Dimanche 24 octobre 2021
TEST: 2263

Disparition de Adjie Damais

Par Lepetitjournal Jakarta | Publié le 15/09/2021 à 21:15 | Mis à jour le 16/09/2021 à 10:11
Adjie Damais disparition indonesie France

Nous venons d’apprendre le décès de Adjie Damais, fils de Louis-Charles Damais, dont le lycée Français de Jakarta porte le nom. Passionné par la culture de son pays et un grand ami de la FranceAdjie Damais fut un des piliers dans le lien entre l’Indonésie et la France. Il avait reçu en 2015 les insignes de Chevalier des arts et des lettres à l’ambassade de France à Jakarta.

 

Soedarmaji Jean Henry Damais est né en 1942 à Menteng. Il se fera appeler par la suite Adjie. Sa mère javanaise travaillait pour la bibliothèque nationale du musée, et son père, Louis-Charles Damais, était un éminent épigraphiste français qui dirigea l'institut français d'études sur l'extrême-Orient (EFEO) en Indonésie. Le lycée Français de Jakarta porte son nom.

 

Adjie parlait l'indonésien et le français couramment, il a travaillé pour le gouvernement local de Jakarta pendant vingt ans, avant de devenir directeur du Jakarta History Museum en 1988. Il a étudié à l'école nationale des beaux-arts en France au début des années 1960, l’ architecture tout d’abord, avant de changer de spécialisation pour étudier les langues et les cultures du Pacifique.

 

Depuis sa retraite en 1998 de son poste de directeur du musée d'histoire de Jakarta, Adjie était resté très actif dans le soutien aux programmes artistiques et culturels en Indonésie. Il était par ailleurs membre du board de l'Indonesian Heritage Society.

 

Passionné par les céramiques et plus particulièrement les terracota, il a écrit un livre sur la terre cuite Majapahit, l'empire basé à Java du XIIIe au XVe siècle. 

 

L’équipe du lepetitjournal.com de Jakarta présente ses plus sincères condoléances à sa famille et à ses amis.

Nous vous recommandons
lepetitjournal.com jakarta

Lepetitjournal Jakarta

L'édition de Jakarta de Lepetitjournal.com, Le média des Français, des francophones et des francophiles à l'étranger.
0 Commentaire (s) Réagir