TEST: 2263

RELATIONS UE-ASEAN – Une course de fond

Par Lepetitjournal Jakarta | Publié le 08/05/2017 à 20:00 | Mis à jour le 07/01/2018 à 05:43

60-50-40, il ne s'agit pas du tiercé gagnant du week-end, ni des chiffres des élections françaises mais d'un triple anniversaire célébré en 2017 : les 60 ans de l'Union Européenne, les 50 ans de l'ASEAN et les 40 ans des relations UE-ASEAN. Evènements, cérémonies et célébrations émailleront cette année 2017. Encore plus particulièrement en Indonésie, à Jakarta où se trouve le siège de l'ASEAN. Dimanche dernier, s'est d'ailleurs déroulée la première course à pied co-organisée par la représentation diplomatique de l'UE auprès de l'ASEAN et le secrétariat général de l'ASEAN à Jakarta. Ce mardi 9 mai, c'est l'Europe qui est à l'honneur avec un gala d'anniversaire dans un grand hôtel de Jakarta. Lepetitjournal.com/jakarta a choisi de se tourner vers la Mission diplomatique européenne auprès de l'ASEAN pour mieux comprendre les enjeux d'une relation de région à région. Cheminement sur la voie diplomatique et surtout économique entre l'Union Européenne et l'ASEAN.

Francisco Fontan a dix ans de plus que le nouveau Président français, il est espagnol ? galicien précise-t-il -, parle parfaitement français et est depuis 2015 l'Ambassadeur de l'Union Européenne auprès de l'Association des Nations d'Asie du Sud-Est. Ce n'est pas son premier poste en Indonésie, il a passé deux années à Banda Aceh après le tsunami de 2004. Il est donc aujourd'hui à la tête d'une Mission ? pour ne pas dire ambassade ? nouvellement née, portée sur les fonds baptismaux le 8 août 2015, jour anniversaire de la fondation de l'ASEAN en 1967. La Mission est petite, 10 personnes pour couvrir des enjeux qui eux ne le sont pas petits. « Nous sommes en train de donner de la substance à nos relations de région à région, de leur donner de la visibilité aussi » explique Francisco Fontan. Car si les relations existent officiellement depuis 40 ans, elles sont en train de prendre un nouveau tournant avec la maturité des économies du Sud-Est asiatique et de l'ASEAN en tant qu'organisation.

Francisco Fontan et son équipe ? renforcée par la mise à disposition de 50% du temps de certains diplomates de l'Ambassade Européenne auprès de l'Indonésie - sont donc aujourd'hui au c?ur d'un schéma un peu complexe afin de coordonner et renforcer l'efficacité diplomatique entre les Ambassades des Etats membres de l'UE, celles des Etats membres de l'ASEAN, les représentations diplomatiques de l'Union Européenne auprès de l'ASEAN, celles de l'ASEAN auprès de l'UE? Bref, un casse-tête chinois serait-on tenté de dire !

Des enjeux économiques tout sauf anecdotiques

Tout cela est loin d'être anecdotique et si l'organisation relève encore du casse-tête, elle prend elle aussi de la maturité et de l'ampleur pour être à la hauteur des investissements et des enjeux économiques. L'Union Européenne est le 1er investisseur dans l'ASEAN et de loin, de très loin, avec une moyenne annuelle de 12 milliards d'euros d'investissements de la part des compagnies européennes dans la région depuis 2004. Soit 7 fois plus que les Etats-Unis et deux fois plus que la Chine !

L'Europe est le 2ème partenaire économique de l'ASEAN, après la Chine. Et l'ASEAN vient en 3ème position pour l'Europe, après les Etats-Unis et la Chine. Le montant total des échanges commerciaux entre les deux entités régionales en 2015 a atteint 201,5 milliards d'euros.

Pour renforcer ces relations économiques qui de l'avis de beaucoup ne sont pas encore à la hauteur d'un marché de 1 milliard de consommateurs cumulé entre l'Asie et l'Europe, l'Union Européenne négocie actuellement des traités de libre-échange bilatéraux avec ses partenaires du Sud-Est asiatique. C'est déjà signé avec Singapour et le Vietnam et en discussion avec l'Indonésie, la Malaisie, la Thaïlande et les Philippines. « J'ai un mandat clair de la part de l'Union Européenne pour déclencher des négociations au niveau régional. Dès que les pays les plus importants de la zone ASEAN auront signé les accords bilatéraux, on pourra relancer les négociations que nous avions gelées il y a quelques années faute à l'époque de maturité des marchés. On va y arriver, je n'ai aucun doute là-dessus » indique le coureur de fond qu'est aussi Francisco Fontan. Des qualités sportives qui, à n'en pas douter doivent l'aider dans ce travail de longue haleine et de patience que sont les relations UE-ASEAN. 

Les autres engagements de l'Union Européenne auprès de l'ASEAN

  • Coopération sur la sécurité et la défense

De la sécurité maritime à la prévention des crises en passant par la cyber-criminalité la lutte contre le terrorisme ou encore le crime transfrontalier, l'Union Européenne travaille activement avec le Forum Régional ASEAN.

  • Coopération sur la construction de la communauté ASEAN

L'UE a annoncé un budget de plus de 200 millions d'euros pour les 4 prochaines années afin d'aider l'ASEAN à se structurer et s'organiser. Cette contribution porte sur la connectivité entre les Etats membres, assistance technique et apport d'expertise, etc.

  • Contribution au développement

Jusqu'en 2020, l'Union Européenne apportera 2 milliards d'euros à l'ASEAN pour réduire la pauvreté dans la région et améliorer les écarts de développements.

Amélie Heim (www.lepetitjournal.com/jakarta) mardi 9 mai 2017

 

 

lepetitjournal.com jakarta

Lepetitjournal Jakarta

L'édition de Jakarta de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger.
0 Commentaire (s) Réagir
À lire sur votre édition locale