Mardi 25 septembre 2018
Johannesburg
Johannesburg
  Ne manquez plus les
dernières nouvelles
S'abonner

Coup de coeur : Randonnée et nuit à la belle étoile dans le Kruger

Par Lepetitjournal Johannesbourg | Publié le 03/10/2017 à 22:28 | Mis à jour le 03/10/2017 à 22:59
kruger, trail, karen-levy, animaux, safaris, tourisme, voyage, randonnée

Grande fan du Kruger National Park, Karen une chercheuse française s’y est rendue à plusieurs reprises pour faire des randonnées : elle y est restée une première fois dans un campement basé au milieu du parc, puis une deuxième fois dans le cadre d’un voyage itinérant avec sac à dos, tente et nourriture pour pousser l’expérience plus loin. Récit de quatre jours de marche dans le cadre de l’Oliphants Backpackers Trail conclues par des nuits à la belle étoile.  

 

               kruger, trail, karen-levy, animaux, safaris, tourisme, voyage, randonnée

 

Pourquoi l’envie d’une randonnée dans le bush ? Et au Kruger plus spécifiquement ?

J’adore ce parc car il n’est pas très loin de Joburg, du coup je m’y suis beaucoup rendue les week-ends pour m’échapper dans la nature. C’est facile d’accès et aussi un très bon moyen de découvrir la vie sauvage qu’on ne connait pas beaucoup en France. Plus j’y suis allée, plus j’ai vu d’animaux ! C’est un grand parc avec une grande vie sauvage. C’est dans le cadre d’un voyage au Botswana, plus précisément dans le delta d’Okavango, que j’ai commencé à me passionner pour l’observation des traces. Marcher est une autre approche du « game drive », j’avoue que le côté « voiture » me pesait un peu quand j’allais au Kruger. C’est d’ailleurs un des rares parcs à autoriser et organiser des « walking trails ». Dans cet environnement, on peut observer des traces. Certes on voit moins d’animaux qu’en voiture car on parcourt une moins grande distance et ils nous entendent plus, mais cependant quand on les voit c’est plus marquant et plus impressionnant. Tout de suite, on est plus sensible aux bruits, aux odeurs et à la végétation. Il y a vraiment un sentiment d’excitation… Qui sait ? On peut tomber sur un lion ! Je trouve aussi qu’il y a une notion de cohabitions avec les animaux et un rapport d’égalité : on partage un même espace où tout le monde peut vivre en harmonie. Cette notion n’existe pas lorsqu’on visite en voiture.

 

               kruger, trail, karen-levy, animaux, safaris, tourisme, voyage, randonnée

 

Parlez-nous de l’excursion la plus marquante

Nous avons fait quatre jours de marche et passé trois nuits dans le parc avec un départ d’Oliphant en longeant la rivière. Le but est de faire de s'arrêter pour observer les animaux donc on ne parcoure pas beaucoup de kilomètres (45 au total). Les rangers nous parlent de tous les animaux mais aussi d’insectes qu’on ne verrait pas forcement en voiture, il nous parle de la végétation et ce qu’on peut faire avec. On marche sur du sable, on passe à travers des buissons et des arbustes, il faut être silencieux ! Deux rangers armés assurent la sécurité du groupe au cas où ! Une fois l’endroit choisi (de préférence hors de la trajectoire d’éléphants !), on fait un grand feu, chacun monte sa tente, et puis nous dinons autour du feu avec une extinction des feux entre 19h et 20h – il faut dire qu’il fait nuit à 17h. Le spectacle du ciel étoilé est assez incroyable. Une fois dans sa tente, on entend le bruit des animaux, parfois des léopards ou des lions. D’ailleurs lors de notre rando, nous avons joué jouer au chat et à la souris avec des lions : nous les avons suivis toute l’après-midi, pour découvrir le lendemain matin des traces fraîches dans le sable autour de nos tentes ! C’était une grosse déception de ne pas les avoir vus. Mais dans la liste des animaux apercus, il y avait des ratels, des éléphants, des girafes, des hippos et des crocodiles. L’atmosphère était conviviale, nous étions un petit groupe de 8 personnes maximum.

 

               kruger, trail, karen-levy, animaux, safaris, tourisme, voyage, randonnée

 

Des anecdotes insolites

Nous nous sommes baignés dans la rivière en guise de baignoire et avons jeté des pierres pour faire fuir les crocodiles résidents. On entendait les hippos « bramer » juste à côté ! On a surpris des chiens sauvages qui, stupéfiés, ont déguerpi en aboyant ! Les rangers sont des encyclopédies de la vie sauvage et nous racontent des scènes qui se sont passées la veille grâce à des détails laissés ci et là par la faune locale : un véritable ballet nocturne qu’on retrace grâce à des branches cassées, des marques sur le sol, des poils sur les arbres, ou encore des marques de griffe de léopard sur l’écorce.

 

Comment avez-vous planifié votre voyage ?

C’était très simple : j’ai réservé en ligne en me rendant sur le site SAN parks, il y a une section « backpack trail ». Par contre il faut s’équiper pour être autonome avec sa tente, sa nourriture et son eau – il faut faire au plus léger car on doit tout porter ! Tous les préparatifs se font à Joburg car il n’y a pas beaucoup de magasins aux alentours du parc. Sinon un chapeau et des petites baskets feront l’affaire, ça n’est pas la peine de se déguiser en ranger ! C’est vraiment une expérience tranquille et  accessible à tous, par contre il y a un âge minimum pour les participants.

 

  • Pour s’y rendre : le mieux est de réserver une nuit à proximité la veille et aussi le lendemain au retour. La meilleure option est de dormir à côté à Oliphants sinon Satara et Lethaba ne sont pas trop loin non plus.
  • La meilleure période : durant le mois de septembre car il ne fait pas trop chaud, lorsque les animaux ont soif du coup, ils se rendent vont à la rivière pour y boire.
  • Réservez : planifiez dès maintenant car les Sud-Africains s’y prennent bien en avance et les groupes sont limités en nombre!
  • Les tarifs sont assez abordables. Par exemple, à l'époque l’Oliphants trail avait coûté R2700 pour 4 jours, nourriture et tente exclus.

 

Mes autres recommandations

  • Il y a des des caches de nuit (« hide ») où l’on peut dormir, il y en a deux au total au Kruger : sable hide qui a à mon avis la plus belle vue et shinpandani hide. Ils prévoient les couvertures, les draps, et il faut apporter de quoi faire un braai. Là aussi il faut absolument réserver… et en avance.
  • Le Talamati Bushveld Camp a une quinzaine de lodges. Il y a un petit plan d’eau avec un cache pour se poser et observer des centaines d’éléphants dans une grande plaine. C’est vraiment impressionnant car ils se trouvent à 20 mètres du cache. Pareil il faut réserver à l’avance et la meilleure période c’est l’hiver.
  • Pour ceux qui n’ont pas envie de porter des sacs et qui aiment bien un peu plus de confort, il faut réserver Mathikiti Trail qui comprend trois jours et deux nuits.

Nous vous recommandons

lepetitjournal.com johannesbourg

Lepetitjournal Johannesbourg

Lepetitjournal.com de Johannesbourg est le journal des français, francophones et francophiles à Johannesburg. Des news en français sur l'actualité et la culture sud africaine, le réseau francophone, les sorties et autres informations insolites.
0 Commentaire (s)Réagir

Communauté

Beyrouth Appercu
FRANÇAIS DE L'ÉTRANGER

Amal Lakrafi lance la 1ère "élection de députés juniors"

Amal Lakrafi, députée de la 10ème circonscription des Français établis hors de France, lance le concours ‘’Election de députés juniors’’ destiné aux jeunes Français de 13 à 17 ans.

Sur le même sujet