée Colette Audry, romancière, socialiste et féministe très proche de Simone de Beauvoir et Jean Paul Sartre. Elle a marqué le cinéma français de son emprunte, par l'originalité de sa réalisation et des thèmes abordés. Elle fut l'une des seules femmes à se faire une place dans la réalisation d'après-guerre, dans les années 1950, dans un milieu à l'époque largement réservé aux hommes. Grâce à son talent et à ses seize longs métrages, elle est également la première femme réalisatrice à être membre du prestigieux jury du festival de Cannes, en 1963. Jacqueline Audry est notamment connue pour avoir réussi à approcher les plus grands écrivains afin d'adapter leurs travaux en films. En 1954, elle adapte, au cinéma, la pièce de théâtre « Huis clos » de Jean-Paul Sartre. De même, grande admiratrice de Colette, une des plus célèbres femmes de lettres française, Jacqueline Audry adapte plusieurs de ses romans au cinéma.


Une œuvre marquée par des convictions personnelles

Si Jacqueline Audry a autant marqué le 7ème art français, c'est notamment du fait de ses prises de positions. Elle est considérée comme l'une des premières, dans le milieu du cinéma, à revendiquer l'émancipation des femmes. Ces films sont largement influencés par sa vision de la femme et de la façon dont la société les définit. Les thèmes sont multiples : liberté sexuelle, égalité des droits, épanouissement et indépendance de la femme, Jacqueline Audry fait de sa filmographie un beau parallèle de ses intimes convictions. Elle ne craignait pas de déroger aux codes de l'époque, imposés par un milieu masculinisé. Les critiques, certes assez explicites mais minutieusement scénarisées, d'un monde social enfermant les femmes vers une voie toute tracée, ont servis de prémices à l'ouverture de cet art à tous, et certainement à l'ouverture d'autres domaines également. Jacqueline Audry, qui a gardé son nom de jeune fille, qui s'est mariée trois fois, qui s'est imposée dans un milieu « d'hommes » à travers des thématiques nouvelles, apparaissait alors comme le parfait porte-drapeau de son propre travail.

C'est donc pour rappeler ce qu'elle était et ce qu'elle a laissé derrière elle, que la Festa do Cinema Francês propose à Lisbonne à la cinemateca portuguesa, en partenariat avec celle-ci, sept films :


-         Huis-Clos, France, 1954, 95'    
-         L'École des cocottes, France, 1957, 100'                                                                                    
-         La Garçonne, France, 1957, 97'
-         Les Chevaux du Vercors, France, 1943, 18'
-         Les Malheurs de Sophie, France, 1945, 95'
-         Minne, L'ingénue libertine, France, 1950, 90'
-         Olivia, France, 1950, 95'

Consultez ici la programmation de la rétrospective de Jacqueline Audry

Horaires des Séances
 

0 Commentaire (s) Réagir