Le trafic routier à Lima est-il le pire au monde ?

Par Guillaume FLOR | Publié le 03/06/2022 à 18:15 | Mis à jour le 03/06/2022 à 18:22
Photo : © GFLOR
Le trafic routier à Lima est-il le pire au monde ?

L’après Covid-19, c’est aussi le retour des problèmes de circulation dans la capitale péruvienne. La mobilité dans la ville de Lima, avec un niveau de congestion actuel de 42 %, tend à s'aggraver.

Si la mobilité dans Lima est de plus en plus difficile, en raison du retour à la normale après une période plus calme dans le trafic routier due au Covid-19 (fermeture des écoles, télétravail…), diverses études internationales pointent en réalité déjà depuis plusieurs années la difficulté extrême des Liméniens pour se déplacer, à commencer par la société anglaise de financement de véhicules, Moneybarn, qui a publié en septembre 2021 une enquête indiquant que Lima détenait le pire trafic de la planète, en la qualifiant de « ville la plus lente au monde pour se déplacer en voiture ».

 

Moneybarn : « Le Pérou est le pays avec le plus de trafic au monde »

L’étude anglaise qui a classé le Pérou avec la pire note concernant la circulation automobile, pointe également du doigt la capitale pour sa congestion routière excessive. « Le pays le plus congestionné au monde est le Pérou, et la capitale Lima est particulièrement connue pour ses problèmes de circulation. Le pays a obtenu un score très bas dans tous les domaines de l’enquête, mais particulièrement en ce qui concerne le niveau moyen de congestion qui pour Lima s’élève à 42 %, ce qui signifie qu'un trajet prend 42 % de temps en plus qu'il le ferait sans trafic ».

 

Le trafic routier à Lima est-il le pire au monde ?

 

L’impact considérable de la pandémie de Covid-19 sur les niveaux de congestion automobile à Lima

En 2018, la société néerlandaise « TomTom », l'un des principaux fabricants de systèmes de navigation GPS, plaçait la métropole de Lima comme étant la troisième ville au monde avec le plus de trafic (la pire en Amérique latine). Selon la même étude (TomTom Traffic Index), qui collecte les informations de navigation des voitures pour détailler la situation du trafic dans 416 villes de 57 pays, Lima a été classée 7ème ville la plus congestionnée au monde en 2019 et 19ème en 2021.

3ème mondial en 2018 : 58% (1er en Amérique latine)

7ème mondial en 2019 : 57% (2ème en Amérique latine après Bogota)

19ème en 2021 : 42% (2ème en Amérique latine après Bogota)

L'amélioration du classement de Lima s'explique d’abord parce que d'autres villes ont vu leurs indicateurs se dégrader, et ensuite et surtout par le contexte imposé par la crise du Covid-19. En effet, l’augmentation du trafic au cours des dernières années a été brutalement stoppée par la pandémie qui a modifié radicalement les modes de travail et d'utilisation des transports. Le Pérou, qui a connu l'un des confinements les plus sévères au monde, a perçu un impact considérable sur ses niveaux de congestion automobile. Malheureusement, la situation devrait logiquement de nouveau se détériorer et les conducteurs liméniens risquent bien de se retrouver de plus en plus coincés dans les embouteillages.

Selon le rapport TomTom de fin 2021, Lima a enregistré un niveau de congestion de 42 %, ce qui représente une baisse de 15 % par rapport à ce qui avait été signalé en 2019. Un niveau de congestion de 42 % signifie qu'en moyenne, les temps de trajet sont 42 % plus longs que dans les conditions de référence sans congestion. Par exemple, un trajet de 30 minutes effectué en circulation libre prendra 13 minutes de plus lorsque le niveau de congestion est de 42 %.

L'étude publiée en 2018 par le PAD - School of Management de l'Université de Piura et réalisée par Marketwin, a révélé que 51% des citoyens de Lima perdent plus de deux heures par jour à cause des embouteillages.

 

Le trafic routier à Lima est-il le pire au monde ?

 

Lima est la pire ville d'Amérique latine pour conduire, selon WAZE

L’application de trafic en temps réel et de navigation assistée par GPS, WAZE, a publié en 2016 une étude (Le Global Driver Satisfaction Index), soulignant que de toutes les villes d'Amérique latine, Lima était la pire pour la conduite, en raison d'une infrastructure routière médiocre, d’un respect trop faible des normes de sécurité par les conducteurs, d’un grand nombre de dangers sur les routes… et essentiellement en raison de l'absence d'un réel système de transport en commun.

Le chaos véhiculaire auquel sont confrontés les habitants de la métropole de Lima au quotidien pour se déplacer est également constatable à travers les chiffres donnés par l’Observatoire national de la sécurité routière au Pérou.

 

Le trafic routier à Lima est-il le pire au monde ?

Chiffres pour Lima 2021-2022 (jusqu’au 15/05/2022)

 

La cerise sur le gâteau est l'indice de la qualité de l'air, publié en novembre 2021 par l'Energy Policy Institute de l'Université de Chicago, qui déclare que Lima a « la pire qualité de l'air » de toute l'Amérique latine, impliquant une réduction de l'espérance de vie de 4,7 ans dans la capitale péruvienne.

 

Quand verra-t-on un système de transport urbain massif à Lima ?

Face à cette situation qui frôle l'apocalyptique, l'État péruvien tente de mettre en place une solution de fond, c'est-à-dire que Lima dispose enfin d'un système de transport urbain massif, avec la construction d’un métro à Lima, comme les principales grandes villes de la région et du monde. Cependant, les faiblesses institutionnelles semblent être trop importantes pour y arriver rapidement.

La ligne 1 du métro a été achevée après 28 ans, tandis que la ligne 2 s’enlise. Commencée officiellement en décembre 2014, cette route souterraine de 27 km qui devait être prête en 2021, a vu son inauguration reportée. Le site officiel de la Ligne 2 indique que les travaux "seront achevés en 2024", mais l'incertitude règne, tout comme pour la mise en marche du tronçon 1A du métro, qui ne comprend pour le moment que 5 des 27 stations du projet initial, et pour les lignes 3 et 4 du métro à Lima. 

La directrice générale du consortium de construction et d'exploitation, Carmen Deulofeu, a indiqué qu'après 8 ans de travaux, les travaux sont à peine achevés à 44 %. A titre de comparaison, la ligne 2 du métro de Panama City et la ligne 1 du métro de Quito ont été achevées respectivement en 5 et 8 ans. Dans ces conditions, il est difficile d’imaginer une amélioration à court ou à moyen terme dans le trafic routier à Lima qui risque bien de se classer de nouveau tout en haut des classements des pires villes au monde dans ce domaine.

 

guillaume flor

Guillaume FLOR

Responsable de l'Édition Lepetitjournal.com de Lima au Pérou. Diplômé en Sciences de l'Information et de la Communication. Depuis plus de 20 ans hors de France : Mexique, Canada, Equateur, Costa Rica, Colombie, Brésil, Espagne et Pérou.
0 Commentaire (s) Réagir

Soutenez la rédaction Lima !

En contribuant, vous participez à garantir sa qualité et son indépendance.

Je soutiens !

Merci !

De la part de toutes les équipes de Lepetitjournal.com