Le PER, l’association qui vient en aide aux enfants des rues

Par Marie Pinot Liebert | Publié le 06/09/2022 à 19:30 | Mis à jour le 08/09/2022 à 05:44
Photo : Les enfants du PER
Les enfants du PER

Depuis 20 ans, le PER mène des actions concrètes auprès des enfants des rues qui sont rendues possible grâce aux bénévoles. Fondée en 2000, l'association Pour les Enfants de la Rue soutient aujourd’hui des centres d’accueil pour enfants à Jakarta et aux alentours, regroupant au total environ 120 enfants. 

 

Quels sont les champs d’actions du PER ? 

PER fonctionne selon un principe directeur : chaque enfant, fille ou garçon, a le droit fondamental et universel à la protection, aux soins, à l'éducation, à l'alimentation et au développement.

 

Ses actions se déclinent en 3 champs concrets :

  • Lever des fonds à travers l’organisation d’évènements, de collectes, de cours et ateliers, de soirées, de ventes… Ces événements avaient été mis en suspens pendant la pandémie, mais les vide-greniers sont restés actifs. Ces fameux “garage sales” permettent de collecter des biens et de les revendre par le biais de ventes ponctuelles ou de publications Facebook. 
  • Répartir les fonds en soutien au budget de fonctionnement annuel des centres (environ 500 millions Rp au total). PER conserve moins d’un pour cent de son budget pour ses frais de fonctionnement : le taux de redistribution est maximal !
  • Animer la vie des centres en y proposant des activités telles que des cours d’anglais, de yoga, de cuisine, de foot… Ces actions vont enfin pouvoir reprendre et le PER espère trouver des bénévoles, ponctuels ou récurrents, qui souhaitent partager leur talent avec les enfants. 

 

Les enfants du PER
Les enfants du PER

 

Les soutiens du PER

Le PER est apolitique, non-confessionnelle, et souhaite encourager la mixité. Son conseil d’administration est entièrement indonésien, mais le bureau et la Présidente d’honneur sont français. 

Pendant la pandémie, le PER a pu compter sur le soutien actif des associations WIC (​​Women International Club) et SHOM (Spouses of Head’s Of Mission in Indonesia ). En effet, les bénéfices récoltés par le biais du WIC Bazar ont été redistribués à l'association et le SHOM a financé une partie de l’aménagement des chambres de l’orphelinat de KDM à Bekasi. 

 

Comment aider l’association ?

Une chose est sûre, comme à chaque rentrée, l’association compte sur des volontaires dont l’engagement permet à l'association de vivre. Votre aide est la bienvenue, sans obligation de régularité ! 

Chacun peut faire du bénévolat sur la thématique qui l’intéresse : interventions sur le terrain, événements, santé, art, sport, collecte, animation… L’association est ouverte à toute bonne volonté voulant partager quelque chose, un talent ou un gâteau, et à toutes les nationalités.

Vous pouvez également mettre votre expérience au service des volontaires qui gèrent l’association. A titre d’exemple, les membres du bureau cherchent une personne qui transmettra son savoir en communication digitale. 

Enfin, pour les jeunes adultes qui atteignent la majorité, le PER a également besoin d’entreprises prêtes à les faire entrer dans la vie active notamment par le biais de stages ou de formations professionnelles. 

 

Vos points d’entrée dans l’association :

  • Erni reprend la présidence par intérim, vous pouvez la contacter au 0813 8583 3676. 
  • Elsa s’engage à la gestion du bureau et sur la partie communication et événementielle. Pour lui apporter votre aide : 0811 1911 5728.
  • Amélie est responsable des vide-greniers ou “garage sales”. Pour déposer des objets ou en acheter : 0811 1099 728.
  • Sandrine est présente sur la partie opérationnelle et notamment les activités dans les centres. Pour partager votre savoir-faire avec les enfants : +33 6 81 25 14 82 (par Whatsapp). 

 

Pour en savoir plus 

  • L’équipe du PER vous propose de les rencontrer au Lycée Français de Jakarta le samedi 10 septembre de 9h à 12h à l'occasion du forum des associations.

 

Marie Pinot Liebert

Marie Pinot Liebert

Experte en communication et gestion de projet, arrivée à Jakarta fin 2020 après une première expatriation aux EAU. Curieuse de découvrir l’Indonésie et de partager mes découvertes avec vous.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale
À lire sur votre édition internationale